Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

DERBY ITALIEN (Gr2) - Kensai sur les traces de Gentlewave

Courses - International / 20.05.2017

DERBY ITALIEN (Gr2) - Kensai sur les traces de Gentlewave

DERBY ITALIEN (Gr2)

Kensai sur les traces de Gentlewave

Le Derby Italien (Gr2) donne une image fidèle de la situation du galop de la péninsule. Onze chevaux seront au départ, dont deux entraînés à l’étranger — le français Kensai (Jukebox Jury) et l’allemand Fortissimo (Lord of England) —, mais de propriété italienne. La piste devrait être collante ou lourde suite aux intempéries de ces derniers jours. Parmi les neuf italiens, on a six poulains entraînés par Alduino Botti et son fils Stefano, sous la signature Il Cavallo In Testa. L’un d’eux a été préparé à Pise par Endo Botti et Cristiana Brivio Sforza. Les autres professionnels et propriétaires de la péninsule n’ont pas de pensionnaire considéré comme digne de participer à la course. Les engagements gratuits, avec paiements à la déclaration des partants, n’ont pas suffi à les convaincre. Déclarer un partant coutait 6.400 €, soit l’allocation offerte au gagnant d’un maiden. L’enveloppe pour le propriétaire du gagnant, déduction faite des pourcentages de l’entraîneur et du jockey, est de 272.000 €. Si le cheval a droit à la prime, l’allocation monte à 435.200 €.

Gentlewave, le seul gagnant français. Le seul français qui a remporté le Derby Italien, depuis l’ouverture aux 3ans nés et élevés à l’étranger en 1981, est Gentlewave (Monsun). C’était en 2006. Le pensionnaire d’André Fabre n’avait pas d’engagements en France et le maître cantilien avait préféré assurer le coup en Italie, supplémentant le représentant de Gary Tanaka dans une course encore labélisée Gr1, sur 2.400m, alors que Jockey Club était déjà sur 2.100m. Gentlewave a mené sa tâche à bien, et il s’est ensuite classé deuxième de Dylan Thomas (Danehill) dans le Derby irlandais. L’entraînement français, en la personne de François Boutin, a gagné trois fois le Derby Italiano, de 1978 à 1980, avec des "nés et élevés en Italie" avant l’ouverture des frontières.

Kensai, de Pau à Capannelle. Kensai est entraîné à Pau par Simone Brogi qui cherche à décrocher le premier Derby de sa famille. Son grand-père Lorenzo et son père Fabio, aussi bien que Roberto, le frère de Lorenzo, ont essayé à plusieurs reprises de remporter cette épreuve. Kensai, quatrième du Prix La Force (Gr3), a une toute première chance et il arrive sur le Derby avec de la fraicheur. Simone Brogi nous a expliqué : « J’ai voulu lui donner toutes ses chances et j’ai préféré ne pas le courir après sa bonne performance à Chantilly. Le voyage Pau — Rome est très long et il faut un cheval en grande condition. Je pense qu’il sera compétitif, même si j’ai un petit doute sur sa tenue. Dans le Prix La Force, il s’est bien comporté sur 1.800m, dans ce qui fut une vraie course. Le Derby Italien se dispute sur 2.200m et le train de course est toujours très sélectif. » Simone Brogi s’est assuré de la monte de Lanfranco Dettori.

Barzalona et Cheminaud en selle. La France sera représentée par Mickael Barzalona, en selle sur Patriot Hero (Pivotal) et Vincent Cheminaud, associé à Amore Hass (Azamour). Le premier était le grand favori du Premio Parioli (Gr3), la Poule d’Essai italienne. Il a été battu tout à la fin par Anda Muchacho (Helmet) alors qu’Amore Hass, lauréat du Premio Pisa (L) avait pris la troisième place. Patriot Hero a un pedigree de vitesse, mais selon son entraîneur Endo Botti, il peut tenir.

Six casaques pour six Botti. Les six chevaux entraînés par les Botti portent six casaques différentes. La dernière est celle du Japonais Takaya Shimakawa qui a acheté Mac Mahon (Ramonti) invaincu en trois sorties sous les couleurs Dioscuri, c’est-à-dire la famille Botti. Il a remporté le Premio Emanuele Filiberto (L), la traditionnelle course de préparation à San Siro. Ground Rules (Aussie Rules) et Back on Board (Nathaniel) dépendent de la Scuderia Effevi, c’est-à-dire Felice Villa et Scuderia New Age, sa fille Federica, qui ont terminé premier et deuxième du Prix Botticelli (L), la préparatoire de Capannelle. Mais ils ont pris en sandwich Aethos (Dragon Pulse) et ont été rétrogradés deuxième et troisième. Aethos, déjà lauréat de Gr3 à 2ans, est aussi entrainé par les Botti pour les couleurs de WE Bloodstock, une association formée par Massimo Parri, qui peut donc fêter son élection à la Présidence de l’A.N.A.C., l’association des éleveurs. WE Bloodstock est propriétaire aussi de Kensai. Le sixième Botti est Menuhin (Mujahid) et il court pour son éleveur. Il a gagné en bon poulain ses deux dernières sorties.

Anda Muchacho, la vague Incolinx. La société d’entraînement Il Cavallo In Testa a gagné le Derby Italiano l’année dernière avec Saent (Strategic Prince) et Bruno Grizzetti, son homme de terrain, avait remporté la course alors qu’elle était Gr1 avec Rakti (Polish Precedent) et Cima de Triomphe (Galileo). Anda Muchacho, représentant de la Scuderia Incolinx, n’a débuté qu’en mars et coup sur coup il a remporté une Listed sur 1.600m et le Premio Parioli (Gr3). L’écurie de Diego Romeo a déjà réussi le double Parioli — Derby avec Worthadd (Dubawi) en 2010. Anda Muchacho n’a pas la même classe, mais c’est un poulain sérieux et il peut tenir. Diditi (Elusive City), élevé au Haras du Thenney, est un demi-frère de la double gagnante de Gr3 Maimara (Makfi). Il a gagné deux courses et sera un gros outsider.