SPONSORING DU QIPCO JOCKEY CLUB 2017 - Olivier Delloye : « Nous partageons la même vision et la même approche »

Institution / Ventes / 18.05.2017

SPONSORING DU QIPCO JOCKEY CLUB 2017 - Olivier Delloye : « Nous partageons la même vision et la même approche »

 

Le directeur général de France Galop se réjouit de l’arrivée de Qipco comme sponsor du Jockey Club et veut faire de la journée du 4 juin celle des sociopros.

Jour de Galop. – France Galop a annoncé récemment que le Prix du Jockey Club serait sponsorisé dès 2017 par Qipco. Comment cet accord s’est-il conclu ?

Olivier Delloye. – Nous savions que les équipes de France Galop avaient été en contact, lors de la mandature précédente, avec Qipco. Les discussions, qui portaient sur le sponsoring de plusieurs épreuves, n’avaient pas abouti mais elles avaient existé. Avec Édouard de Rothschild, nous avons décidé il y a quelques mois de reprendre contact avec le cheikh Fahad Al Thani et avec David Redvers.

C’est vous qui leur avez proposé en particulier le Prix du Jockey Club ?

Oui, et ce choix nous semblait assez évident pour différentes raisons. D’abord, l’épreuve correspondait assez bien au type de courses auquel Qipco aime être associé : le Jockey Club est l’une des plus grandes courses du programme français. Il est connu pour façonner des étalons très régulièrement et, de ce fait, il occupe une place à part dans le stud-book du pur-sang. C'est aussi un événement pour les acteurs de la filière hippique, professionnels et amateurs, qui travaillent avec passion quotidiennement en rêvant de faire naître, d'élever ou d'entraîner un gagnant de Derby. Mais il ne bénéficie pas tout à fait de l’aura qu’il devrait avoir, il n’est pas à la hauteur de ce qu’il devrait être, et doit redevenir un rendez-vous incontournable. C’est là que notre association avec un sponsor très solide comme Qipco sera formidable car, ensemble, nous allons pouvoir nourrir de vraies ambitions sur le long terme.

De ce point de vue, le profil de Qipco est-il particulièrement séduisant ?

Il l'est ! Nous partageons la même vision et la même approche sur l’essence même de notre projet, sur notre partenariat et sur ce que nous voulons faire ensemble. Le cheikh Fahad Al Thani et David Redvers ont une vraie culture des courses et de l’élevage. Ils ont conscience de la valeur de cette course et de son grand potentiel de développement. Ils savent que la valeur du Jockey Club réside dans tous ses gagnants qui sont entrés au haras et ont marqué notre histoire. De plus, la course se déroule à Chantilly : un lieu magique et majestueux.

Avec l’arrivée de Qipco, quels changements y aura-t-il dans l’organisation de la journée ?

Nous souhaitons travailler sur différentes cibles de clientèle, en offrant à chacune d’entre elles une approche personnalisée. Notre cible principale, la toute première, sur cette journée, sera celle des acteurs du monde des courses, des professionnels, des passionnés. Comme moi vous avez constaté qu'ils sont moins présents lors de cette journée malgré un programme sportif de grande qualité, peut-être parce qu'on ne leur offrait pas quelque chose de particulier en cette occasion. Peut-être aussi parce qu’il faut faire plus d’efforts pour aller à Chantilly, par comparaison avec un hippodrome parisien. De fil en aiguille, nous avons perdu un peu de fréquentation. Même si Chantilly reste un lieu magique, on y manque de confort. Nous souhaitons donc créer un village pour les acteurs des courses, en reproduisant le modèle du "Jardin des propriétaires". Il faut que les professionnels puissent passer un vrai bon moment toute la journée, qu’ils aient un endroit où se poser, se retrouver, avec un espace bar et restauration sympa.

À quoi cet espace va-t-il ressembler ?

