LES PREMIÈRES BELLES IMPRESSIONS DE LA SAISON 2017

12.05.2017

LES PREMIÈRES BELLES IMPRESSIONS DE LA SAISON 2017

BORDEAUX-LE BOUSCAT (FR), 9 mai 2017

PRIX DJELFOR (MAIDEN)

JOUDH DANS LES TRACES DE MABROOKA

Le 11 mai 2015, sur l’hippodrome de Bordeaux-Le Bouscat, Mabrooka (Mahabb) débutait dans le Prix Djelfor. Déjà pleine d’énergie, elle y décrochait sa première victoire, avec facilité mais sans faire le spectacle. Deux années plus tard, quasiment jour pour jour, Joudh (Mahabb), la propre sœur de la championne de Son Altesse le cheikh Mansour bin Zayed Al Nahyan, a elle aussi gagné le Prix Djelfor en débutant. Il serait cependant hasardeux de vouloir comparer la pouliche avec son illustre aînée. Elle a eu quelques hésitations dans la ligne droite et Alexandre Gavilan a dû la solliciter pour aller décrocher la victoire. De même, pour ses premiers pas, Mabrooka dominait des chevaux plus expérimentés qu’elle. Alors que le 9 mai 2017, Joudh s’est imposée d’une demi-longueur face à une majorité d’inédits. Il faudra donc revoir la pensionnaire de Didier Guillemin pour savoir si elle est aussi bonne que son remarquable pedigree pourrait le laisser espérer.

UN PEU FLOTTANTE DANS LA LIGNE DROITE

Di Na Py (Mahabb) a rapidement pris la tête de l’épreuve, avec Ajaayib (Mahabb) et Jiniz (Munjiz) à ses trousses. Abordant la ligne droite en pleine piste, la future lauréate a rapidement pris le meilleur sur l’animatrice. Elle a ensuite un peu flotté. Mais après quelques claques, elle a su résister jusqu’au bout au retour de Monfarid (TM Fred Texas), deuxième à une demi-longueur. Al Chammy (Nizam) est troisième à une longueur.

LES PREMIERS TM FRED TEXAS EN PISTE

Ce Prix Djelfor était l’occasion de voir pour la première fois des produits de TM Fred Texas (Burning Sand) en piste. Cet étalon d’Al Shaqab Racing, stationné au haras de Thouars, n’a que deux produits enregistrés en France en 2014. Et les deux étaient au départ de l’épreuve bordelaise où ils débutaient. Monfarid termine bon deuxième et Ebaady (TM Fred Texas) sixième.

LA PROPRE SŒUR DE DEUX LAURÉATS DE GR. I PA

Joudh a été élevée par le cheikh Mansour bin Zayed al Nahyan. Elle est la propre sœur de la très bonne Mabrooka, qui s’est notamment imposée dans la Qatar Coupe de France des Chevaux Arabes (Gr. I PA). Leur sœur, Rakha, est lauréate du Liwa Oasis (Gr. I PA) et du French Arabian Breeders’ Challenge - Pouliches en 2011. Leur mère, Shamayl (Kesberoy), a également produit Baraaqa (Sire d’Albret), deuxième du Qatar French Arabian Breeders’ Challenge -  Pouliches (Gr. I PA) de Kiss de Ghazal (Dormane) en 2010. Kâline du Loup (Djoura Tu), la deuxième mère, a produit Câlin de Louve (Djelfor) lauréat de l’Arabian Jockey Club Derby et des Arabian Cup Stakes (Grs I PA). Cette branche de la souche Nevada II (Djanor) provient de l’élevage de Jean-Marc Saphores, chez qui elle a donné Chéri Bibi (Baroud III).

