Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE HARAS DE MONTAIGU TOUCHE LE GRAAL À EPSOM - Wings of Eagles, cinquante-deux ans après Sea Bird

Courses - International / 03.06.2017

LE HARAS DE MONTAIGU TOUCHE LE GRAAL À EPSOM - Wings of Eagles, cinquante-deux ans après Sea Bird

LE HARAS DE MONTAIGU TOUCHE LE GRAAL À EPSOM

Wings of Eagles, cinquante-deux ans après Sea Bird

Wings of Eagles (Pour Moi) a déployé ses "ailes d’aigle", fondant sur ses rivaux pour dominer le Derby d’Epsom 2017, offrant une victoire légendaire au Haras de Montaigu de la famille Forien qui l’a fait naître et où il a été élevé.

Il succède au palmarès à Sea Bird (lauréat en 1965) et Relko (1963), derniers pur-sang nés et élevés en France* à s’être imposés dans la plus grande course mondiale pour les chevaux de 3ans.

Wings of Eagles a été élevé au haras de la Reboursière par Gilles et Aliette Forien. Cette dernière nous a confié : « C’est une grande émotion, une divine surprise. Notre élève a gagné le Derby d’Epsom et en plus il le fait avec la manière, en étant bousculé à deux reprises, sous la selle d’un jockey peu expérimenté. Nous avions beaucoup de travail au haras et comme le cheval semblait avoir peu de chances, nous sommes restés en France pour nous occuper des poulinages. À la place d’être avec la Reine, nous étions en famille au milieu de nos chevaux ! »

Photo : Une victoire fêtée en famille au haras

Rotina, la jument qui a tout changé. Wings of Eagles descend d’une jument très importante pour le haras. C’est en effet un fils d’Ysoldina (Kendor), elle-même fille de la grande Rotina (Crystal Glitters). Aliette Forien explique : « C’est notre souche de cœur. La descendance de Rotina, la deuxième mère de Wings of Eagles, nous a tellement fait plaisir. Et elle continue. Tout remonte à l’achat de Rotina par mon mari. Son éleveur, la Comtesse Batthyany, était encore en vie. Elle avait couru sept fois sans réussir à gagner. Nous l’avions présentée aux ventes après l’avait fait saillir. Son premier poulain n’était pas très bon. Sur place, pris de remords, nous l’avons rachetée. Et là, tout s’est déclenché ! Elle nous a donné six black-types, dont Belle et Célèbre (Prix Saint Alary, Gr1), Whortleberry (Premio Lydia Tesio, Gr2), Appel au Maître (2e Rheinland-Pokal, Gr1), Valentino (Prix André Baboin, Perth & Edmond Blanc, Grs3) et Ysoldina (Kendor). Cette dernière a eu la malchance de naître la même année que Divine Proportions (Kingmambo) qui l’a dominée à plusieurs reprises. Ysoldina n’a gagné qu’une seule fois, mais elle était montée sur le podium du Prix de la Grotte (Gr3), de la Poule d'Essai des Pouliches (Gr1), du Prix Corrida (Gr2), du Prix Allez France (Gr3) et des Réservoirs (Gr3). Nous avons fait le choix de ne pas vendre Ysoldina, malgré des offres très importantes. Elle nous a récompensés en nous donnant un gagnant de Derby d’Epsom. Elle est pleine de Siyouni, mais n’est pas suitée. Nous avons un yearling par Kingman. Toute la souche a été entraînée par Alain de Royer Dupré. Cette famille a beaucoup fait pour notre haras. »

La revanche du Derby de Pour Moi. En 2011, Pour Moi (Montjeu) a gagné un Derby qui est resté célèbre pour le très spectaculaire geste au passage du poteau de Mickael Barzalona. Dans cette édition, Native Khan (Azamour) se classait bon cinquième. Ce "FR" est aussi un élève de Gilles et Aliette Forien. Il officie désormais comme étalon en Turquie. Aliette Forien nous a précisé : « Nous étions sur place pour la cinquième place de Native Khan. Pour Moi était vraiment impressionnant ce jour-là. Ysoldina préférait le mile et elle était dotée d’un modèle très important. Alors, le croisement avec un cheval qui n’est pas immense, avec de la tenue, comme Pour Moi, nous paraissait intéressant. Wings of Eagles a été acheté aux ventes par Coolmore. Il a mis beaucoup de temps à venir, car tardif. Au départ, ils n’étaient pas enthousiastes. Il s’est déclenché lors de sa dernière sortie. Le poulain est engagé dans le Prix de l’Arc de Triomphe. »

(*) Morston a gagné le Derby 1973. Il est né en France, car sa mère était venue à la saillie dans l’Hexagone. Il a ensuite été élevé outre-Manche.