Nous allons implanter un espace couvert de 900m² avec un bar central et un food truck qualitatif, pratiquant des tarifs raisonnables. De plus, nous voulons cultiver l’histoire des courses, du Jockey Club, avec une galerie de photos exposant les plus grands vainqueurs. Cet espace sera aussi équipé de T.M.H., les terminaux mobiles hippodromes, pour faciliter la prise de paris sans avoir à faire la queue ou à courir à l’autre bout du champ de courses pour valider son pari.

On parle aussi d’un jeu…

Effectivement, une des animations sur le site sera un nouveau jeu où il faudra trouver les gagnants des courses de Groupe du jour. Vous le voyez, pour attirer les professionnels et les passionnés sur l’hippodrome, nous avons misé sur plusieurs ingrédients. Nous leur faisons une promesse assez simple : ce jour-là, pour vous, ne sera pas comme un dimanche ordinaire. Alors venez en famille, venez avec des amis, même s’ils ne connaissent pas les courses, car ce sera la journée idéale pour leur permettre de les découvrir.

Pourquoi avoir ciblé en particulier les professionnels et les passionnés avec cette journée ?

Ce que j'aimerais, d'ici 3 à 5 ans, c'est que pour tous les passionnés dont le cœur bat au rythme des courses, le Qipco Prix du Jockey Club devienne un rendez-vous totalement incontournable, un "immanquable". Du cavalier d’entraînement à l’éleveur sans sol, tout le monde doit se retrouver autour de notre Derby ! Il doit avoir une place centrale. Une des promesses quand on assiste au Jockey Club est de vivre un moment d’histoire et d’assister au sacre d’un cheval qui aura un impact fort sur l’histoire des courses et de l’élevage. J’avais dix ans quand j’ai vu Darshaan battre Sadler’s Wells et aujourd’hui, on les retrouve dans tous les pedigrees. J’aimerais que l’on arrive à reconstruire ceci et à le partager.

Quelles sont les autres cibles que vous visez ?

Nous devons aussi travailler sur la cible des turfistes : en effet, ils sont déjà sollicités par le PMU, mais pas encore directement par France Galop. Je pense à des offres comme celles qui ont été expérimentées durant les EpiqƎ Series au trot cet hiver : notamment un abondement pour les porteurs de carte PMU, qui bénéficieront de 25 % de gains supplémentaires en pariant avec leur carte sur les hippodromes. L’entrée leur sera également offerte sur présentation de la carte PMU. Il faut également inviter les parieurs non porteurs de la carte PMU à venir aux courses, ce que nous faisons par exemple en leur offrant des places à 1 € en tribune panoramique.

Y aura-t-il aussi un escape game, comme à Deauville pour les Poules ?

Il y en aura effectivement un pendant toute la journée, pour l’ensemble du public présent. Mais dès le matin, en mode privé, il sera accessible pour les acteurs des courses qui se seront inscrits en ligne. Car au sein de la cible des professionnels, nous avons voulu créer un événement spécial pour attirer une population d’acteurs plus jeune : les salariés des haras, les salariés des écuries de courses, de jeunes cadres passionnés qui deviendront bientôt propriétaires… Dans un esprit de compétition conviviale, par équipes formées librement, l’escape game réservé aux "pros" sera amusant à voir : imaginez par exemple un match entre les salariés d’un haras normand et ceux d’une une écurie cantilienne ! Cela promet d’être festif et convivial. Et tous nos invités sociopros pourront ensuite passer le reste de la journée au village Qipco.

Et pour les familles ?

A chantilly une partie de la fréquentation vient naturellement des communes avoisinantes. Qui sont ces personnes ? Des familles avec enfants, principalement. Or que sait-on ? Que lorsque nous proposons aux familles une offre accueillante, sympathique et ludique, avec des animations pour les enfants, comme c’est le cas lors des Dimanches au Galop, la cible des familles répond présent. C’est ce qui nous donne envie d’étendre le concept en dehors des Dimanches au Galop, par exemple pour le Jockey Club. Lui aussi doit être capable de séduire les familles.