Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

QIPCO PRIX DU JOCKEY CLUB (GR1) - Rien n’est jamais écrit d’avance

Courses / 03.06.2017

QIPCO PRIX DU JOCKEY CLUB (GR1) - Rien n’est jamais écrit d’avance

QIPCO PRIX DU JOCKEY CLUB (GR1)

Rien n’est jamais écrit d’avance

Jusqu’à peu, on pensait André Fabre imbattable dans le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1). On pensait que Jean-Claude Rouget, dont le barn des mâles avait été touché par un virus mortel, pouvait faire une croix sur ce classique. Mais rien n’est jamais écrit d’avance. Le hasard fait les choses à sa manière. Avec un seul pensionnaire, qui n’a jamais vécu dans le barn infecté, l’entraîneur palois a entre ses mains non seulement le favori de ce Prix du Jockey Club, mais aussi un poulain doté d’une classe sortant de l’ordinaire. Il s’appelle Brametot (Rajsaman).

Le représentant d’Al Shaqab Racing et de Gérard Augustin-Normand vient de laisser une impression peu commune en remportant l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains (Gr1), en mai à Deauville. Brametot respire la classe et cette dernière lui vient aussi de son "grain de folie", de sa façon d’être en course. Brametot représente la sensation forte. Ce poulain, qui a pour habitude de mal sortir des boites, compense cette faiblesse par une capacité d’accélération peu commune. Brametot devra s’adapter aux conditions de course, mais, sur le papier, il est le cheval de classe du lot et le faible nombre de partants est un plus.

André Fabre, puissance trois. Après un début d’année 2016 contrarié par le virus ayant touché Chantilly, André Fabre a commencé à sortir son armée au second semestre. Plusieurs de ses 2ans ont impressionné et, avant que la saison ne reprenne en 2017, l’entraîneur cantilien paraissait avoir de nombreuses clés en main pour remporter le Prix du Jockey Club, impression confirmée par les préparatoires. À quelques jours de la course, la plupart de ces certitudes se sont envolées : Franz Schubert (Dansili), contrarié dans sa préparation par des petits ennuis de santé, n’est pas là. Al Wukair (Dream Ahead), légèrement boiteux, doit faire l’impasse sur la course. L’entourage de Graphite (Shamardal), gagnant du Prix La Force (Gr3), a choisi de faire l’impasse sur l’épreuve. Akihiro (Deep Impact), impressionnant à 2ans, a été battu lors de ses deux premières sorties…

André Fabre comptera malgré tout sur trois pensionnaires qui s’alignent avec leur dose d’incertitude. Waldgeist (Galileo) est au départ du Prix du Jockey Club, alors que l’on parlait de Derby d’Epsom (Gr1) pour lui, jusqu’à ce qu’il disparaisse lundi de la liste des engagés. Il est difficile de savoir où il en est, lui qui a été assez nettement battu pour sa rentrée dans le Prix Greffulhe (Gr2) et a depuis fait un galop public à Saint-Cloud… censé l’emmener vers Epsom et un Derby pourtant très ouvert. Soleil Marin (Kendargent) n’a cessé de progresser depuis le second semestre 2016. Il reste sur un succès dans le Prix Noailles (Gr3), qui n’est plus la voie royale vers le Prix du Jockey Club. Il battait à la lutte le rentrant Akihiro, troisième ensuite du Greffulhe. En terme de "ligne", celle-ci n’est pas favorable, mais les limites de Soleil Marin sont difficiles à cerner. Quant au troisième atout, Plumatic (Dubawi), il se présente au départ avec beaucoup d’inexpérience. Il avait fait impression pour ses débuts en piste avant de se "noyer" dans le Prix de Guiche (Gr3). Poulain avec une action courte, mais avec beaucoup de fréquence, il n’est pas à condamner sur cette tentative en terrain souple. Sur du bon terrain, ce poulain tardif est à revoir. Mais il lui faudra avoir franchi plusieurs échelons ce dimanche.

Recoletos, une révélation à confirmer. Au début de l’année 2017, Carlos Laffon-Parias ne pensait pas avoir de 3ans pour les classiques dans ses boxes. Encore une fois, rien n’est finalement écrit d’avance, puisqu’il présente Recoletos (Whipper), supplémenté. Gagnant du Prix Greffulhe, ce beau poulain a des atouts dans sa manche. Selon son entourage, le terrain bon ne devrait pas le déranger, et sa capacité d’accélération lui donne le droit de lutter pour la victoire ce dimanche.

