PRIX JEAN DE LA ROCHEFOUCAULD - Darling des Bordes, trois classes au-dessus

Courses / 05.05.2017

PRIX JEAN DE LA ROCHEFOUCAULD - Darling des Bordes, trois classes au-dessus

PRIX JEAN DE LA ROCHEFOUCAULD

Darling des Bordes, trois classes au-dessus

Clairement, Darling des Bordes (Balko) n’habitait pas au même étage que ses adversaires dans le Prix Jean de La Rochefoucauld, ce vendredi à Auteuil. Le poulain de la famille Papot a été le premier éclair de classe de la réunion. Il s’est imposé de douze longueurs devant de très bons éléments. Déjà de niveau Groupe en haies, comme le démontre sa troisième place dans le Prix d’Indy (Gr3), il l’est également en steeple. Il est invaincu sur les gros obstacles en deux sorties et dégage vraiment quelque chose de particulier. Ce petit quelque chose que seuls ont les champions. Darling des Bordes a le droit de courir les Grs1 sur le steeple comme sur les haies.

Une démonstration. Après avoir évolué en quatrième position durant le premier tiers du parcours, Darling des Bordes a gagné un rang pour aller sauter la rivière des tribunes. Il s’est retrouvé en deuxième position sur la piste intérieure. Entre les deux derniers obstacles, il contrôlait la course et sur le plat, sans que son jockey Bertrand Lestrade ne bouge, il s’est envolé. Son cavalier a déclaré : « Il est encore tendre, mais perfectible. Il a très bien sauté. C’est un bon cheval, professionnel. Il a besoin de prendre de la force et de la maturité. Je pense que si on lui fait monter les échelons, il va faire un cheval sympathique. Il est aussi polyvalent, car il fait bien les haies et le steeple. » Après avoir animé l’épreuve, Bergerac (Spirit One) a conservé la deuxième place devant Discret et Royal (Poliglote) qui a tracé un bon dernier kilomètre, malgré quelques petites fautes.

Le frère de plusieurs chevaux de Groupe. Coélevé par l’Earl les Bordes de Mornay et Gérard Hanquiez, comme son nom l’indique, Darling des Bordes est un fils de Balko, étalon au haras du Lion, et de la prolifique Miss Berry (Cadoudal), qui est restée inédite. Cette dernière a produit nombre de bons sauteurs à l’image d’Utopie des Bordes (Antarctique), vainqueur du Prix Maurice Gillois (Gr1) et Edmond Barrachin (Gr3) et deuxième de Gr2 sur les claies d’Aintree, de Victoire des Borde (Antarctique), gagnante du Prix Jean Stern (Gr2) et troisième du Prix Ferdinand Dufaure (Gr1), de Quenta des Bordes (Bateau Rouge), lauréate du Prix Gérald de Rochefort (L) et multiple placée de Groupes, et de Belle du Berry (Network), vainqueur du Grand Steeple-Chase de Lyon (L). Deuxième mère de Darling des Bordes, Gamine Royale (Garde Royale) a gagné le Prix Sagan (Gr3) et elle a produit au haras Olivia des Bordes (Antarctique), gagnante du Prix Rigoletto (L), quatrième des Prix Ferdinand Dufaure et Maurice Gillois (Grs1), Bossa Nova (Network), deuxième du Prix Orcada (Gr3), et Lutin des Bordes (Épervier Bleu), double vainqueur de l’étape italienne de la Crystal Cup.

Top Ville

Pistolet Bleu

Pampa Bella

Balko

Royal Charter

Ella Royale

La Main Heureuse

DARLING DES BORDES (H4)

Green Dancer

Cadoudal

Come to Sea

Miss Berry

Garde Royale

Gamine Royale

Miss Récitation