   Tidjani
  Tahar de Candelon 
   Pehrxylla Ibn Xelio
 Mahabb  
   Jaf Orphatyn
  Joyzell 
   Yfs Almond Joy
JOUDH (F3)   
   Saint Laurent
  Kesberoy 
   Keïba
 Shamayl  
   Djoura Tu
  Kaline du Loup 
   Nivada

BORDEAUX-LE BOUSCAT (FR), 31 mars 2017

Prix Massoud (Inédits)

LES BONS DÉBUTS DU FRÈRE D’AL MOUHANNAD

L’association de l’entraînement de Thomas Fourcy avec la monte de Julien Augé sur un élève d’Hassan Mousli est désormais une institution dans l’univers des courses de pur-sang arabes ! Les turfistes l’ont bien compris et le 31 mars, dans le Prix Massoud, une épreuve pour chevaux arabes inédits, c’est un cheval dépendant de cette association qui avait leur faveur. Al Moujjalli (Akim de Ducor) était favori à 3,8/1 et il n’a pas déçu ses nombreux supporters en s’imposant plaisamment.

Il y a eu du rythme dès le départ de la course, sous l’impulsion de Pashwana (Nashwan Al Khalidiah). Dans le tournant, le futur lauréat semblait à la peine et Julien Augé a dû le solliciter pour qu’il reste au milieu du peloton. Mais le poulain a bien réagi, venant sans forcer dans la ligne droite pour passer le poteau en tête avec une longueur et demie d’avance. Céleste de Ghazal (Madjani) est deuxième et a gagné son maiden vingt jours plus tard à Toulouse [lire le compte-rendu du Prix Dejebella II]. Émir du Loup (Kerballa) se classe troisième, à plus de quatre longueurs.

La famille d’Al Mourtajez

Al Moujjalli est né chez Nada Mousalli, Faiz Al Elweet et Hassan Mousli. Al Ryme (Kesberoy), sa mère, s’était classée deuxième de la championne Al Dahma (Amer) dans la Coupe d’Europe des Chevaux Arabes (Gr. I PA) à Chantilly. Al Ryme a donné naissance à la rapide Al Mouhannad (Nizam) triple gagnante des Jebel Ali Racecourse Za’abeel International Stakes (Gr. I PA). C’est la famille du crack Al Mourtajez (Dahess), double lauréat de la Qatar Arabian World Cup (Gr. I PA), d’Al Moutawakila  (Al Sakbe), meilleure pouliche de 4 ans en 2012, grâce à son succès dans le Qatar Total Arabian Trophy des Juments (Gr. I PA), de l’étalon Azadi (Darike) et d’Al Saoudi (Nuits St Georges), multiple gagnant de Groupe I PA.

   Djelfor
  Akbar 
   Fantasia
 Akim de Ducor  
   Tornado de Syrah
  Ishra 
   Ishhara
AL MOUJJALLI (M3)   
   Saint Laurent
  Kesberoy 
   Keiba
 Al Ryme  
   Fatzour
  Fatzica 
   Scindian Mystique

TOULOUSE (FR), 21 avril 2017

Prix Denouste (Maiden)

LA BELLE FIN DE COURSE DE RIJM

Rijm (Azadi) a débuté avec la manière dans le Prix Denouste. Un peu pris de vitesse au départ, il a rapidement recollé au peloton. Ce représentant d’Al Shaqab Racing est ensuite progressivement venu au milieu du peloton. À mi-ligne droite, Jérôme Cabre lui a mis un petit coup de cravache et le poulain a alors nettement créé la différence. Il s’impose avec deux longueurs et demie d’avance mais cet écart ne reflète pas la supériorité vue ce vendredi en piste. Harrab (Mahabb) s'octroie le premier accessit. Bull Finch Pompadour (Dormane) se classe proche troisième. Thomas Fourcy, l’entraîneur du lauréat, a déclaré avant la course au micro d’Equidia : « Mes deux pensionnaires ont du travail et sont aptes à débuter. Majnon (Azadi) sera mieux sur plus long. Rijm est doté de plus de vitesse, il sera mieux opérationnel aujourd’hui. »