Rivet, la meilleure chance étrangère. Sur les douze participants, sept sont entraînés à l’étranger. Coolmore comptera sur trois représentants, mais il est difficile de lui voir une première chance. Aidan O'Brien n’a encore jamais remporté le Prix du Jockey Club et, sur le papier, il est difficile de l’imaginer brandissant le trophée, à moins qu’Orderofthegarter (Galileo) n’ait beaucoup progressé depuis la Poule d’Essai.

Charlie Appleby, pour Godolphin, aligne D’Bai (Dubawi), nettement battu par Trais Fluors (Dansili) dans le Prix de Pontarmé (L). C’était une grande rentrée – sur le mile – et il n’est pas à condamner sur son seul échec sur 2.000m dans le Critérium de Saint-Cloud (Gr1). C’était en terrain pénible. Reste qu’il est difficile d’imaginer en lui un lauréat potentiel. Supplémenté, Bay of Poets (Lope de Vega) est difficile à cerner. Deuxième des Dee Stakes (L) en dernier lieu, il s’est montré immature et a le droit de progresser. Il le faudra pour jouer un premier rôle.

En provenance d’Allemagne, Be my Sheriff (Lawman) reste sur un plaisant succès où il battait facilement Pharaonic (Dansili), frère de New Bay (Dubawi) mais loin du niveau de son aîné. Il est proposé à 50/1 chez les bookmakers et, en effet, il est difficile de lui voir une chance.

La meilleure chance étrangère est donc Rivet (Fastnet Rock), dont l’un des copropriétaires n’est autre que Lester Piggott. Entraîné par William Haggas, Rivet reste sur une troisième place dans la Poule d’Essai des Poulains, derrière Brametot et le beau Le Brivido (Siyouni). Rivet n’a pas la vitesse des deux concurrents précités et l’allongement de la distance devrait être un plus. Il sera mieux si le terrain tire vers le côté "souple du bon". Associé à Lanfranco Dettori, c’est un candidat potentiel à la victoire… À défaut d’être vraiment enthousiasmant sur ses sorties de 2017.

BRAMETOT (Corde 1)

(Rajsaman & Morning Light, par Law Society)

Propriétaires : Al Shaqab Racing & Gérard Augustin-Normand

Éleveur : Jorge Cardemil de Rurange

Entraîneur : Jean-Claude Rouget

Jockey : Cristian Demuro

Valeur/Rating : 55,5/122

Brametot n’est autre que le gagnant de l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains (Gr1). Son entourage a fait le choix de le courir dans le Qipco Prix du Jockey Club, plutôt que de le laisser sur le mile pour les St James’s Palace Stakes (Gr1) à Royal Ascot. Côté pedigree, il y a plusieurs indices permettant de croire en la capacité de tenir les 2.100m. Si son père, l’étalon du haras de la Cauvinière, Rajsaman (Linamix), n’a jamais gagné au-delà de 1.600m, Brametot descend d’une souche allemande et a pour deuxième mère Mosella (Surumu), mère entre autres du champion étalon Monsun (Königsstuhl).

Brametot s’élancera avec l’as dans les stalles. En théorie, ce numéro peut être un gros désavantage, car il n’est pas un débouleur, loin de là. Il y a donc le risque de se faire enfermer, mais Brametot risque de se retrouver dernier dès les premiers mètres de course. Le numéro de corde est donc plutôt indifférent. Le risque principal est de devoir contourner le peloton en arrivant dans la ligne droite. Le faible nombre de partants est donc un vrai plus pour lui. Le terrain bon ne sera pas un problème, Cristan Demuro le connaît par cœur et sait comment l’exploiter au mieux. C’est un lauréat en puissance, même s’il reste tributaire des circonstances de course.

