COVENTRY STAKES (GR2) - Rajasinghe, le grand rêve d’un petit entraîneur

International / 20.06.2017

COVENTRY STAKES (GR2) - Rajasinghe, le grand rêve d’un petit entraîneur

ROYAL ASCOT (GB), MARDI

 

L’entraîneur Richard Spencer n’avait jamais remporté une épreuve sur le gazon avec ses 2ans avant les Coventry Stakes (Gr2). Son Rajasinghe (Choisir), lauréat lors de ses débuts sur la P.S.F. de Newcastle, a créé la surprise dans le championnat des 2ans de Royal Ascot, mais il n’est pas un gagnant de la chance, même si au passage du poteau, il n’avait qu’une tête d’avantage sur Headway (Havana Gold), avec le troisième, Murillo (Scat Daddy), et le quatrième, Brother Bear (Kodiac), à une encolure.

Un autre record. Rajasinghe a raté le départ et a été gêné peu après. Son jockey, Steve Donohoe, n’a jamais perdu confiance, le poulain non plus. Il est revenu dans la course en pleine piste et a pris l’avantage à 200m du but, quand Brother Bear a versé sur sa droite. Rajasinghe a trouvé le courage de repousser dans les dernières foulées la pointe de Headway. L’américain Arawak (Uncle Mo) a cédé à 300m du poteau. Rajasinghe a amélioré d’une fraction de seconde le record de la course à Ascot (1’12’’39), qui appartenait à un tout bon cheval, Henrythenavigator (Kingmambo).

Une histoire de Rebel. Richard Spencer, bon cavalier de point-to-point, a pris sa licence en 2016 après avoir travaillé chez Barry Hills et Michael Bell. Il a dix-neuf poulains et pouliches de 2ans dans sa cour, tous appartenant à Rebel Racing, l’entité de course de Phil Cunningham, le propriétaire de Cockney Rebel (Val Royal), double lauréat des Guinées et étalon au haras du Thenney. Spencer a expliqué : « Il a fait tout ce qu’on lui avait demandé et je savais qu’il pouvait beaucoup progresser sur sa première sortie. Rajasinghe est un très bon poulain, je l’ai aimé depuis son arrivée à l’écurie. »

Le touche de Bobby O’Ryan. Le propriétaire Phil Cunningham a rendu honneur à son courtier, Bobby O’Ryan : « J’ai toujours rêvé de gagner ici après les 2.000 Guinées de Cockney Rebel. Il est le premier cheval que Bobby a acheté pour moi après Cockney Rebel, il y a dix ans. Il doit son nom à Raj, un très bon ami, qui est associé sur le cheval. Il n’est pas bien parti mais c’est un super cheval. »

Choisir, le héros de Royal Ascot. Rajasinghe (acheté 65.000 € foal puis 85.000 £ yearling) est le 44e gagnant de Groupe, et le treizième dans l’hémisphère Nord, issu de l’australien Choisir (Danehill Dancer), qui avait écrit une page de l’histoire à Royal Ascot en remportant en l’espace de quatre jours les King’s Stand Stakes et les Golden Jubilee Stakes (Grs1). La mère du lauréat des Coventry Stakes, Bunditten (Soviet Star), fut une pouliche précoce, placée des National Stakes (L). Elle a donné sept gagnants, dont une seule, la pouliche Kurland (Kheleyf), a décroché le black type avec une troisième place dans une Listed à 2ans. La deuxième mère, Felicita (Catrail), a remporté le Critérium du Bequet (L) et le Critérium de Vitesse (L), puis s’est classée troisième du Prix Eclipse (Gr3). Bunditten a une yearling par Born to Sea.