Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

INVESTEC DERBY (Gr1) - Wings of Eagles, Pour Moi et pour nous !

Courses - International / 03.06.2017

INVESTEC DERBY (Gr1) - Wings of Eagles, Pour Moi et pour nous !

INVESTEC DERBY (Gr1)

Wings of Eagles, Pour Moi et pour nous !

Six ans après son père Pour Moi, Wings of Eagles a déployé ses ailes en pleine piste et a survolé le Derby. Le poulain élevé par Aliette et Gilles Forien était le seul fils d’un étalon autre que Galileo parmi les six pensionnaires d’Aidan O'Brien au départ. Personne n’en voulait, au point que seulement The Anvil, le leader annoncé, avait une cote plus haute que son 40/1. Le poulain avait bien couru dans le Chester Vase (Gr3), deuxième en étant très respecté par son jockey, derrière Venice Beach (Galileo), mais il avait enregistré son seul succès en août dernier, dans un maiden à Killarney, dans la campagne irlandaise. Il a progressé de 14 livres d’après l’échelliste du Racing Post qui a lui attribué un rating de 120, le plus bas des dix dernières années.

Un train d’enfer. La course s’est déroulée à un train très soutenu, sous l’impulsion de Douglas Macarthur (Galileo) et de The Anvil, qui ont fait le trou. Cracksman (Frankel), tout de suite en bonne position, a été le premier à partir à la chasse des lièvres, alors que Cliffs of Moher (Galileo) a prononcé son effort en pleine piste. Le numéro un de Ballydoyle paraissait avoir course gagnée à 150m du poteau quand est arrivée une flèche sans nom. C’était Wings of Eagles, monté par un jockey presque inconnu, mais tout de même ancien champion des apprentis, Paddy Beggy. Comme l’avait fait son père, Wings of Eagles a dominé son capitaine, alors que Cracksman a dû se contenter de la troisième place devant l’autre Frankel, Eminent. Aidan O'Brien enlève son 68e classique, et reste à une longueur du recordman Federico Tesio.

Un parcours pas heureux. C’est une grosse surprise pour tout le monde, mais on pouvait imaginer un dénouement un peu spécial de ce Derby que l’on avait qualifié de foggy. Wings of Eagles n’a pas eu un parcours heureux. Il a pris un coup au départ et il avait deux chevaux derrière lui à l’entrée de la ligne droite. À 400m du poteau, il a même dû déboiter pour ne pas percuter un Godolphin sur ses fins. Il a gagné malgré tout.

Une première pour son jockey. Paddy Beggy, après des débuts prometteurs, avait même arrêté sa carrière. Il est revenu en 2015 et a trouvé une place à Ballydoyle. Après la course, il a expliqué : « C’était ma première monte dans le Derby, mais quand vous montez pour Aidan O'Brien il ne faut pas regarder la cote. Vous avez toujours une chance. Je n’ai pas eu un bon parcours, mais quelques problèmes de trafic m’ont permis de garder des ressources pour finir. À 200m du poteau je pensais que Cliffs of Moher était hors de portée, mais Wings of Eagles a fini très fort. Je n’ai jamais monté en course des chevaux de son talent. »

Qui est Padraig Beggy ?

« Padraig qui ? », se sont exclamés nombre d’entre nous après la victoire du jockey dans le Derby d’Epsom. Il n’est en effet pas le plus médiatisé des pilotes de la team Coolmore. L’explication est simple : Padraig Beggy travaille pour Aidan O'Brien depuis janvier 2015 et il compte, depuis qu’il est à Ballydoyle, quatre gagnants entre l’Irlande et la Grande-Bretagne (en cent une montes – statistiques du Racing Post)… Sur ces quatre victoires, deux ont eu lieu cette année et sont donc deux victoires de Groupe : il s’agit de ce Derby d’Epsom, ainsi que les 1.000 Guineas Trial Stakes (Gr3) d’Hydrangea (Galileo) au mois d’avril dernier.

Paddy Beggy est né le 31 mars 1986 en Irlande, à Dunboyne. Il a commencé son apprentissage chez Owen Weldon, s’asseyant pour la première fois sur un cheval à l’âge de quatorze ans. Il a ensuite poursuivi son apprentissage chez Kevin Prendergast en 2003. C’est cette même année qu’il décrochera sa première victoire. Sa meilleure saison en Europe a eu lieu en 2010, où il a monté vingt-deux gagnants en Irlande. Padraig Beggy est ensuite parti en Australie où tout ne s’est pas bien passé. Il y a monté trente gagnants, le premier en juillet 2013, mais sera suspendu un an à partir d’octobre 2014, après avoir été testé positif à la cocaïne et avoir été reconnu coupable d’avoir tenté de falsifier les preuves sur l’échantillon en question. Paddy Beggy décide donc de revenir en Irlande et d’intégrer Ballydoyle. Il signera son retour en piste le 17 octobre 2015 à Cork. Aidan O'Brien a dit de son jockey : « C’est un jockey de classe mondiale. Il a un excellent mental et un vrai sens tactique. Nous sommes très heureux de l’avoir avec nous. »

Le deuxième jumelé Aidan. Aidan O'Brien a sellé pour la deuxième fois le jumelé gagnant du Derby, après celui de High Chaparral et Hawk Wing en 2002. Il ne paraissait pas très content de l’ordre d’arrivée et a déclaré au micro de Racing UK : « Son lad était très content de lui. L’année dernière, nous savions qu’il était bon et il avait bien couru dans le Critérium de Saint-Cloud [il avait terminé neuvième NDLR] et aussi dans le Chester Vase. Je suis très heureux et Cliffs of Moher m’a aussi fait plaisir. On craignait qu’il ne soit pas encore prêt, on a dû le presser pour courir à Chester. »

Revanche au Curragh. Quant au programme futur des deux poulains, Aidan O'Brien a ajouté : « Si les lads le veulent, les deux premiers vont courir l’Irish Derby. Je pense que Cliffs of Moher possède plus de marge de progression. Ryan Moore m’a dit que les derniers 100m ont été beaucoup trop pour lui, mais c’est un poulain encore très bébé. »

L’Irish Derby est aussi l’objectif de Cracksman. John Gosden a dit : « D’après Frankie il est encore immature. Il lui manquait une course, mais je n’ai pas voulu le risquer dans les Dante Stakes sur le terrain lourd. Il est engagé dans l’Irish Derby et il devrait apprécier la piste du Curragh. »