Deux courses historiques pour le Festival du cheikh Mansour à Alger

International / 15.05.2017

Deux courses historiques pour le Festival du cheikh Mansour à Alger

Le Festival international de courses de chevaux arabes du cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan a fait escale pour la première fois samedi dernier sur l’hippodrome Abdelmadjid Aouchiche (qu’on nomme aussi Le Caroubier), situé à Alger, alors que l’Algérie a fait son entrée officiellement cette année au sein du Festival.

Deux épreuves de la Wathba Stallions Cup, une série de courses destinées à encourager les petits éleveurs de pur-sang arabes à travers le monde, se sont déroulées sur les distances de 2.000 et 1.600m.

La première épreuve, dotée de 5.000 €, a vu la victoire de Merbouh El Mesk (Azadi), un ancien pensionnaire de Thomas Fourcy, élevé par Hassan Mousli et Nadia Mousalli. Il devance Adahess du Croate (Dahess), un autre cheval élevé en France, par Jacques et Éliane Davy-Boudet.

Dans la seconde épreuve, une course réservée aux pur-sang arabes nés et élevés en Algérie, c’est Ghilass (Kalgon), qui l’a emporté devant Anouar (Sheerlokoum) et Iraq (Zamango).

Directrice exécutive du Festival, Lara Sawaya a déclaré : « Après le grand succès de la Conférence mondiale du pur-sang arabe de Marrakech et des courses qui se sont disputées là-bas, l’Algérie est notre nouvelle réussite. Son Altesse le cheikh Mansour est toujours enclin à promouvoir les courses de chevaux arabes à travers le globe. C’est pourquoi nous avons décidé de renommer la Wathba Stud Farm Cup, Wathba Stallions Cup, car les étalons Wathba sont l’atout majeur de l’élevage du cheikh Mansour et ces courses, dotées de 5.000 € chacune, sont destinées à promouvoir l’élevage du pur-sang arabes au niveau le plus modeste. Nous reviendrons d’ailleurs en Algérie pour une autre de ces épreuves le 14 octobre prochain. »