Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Solow à la retraite

Autres informations / 22.05.2017

Solow à la retraite

Solow (Singspiel) ne sera plus revu en piste. À 7ans, le champion de Wertheimer & Frère n’a pu retrouver la totalité de ses moyens, suite à sa blessure de l’an passé, et son entourage a donc pris la décision de le mettre à la retraite. Le cheval se retire avec 13 victoires, dont 5 de Groupes 1 : les Queen Elizabeth II Stakes, les Qatar Sussex Stakes, les Queen Anne Stakes, le Prix d’Ispahan et le Dubai Turf. Il a aussi remporté le Prix Quincey Lucien Barrière (Gr3) et le Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2). Freddy Head, son entraîneur, nous a parlé du cheval.

 

Jour de Galop. – La rentrée de Solow était repoussée depuis quelques semaines, mais il n’était pas encore question de fin de carrière. Pourquoi avoir finalement fait ce choix avec l’écurie Wertheimer & Frère ?

Freddy Head. – Nous n’avons pas réussi à pleinement le retrouver et à le guérir totalement de sa blessure de l’an dernier. Elle revenait quand le cheval travaillait. Ses propriétaires ne voulaient pas risquer qu’il lui arrive un accident ou qu’il coure mal lors de son retour en piste. Ils souhaitaient que le cheval sorte par la grande porte.

Comment vous sentez-vous après le départ de Solow ? Que représente ce cheval pour vous

C’est un peu triste. Solow a vraiment beaucoup compté pour moi. C’est peut-être le meilleur cheval que j’ai entraîné dans le sens où, en l’espèce de huit mois, il a réussi à remporter cinq Grs1. Ce qu’il a fait en 2015 était tout simplement exceptionnel, et cela dans plusieurs pays – Dubai, France, Angleterre – et sur des pistes toutes très différentes. Il part à la retraite en restant sur dix succès consécutifs. Solow est un beau cheval, avec du modèle et une action superbe. Il faisait tout avec facilité. Sa course de rentrée l’an passé n’était pas un Groupe, mais elle était exceptionnelle. En l’espace de 100m, il avait placé une accélération magnifique, déposant Vadamos, qui était pourtant un crack. Il a une pointe de vitesse qui sort de l’ordinaire.

S’il n’y avait qu’un succès à retenir de Solow, lequel serait-ce ?

C’est difficile à dire… Peut-être un de ses trois Grs1 en Angleterre… Peut-être les Queen Anne Stakes à Royal Ascot. Même s’il avait aussi été extraordinaire à Meydan. Mais gagner trois Grs1 en Angleterre, c’est exceptionnel. C’est vraiment un cheval extraordinaire et il m’a beaucoup apporté.

 

Une retraire bien méritée au haras de Saint-Léonard. Pierre-Yves Bureau a annoncé sur son compte Twitter la retraite de Solow. Joint par téléphone, il nous a dit : « Solow ne s’est pas remis de sa blessure et nous avons préféré l’arrêter. Nous ne voulions pas prendre le moindre risque. C’est un cheval extraordinaire et il mérite une sortie digne. Il aura une très belle retraite au haras de Saint-Léonard. Ce qu’il a fait dans sa carrière est extraordinaire. Pour nous, c’est une page qui se tourne, mais nous avons beaucoup de chance de l’avoir avec nous au haras. Il va avoir une retraite amplement méritée et nous allons prendre soin de lui, même s’il sera difficile de lui rendre tout ce qu’il a pu nous donner… »