Le mot de la fin - Tensions

Autres informations / 05.06.2017

Le mot de la fin - Tensions

 

Saeed bin Suroor ne connaît pas la langue de bois. La semaine dernière, dans une interview au Racing Post, l’entraîneur historique de Godolphin a expliqué sans détour qu’il est en train de reconstruire une équipe de travail et que le patron est le cheikh Mohammed Al Maktoum. Il a ajouté que Godolphin a beaucoup perdu avec le départ de Simon Crisford. Dernière remarque : les 2ans qu’il a reçus sont très tardifs et impossibles à courir alors que Charles Appleby a déjà gagné 8 courses sur 13 avec les juveniles. Jeudi, à Haydock, Saeed bin Suroor a engagé son premier 2ans de l’année.

Le message est assez clair et la presse anglaise l’a bien compris. Saeed bin Suroor et John Ferguson, le boss de Godolphin, ne s’aiment pas. L’entraîneur cherche à renforcer son lien avec le cheikh Mohammed Al Maktoum et à regagner des rangs. Ferguson n’a pas encore fait entendre sa voix mais il donne l’impression que, dans son cœur, Godolphin 1 est l’écurie d’Appleby et Godolphin 2 celle de Saeed. Un problème pour le cheikh Mohammed Al Maktoum qui a bien le droit de profiter de ses chevaux et de gagner un Derby, avec tout ce qu’il a investi !