HISTOIRE HISTOIRES - L’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains au travers des âges

Courses / 13.05.2017

HISTOIRE HISTOIRES - L’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains au travers des âges

HISTOIRE HISTOIRES

 

L’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains au travers des âges

 

Créée en 1840 au Champ-de-Mars, la Poule d’Essai fête sa 170e édition. Durant les quarante premières années, elle accueillait les mâles et les femelles dans une même épreuve. En 1883, chacun des deux sexes aura sa course et c’est ainsi que l’édition 2017 soufflera sa 130e bougie.

 

Les Poules se séparent. Après la guerre, les deux épreuves étaient programmées le même jour, et ce jusqu’en 1972, année de leur séparation, les pouliches courant une semaine avant les mâles. Depuis 1995, les poulains ont rejoint les femelles, courant ainsi le même jour. Cette année, week-end deauvillais oblige, les deux sexes vont se séparer de nouveau, jusqu’à l’an prochain, à Longchamp.

 

Certains lauréats sont passés par le Grand Critérium. Une bonne partie des vainqueurs du Grand Critérium, aujourd’hui Qatar Prix Jean-Luc Lagardère, ont pour objectif plus ou moins avoué la Poule d’Essai. Ce sera encore le cas cette année avec la présence de son lauréat, National Defense (Invincible Spirit). 18 vainqueurs de la Poule avaient remporté le Grand Critérium, de Rigolo (Puits d’Amour) en 1948 à Karakontie (Bernstein) en 2014. L’avant-dernier, American Post (Bering), entraîné par Mme Christiane Head-Maarek, avait remporté la première édition, rebaptisée Prix Jean-Luc Lagardère, sur 1.400m.

 

Deux vainqueurs du Grand Critérium anglais, le Racing Post Trophy. Le lauréat du Racing Post Trophy, Rivet (Fastnet Rock) est présent à Deauville ce dimanche. L’équivalent du Grand Critérium a fourni à la Poule d’Essai des Poulains deux vainqueurs : Green Dancer (Nijinsky) pour les couleurs Wertheimer, et American Post (Bering) en 2003. Pour l’anecdote, Rivet est aussi vainqueur des Champagne Stakes (Gr2), une course qu’avait remportée Noverre (futur père de Le Havre).

 

Le Prix de Fontainebleau, la préparatoire la plus prolifique. Au programme français, le Prix de Fontainebleau est, chronologiquement, la dernière épreuve de groupe préparatoire à la Poule d’Essai des Poulains. Elle est aussi la plus prolifique. Depuis l’après-guerre, 16 poulains lauréats du Prix de Fontainebleau ont ensuite confirmé dans le Poule. Parmi eux, on retrouve les noms de futurs grands étalons tels que Blushing Groom (Red God), Irish River (Riverman), Kendor (Kenmare), Linamix (Mendez). Les deux derniers, Silver Frost (Verglas) et American Post (Bering) avaient également débuté leur saison par un succès dans l’Omnium II. Le vainqueur de cette année, Brametot (Rajsaman) vient d’être vendu pour moitié à Al Shaqab Racing. Son entraineur, Jean-Claude Rouget, n’a pas encore inscrit son nom au palmarès. Son champion, Le Havre (Noverre), avait pris la deuxième place derrière le deauvillais Silver Frost. Le sud-ouest figure au palmarès avec Tin Horse ((Didier Guillemin) et Lucayan (François Rohaut).

 

Le Prix Djebel, préparatoire aux Guinées mais aussi à la Poule. Autre préparatoire au programme, le Prix Djebel. L’entourage du gagnant de l’édition de cette année, Al Wukair (Dream Ahead), a préféré traverser la Manche pour y disputer la version anglaise de la Poule d’Essai avec une troisième place à la clé. Ses premiers dauphins, National Defense et African Ride (Candy Ride) seront présents à Deauville. Pour l’anecdote, 6 poulains ont fait le doublé Djebel-Poule d’Essai dont les deux élèves de Stavros Niarchos, L’Emigrant (The Minstrel) et Kingmambo (Mr Prospector) en 1983 et 1993 et Style Vendôme (Anabaa) en 2013.

 

Le Prix Montenica, une Listed préparatoire. Afin de préparer Deauville, deux Listeds sont programmées en début d’année, le Prix Omnium II et le Prix Montenica. La seconde, courue sur la P.S.F. de Chantilly, a été remportée par African Ride, lequel s’est ensuite incliné face à Al Wukair et National Defense dans le Prix Djebel. African Ride porte les couleurs des frères Wertheimer comme Riverman (Never Bend) et Green Tune (Green Dancer), vainqueurs du Prix Montenica (alors couru sur la ligne droite de Maisons-Laffitte) et de la Poule en 1972 et 1992. Trois autres vainqueurs du Montenica se sont ensuite imposés dans la Poule : Adamastor (Norseman) en 1962, Shanghai (Procida) en 1992 et Style Vendôme en 2013.

 

Les invaincus. 2 poulains vont se présenter sur la côte normande sans avoir encore connu la défaite, Le Brivido (Siyouni) et Inns of Court (Invincible Spirit). 4 poulains invaincus le sont restés au soir de la Poule d’Essai : Fast Topaze (Far North) en 1986, Hector Protector (Woodman) en 1991, Ashkalani (Soviet Star) en 1996 et Clodovil (Danehill) en 2003.

 

Papa Poule. Le pensionnaire d’Andrew Balding, South Seas, est un fils de Lope de Vega, qui s’est imposé dans la Poule d’Essai 2010. Lui-même avait pour père Shamardal (Giant’s Causeway), qui avait enlevé l’édition 2005. Il en va de même pour Linamix, vainqueur en 1990, père de Vahorimix, lauréat de l’édition 2001. Plusieurs autres vainqueurs ont donné une progéniture gagnante : Soviet Star (père d’Ashkalani), Green Dancer (Green Tune), Caro (Siberian Express), Riverman (Irish River), Zeddaan (Nishapour) et même Gamin, père de Beaujolais, vainqueur en 1894 pour Michel Ephrussi.

 

Un Galileo de service. Orderofthegarter n’est autre qu’un fils de Galileo, le père tenant du titre après la victoire de The Gurhka pour le même entraînement. Galileo est déjà le père des deux gagnants des Guinées anglaises. Pour l’anecdote, le record de victoires dans un classique européen est toujours détenu par Blandord qui avait, en 1934, remporté comme père, huit classiques avec cinq produits différents.

 

Engagements supplémentaires. L’Anglais Michael Dods a supplémenté son pensionnaire Kings Gift (Casamento). Le gagnant de l’an dernier, The Gurkha (Galileo) avait été supplémenté tout comme deux autres lauréats, Vahorimix et Victory Note (Fairy King).

 

Les étrangers. 5 concurrents  arrivent d’outre-manche dont deux de Ballydoyle. 9 poulains en provenance de Grande-Bretagne ou d’Irlande ont inscrit leur nom au palmarès dont 4 entraînés par Aidan O’Brien, le tenant du titre avec The Gurkha (Galileo). 5 anglais figurent parmi les gagnants dont Recitation, pensionnaire de Guy Harwood, premier vainqueur étranger et Shamardal, le dernier.