D’Everest et de Pégase

Courses / 19.05.2017

D’Everest et de Pégase

D’Everest et de Pégase

La Pegasus et l’Everest, les noms des deux méga-courses créées cette année aux États-Unis et en Australie… Mais si un week-end et une course méritent de tels noms, c’est bien le Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1) et cette année 2017 n’échappe pas à la règle. Le plus grand week-end de l’obstacle français est synonyme d’exploits, de dépassement de soi, de défis à la hauteur des obstacles d’Auteuil, de courage, d’instants en suspension où le cœur s’arrête de battre à chaque obstacle. Le week-end du Grand Steeple est un moment à part et, sur le papier, cette édition 2017 est déjà exceptionnelle, entre tradition et renouvellement.

 

De 11 à 5. Oui, on peut regretter que des chevaux comme Milord Thomas (Kapgarde) et Storm of Saintly (Saint des Saints) ne soient pas au départ du Grand Steeple ce dimanche. La course sera malgré tout splendide, avec la présence du patron So French (Poliglote), le tenant du titre. Le représentant de Magalen Bryant s’était imposé l’an passé dans un Grand Steeple presque apocalyptique et ce ne sont pas les pluies tombées ces derniers jours sur Paris qui vont le faire trembler. Âgé de 5ans lors de son succès dans l’épreuve, il avait battu avec style ses aînés.

Le Grand Steeple-Chase de Paris 2017 s’annonce splendide, avec une bataille entre les vétérans – l’inoxydable Shannon Rock (Turgeon) en tête du haut de ses 11ans –, des steeple-chasers jeunes, mais déjà confirmés comme So French, et une jeune garde très ambitieuse. L’adage disait qu’il ne fallait pas courir un 5ans dans le Grand Steeple. Les exploits récents de So French ou de Storm of Saintly ont montré que la valeur n’atteignait pas le nombre des années et quatre 5ans de talent sont au départ ce dimanche : Carriacou (Califet), Paulougas (Turgeon), Sainte Turgeon (Turgeon) et Perfect Impulse (Poliglote).

 

Le plus grand vétéran de l’obstacle. Non, on ne parle pas ici de Shannon Rock et de ses 11ans, mais de son père Turgeon (Caro) et de ses… 31ans ! L’étalon d’obstacle du haras du Mesnil est un phénomène. Doté d’une fertilité rare, l’élève de George Strawbridge est né en 1986, mais son nom continue – et continuera encore pendant quelques années – à apparaître sur les programmes de courses. Avec trois partants dans le Grand Steeple-Chase de Paris 2017, il est l’étalon le plus présent au départ du Gr1.

 

Westonne, l’exploit. Westonne nous a quittés, mais la jument mériterait d’intégrer le Hall of Fame des courses d’obstacle si celui-ci existait. Ce week-end, la jument aura deux de ses produits au départ des deux plus belles courses de chaque journée… et cela en position de grands favoris ! Samedi, le champion Device (Poliglote), 5ans, s’annonce comme le cheval à battre dans le Prix La Barka (Gr2), dernière préparatoire à la Grande Course de Haies d’Auteuil (Gr1). Dimanche, So French aura pour mission de conserver sa couronne dans le Grand Steeple-Chase d’Auteuil.

 

Merci, Willie ! Oui, Auteuil peut remercier Willie Mullins. Le maître entraîneur irlandais a remis l’hippodrome au centre de la sphère hippique européenne. Auteuil et la France sont un vivier pour les Anglais et les Irlandais, qui connaissent la qualité de l’élevage français et louent le travail de formation effectué par nos entraîneurs. Mais Willie Mullins a réussi, ces dernières années, à faire bien plus que cela. En se rendant régulièrement à Auteuil pour les belles courses de haies, le maître entraîneur irlandais a changé quelque chose : les plus grands entraîneurs anglais – Paul Nicholls et Nicky Henderson, pour ne citer qu’eux – font désormais aussi le déplacement sur la Butte Mortemart avec de très bons chevaux. Samedi, dans le Prix La Barka, Willie Mullins aura deux pensionnaires et Nicky Henderson aura une très bonne chance avec L’Ami Serge (King’s Theatre). Paul Nicholls, lui, attend la belle…

Certains professionnels français grognent face à ces étrangers conquérants, mais Auteuil ne doit pas fermer ses frontières. L’obstacle français doit accueillir comme une chance incroyable ces raids anglo-irlandais. Parce qu’Auteuil peut trouver sa place au centre du cœur des fans anglo-irlandais de l’obstacle, au côté de Cheltenham, Aintree et Punchestown. Il n’y a qu’à lire la fascination déclenchée par la rivière des tribunes chez certains passionnés anglo-irlandais… Parce qu’il est essentiel que l’élite se rencontre et échange. Parce que nous avons toujours à apprendre des autres. Et parce que la victoire n’est jamais plus belle qu’en présence d’une opposition forte. Allez Device !