La famille de Kerra

Rijm a été élevé par Son Excellence le cheikh Joaan bin Hamad Al Thani, au haras de Bouquetot. En 2014, son père, Azadi (Darike), n’a eu que six produits et Rijm est son premier partant dans cette génération. Azadi est stationné chez Hassan Mousli. Sa première année de production importante sera en piste l’an prochain. Rijm est le premier gagnant de sa mère, Kerjam (Dormane), une lauréate du Prix du Président des UAE (Gr. I PA) à Deauville. Sa deuxième mère, Kera (Kesberoy), a également donné Karel (Dormane), triple lauréat et deuxième de l’Abu Dhabi Championship (Gr. I PA). La troisième mère a produit la toute bonne Kerra (Kesberoy), titulaire de treize victoires, dont la Coupe d’Europe du Cheval Arabe (Gr. I PA), et l’étalon Parador (Dormane), lauréat de onze épreuves dont l’Al Maktoum Challenge Round III  (Gr. I PA).

   Dormane
  Darike 
   Malika Fontenay
 Azadi  
   Fatzour
  Fatzica 
   Scindian Mystique
RIJM (M3)   
   Manganate
  Dormane 
   Mandore
 Kerjam  
   Kesberoy
  Kera 
   Praline du Cassou

TOULOUSE (FR), 21 avril 2017

Prix Djebella II (Maiden)

UNE PREMIÈRE VICTOIRE DE BOUT EN BOUT POUR CÉLESTE DE GHAZAL

Céleste de Ghazal (Madjani) a décroché sa première victoire dans le Prix Djebella II (Maiden), une épreuve dans laquelle elle était la favorite. Avant la course, Didier Guillemin a expliqué au micro d’Equidia : « Elle avait débuté par une bonne deuxième place. Elle s'est montrée un peu tendue alors qu’elle était assez posée au départ. Il faudra apprécier la façon dont  elle se comportera pour sa deuxième sortie. » Sur la piste toulousaine, la pouliche a répondu de manière très claire aux interrogations de son entraîneur. Elle s’est rapidement placée en tête, à la corde, et lorsqu’elle a produit son effort à mi-ligne droite, aucune adversaire n’a pu la suivre dans sa progression. Concurrente portant le plus de poids parmi les participantes à la course, la représentante du haras de Ghazal passe le poteau en tête avec un peu plus d’une longueur d’avance. La débutante Al Ghashamiya (General) est deuxième devant une autre inédite, Nayrouz (Munjiz).

La ligne du Prix Massoud

Lors de ses débuts, Céleste de Ghazal s’est donc classée bonne deuxième du Prix Massoud, derrière Al Moujjalli (Akim de Ducor). Avant la course, Thomas Fourcy a déclaré au sujet de la future gagnante : « Aujourd’hui, je pense que Céleste de Ghazal devrait finir devant nous, car elle a plus de métier, et à Bordeaux elle a prouvé qu’elle avait une certaine classe. »

La souche de Kiss de Ghazal

Céleste de Ghazal a été élevée par Melle Rose Cambon. C’est une fille de Madjani (Tidjani), un étalon de Shadwell qui officie au haras de Saint-Faust. Elle est le premier gagnant de sa mère, Citronnelle de Ghazal (Kesberoy), une jument qui n’a remporté aucune victoire mais qui s’est classée proche troisième du Prix de l’Élevage de Djesabelle (Dormane). Colchique de Gazal (Djou Said), sa deuxième mère, a donné trois black types : Chamade de Ghazal (Prix Nevada II, Gr. III PA), Chinook de Ghazal (2e Prix de l’Élevage, Gr. II PA) et Calycanthe de Ghazal (2e de The Jumeirah International Stakes, Gr. II PA). Il s’agit de la famille de la championne Kiss de Ghazal (Dormane), titulaire de neuf victoires, dont le Qatar French Arabian Breeders’ Challenge, l’Arabian Trophy à Longchamp et le Derby Anglais des Pur-Sang Arabes (Grs I PA). Plus loin, on retrouve la souche de Nevada II (Djanor).

   Flipper
  Tidjani 
   Managhi
 Madjani  
   Sibawaih
  Salama 
   Gamra
CÉLESTE DE GHAZAL (F3)   
   Saint Laurent
  Kesberoy 
   Keiba
 Citronnelle de Ghazal  
   Djou Said
  Colchique de Ghazal 
   Key du Cassou