GALOP EXPO - Le seul salon 100 % galop en Europe se prépare pour sa deuxième édition

Courses - Institution / Ventes - Élevage / 03.05.2017

GALOP EXPO - Le seul salon 100 % galop en Europe se prépare pour sa deuxième édition

Galop Expo aura lieu du mardi 17 au jeudi 19 octobre 2017 sur l’hippodrome de Deauville, en parallèle de la vente de yearlings d'Arqana en octobre. Ce salon a pour but de valoriser et de promouvoir la filière galop ainsi que de mettre en relation tous les professionnels du secteur, d’un point de vue national et international. Galop Expo a tiré son inspiration de l’Expo Étalons qui se déroule à Vincennes et qui bénéfice d’un succès croissant chaque année (plus de 120 exposants et près de 10.000 visiteurs en 2016). Le salon a lieu en parallèle du meeting de course automnal de Deauville-La Touques, avec le Prix des Réservoirs (Gr3) en point d’orgue.

L’ambition annoncée est de réunir chaque année le plus grand nombre de professionnels issus de tous les métiers liés au pur-sang. Des secteurs importants tels que l'élevage, l'alimentation et le transport seront de nouveau représentés. Le visiteur pourra profiter de nombreux avantages tels que la découverte de nouveaux produits, soins, services mais aussi des rencontres interprofessionnelles et enfin des informations sur les formations, emplois disponibles dans la filière galop et sur les syndicats. Autour du salon, des débats, tables rondes, échanges auront lieu dans la salle des ventes d'Arqana. Ces discussions auront pour sujet la recherche et l’innovation dans la filière équine avec la mise en avant des start-ups.

La communication a été ciblée pour attirer le maximum de visiteurs français mais aussi internationaux. Le salon proposera deux nocturnes (jusqu’à 22 heures) pour permettre aux acteurs

de la vente de yearlings d'Arqana de participer aussi à Galop Expo.

Trois questions à… Hugues Rousseau

Hugues Rousseau, commissaire du salon et directeur général d’Arqana Trot, nous a expliqué les améliorations et nouveautés pour Galop Expo 2017.

Jour de Galop. – Pourquoi avoir choisi de reconduire Galop Expo ? Quel bilan tirez-vous de la première édition ?

Hugues Rousseau. – Nous n’avons pas changé les dates pour avoir une synergie entre les courses à Deauville et la vente de yearlings d'Arqana. Nous gardons aussi les mêmes partenaires : la région Normandie et la mairie de Deauville. L’objectif est de regrouper les socioprofessionnels du galop autour de moments forts, en les associant aux fournisseurs et en apportant une dimension élevage. L’année dernière, nous avions constaté une certaine timidité au niveau des haras. Ils pensaient que les dates arrivaient trop tôt dans la saison pour vendre des saillies. En 2016, trois haras français étaient présents et Coolmore était le seul étranger. Même s’ils étaient peu nombreux, ils ont eu de bons résultats. À Expo Étalons [le salon des étalons trotteurs de Vincennes, ndlr], nous avons une cinquantaine de haras. Il ne faut pas faire de transpositions hâtives entre le monde du trot et celui du galop mais, en tant qu’organisateurs de ces deux événements, cela montre la marge de progression qui reste à Galop Expo. On peut donc facilement augmenter le nombre de haras représentés et le commerce autour des saillies, grâce à, par exemple, un travail de prospection en France et à l’étranger.

Quelles sont les premières nouveautés envisagées pour cette deuxième édition ?

Cette année, tout le salon sera couvert. La partie extérieure, qui regroupe principalement le gros matériel, sera protégée par une tente. Au niveau de la fréquentation, nous souhaitons la développer en ajoutant une nocturne. Le mardi soir sera réservé aux exposants. Le mercredi soir, la Fédération des éleveurs organise son traditionnel tirage au sort de saillies. Nous avons aussi un accord avec une entité pour bien gérer la fréquentation et le trafic des exposants et des visiteurs. Nous mobilisons aussi les services municipaux.

Quels sont les nouveaux challenges de Galop Expo en 2017 ?

Le but est aussi d’accroître la part du public de proximité. Galop Expo est un jeune événement. Nous essayons de corriger les erreurs et de répondre aux observations faites lors de la première édition. Nous souhaitons installer Galop Expo comme un point de ralliement pour la filière galop. Pour y parvenir, nous misons sur le développement de l’offre et du nombre d’exposants. Nous souhaitons également renforcer l’ancrage local en soutenant la pépinière de jeunes entreprises innovantes. L’année dernière, il y avait une conférence sur les start-ups et chacune avait la possibilité d’intervenir. Cette année, nous souhaitons améliorer ce système tout en gardant le même élan et en encourageant la Région à soutenir financièrement ces start-ups. Pour plus d’informations : www.galopexpo.com