Le mot de la fin - Jockey Club (Diane sur deux jours, Épisode 3/3)

Autres informations / 21.06.2017

Le mot de la fin - Jockey Club (Diane sur deux jours, Épisode 3/3)

Les Anglais parlent "meeting" quand nous parlons de week-end : meeting des Guinées, meeting du Derby, The Open à Cheltenham… Ces rendez-vous sont bien identifiés par le public. En France, nous n’avons pas la culture du meeting, à de rares exceptions, dont les Trois Glorieuses de Craon et la Grande Semaine de Vichy – voire les meetings de Deauville, Cagnes et Pau, mais dans un format différent (plus long et plus espacé).

Ces journées sont appréciées du public résident (local ou vacancier) et se situent dans un environnement d’"offre loisirs" nettement moins concurrentiel qu’à Paris.

Le "meeting" du Prix de l’Arc de Triomphe l’illustre bien : pas un chat le samedi, beaucoup de monde le dimanche. Le Prix de Diane Longines est un événement apprécié, avec une identité forte. Mais pour le décliner sur un "meeting", il faut trouver un moyen de "booster" la journée du samedi : en proposant les mêmes prestations sur les deux jours, ou en dynamisant le samedi avec des animations différentes autour d’un grand événement.

Une idée serait donc de courir le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1) la veille du Diane. Le Jockey Club est un peu boudé par le grand public et il pourrait profiter de la dynamique offerte par Longines autour du Diane, tout en se créant une identité propre. Qipco participe à de grands événements en Angleterre et saura trouver de bonnes idées pour redonner de l’attrait au Jockey Club. Longines bénéficierait aussi d’un samedi fort. Donc tout le monde serait gagnant.