WALDGEIST (Corde 5)

(Galileo & Waldlerche, par Monsun)

Propriétaires : Gestüt Ammerland, Newsells Park Stud, Michael Tabor & Mme Susan Magnier

Éleveur : The Waldlerche Partnership

Entraîneur : André Fabre

Jockey : Pierre-Charles Boudot

Valeur/Rating : 51,5/114

Avec Brametot (Rajsaman) et Rivet (Fastnet Rock), Waldgeist est l’un des trois gagnants de Gr1 au départ de ce Qipco Prix du Jockey Club. Sa candidature n’envoie cependant pas que de bons signaux. Gagnant du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) à 2ans, en terrain lourd sur 2.000m, il reste sur une deuxième place correcte dans le Prix Greffulhe (Gr2) pour sa rentrée, battu par Recoletos (Whipper), en terrain très souple. Waldgeist tiendra les 2.100m et cette distance est peut-être même un peu courte pour lui. Il a plus le profil d’un cheval de 2.400m. C’est là où le bât blesse, car Waldgeist avait été annoncé par André Fabre comme son cheval de Derby d’Epsom. Il devait même participer au Breakfast with the Stars en vue du Derby. Il n’a pas pu y aller et a fait un travail public à Saint-Cloud. Il y a dès lors plein d’interrogations : le poulain n’a-t-il pas été jugé assez bien pour faire le voyage en Angleterre ? N’a-t-il pas assez progressé sur sa rentrée ? N’a-t-il pas assez bien évolué de 2 à 3ans ? Théoriquement, il a la qualité pour bien faire, mais sa candidature est entourée de "mais".

ORDEROFTHEGARTER (Corde 9)

(Galileo & Kitty Kiernan, par Pivotal)

Propriétaires : Derrick Smith, Mme John Magnier & Michael Tabor

Éleveur : Barronstown Stud

Entraîneur : Aidan O'Brien

Jockey : Seamie Heffernan

Valeur/Rating : 50,5/111

L’un des trois atouts Coolmore au départ de ce Qipco Prix du Jockey Club et, en théorie, leur meilleure chance. Il est difficile de voir Orderofthegarter comme un candidat au succès. Aidan O'Brien n’a jamais remporté le Prix du Jockey Club, bien que s’y classant notamment deuxième – avec Highland Reel (Galileo), qui n’était pas encore ce qu’il est devenu. Orderofthegarter reste sur une cinquième place dans l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains (Gr1), montrant qu’il n’était pas le nouveau The Gurkha (Galileo). Il a des moyens et les 2.100m ne devraient pas être un problème pour lui, même si on retrouve beaucoup de vitesse dans la famille maternelle. D’ailleurs, il a été pris de vitesse dans la Poule, avant de se relancer. Mais pour s’imposer ce dimanche, il lui faudra avoir encore beaucoup progressé.

TAJ MAHAL (Corde 2)

(Galileo & You’resothrilling, par Storm Cat)

Propriétaires : Derrick Smith, Mme John Magnier & Michael Tabor

Éleveur : Youre’sothrilling Syndicate

Entraîneur : Aidan O'Brien

Jockey : Donnacha O'Brien

Valeur/Rating : 47,5/105

Né dans la pourpre, Taj Mahal est le propre frère du champion miler Gleneagles (Galileo). Il est bien loin d’avoir le niveau de son aîné et se présente au départ du Prix du Jockey Club comme gros outsider, peut-être même comme leader pour la team Coolmore. Taj Mahal compte une victoire dans sa carrière, dans un handicap. Sa meilleure performance est une cinquième place dans le Critérium de Saint-Cloud (Gr1). Il est troisième de Gr3 en Irlande, ce qui ne suffit pas pour lui voir une véritable chance. Taj Mahal n’est pas un mauvais cheval, mais il n’a pas montré le potentiel d’un cheval de Gr1.

RECOLETOS (Corde 12)

(Whipper & Highphar, par Highest Honor)

Propriétaire : Sarl Darpat France

Éleveur : Sarl Darpat France

Entraîneur Carlos Laffon-Parias

Jockey : Olivier Peslier

Valeur/Rating : 50,5/111

L’un des trois chevaux supplémentés au départ de ce Qipco Prix du Jockey Club, Recoletos, a gagné son ticket pour le Gr1 en survolant le Prix Greffulhe (Gr2). Recoletos est un très beau poulain. Il se présente avec une étiquette de cheval de terrain très souple, car fils de Whipper, mais ce n’est pas le cas selon son entourage. Recoletos a pour lui un très beau changement de vitesse et, dans le Prix Greffulhe, il a laissé sur place Waldgeist et Akihiro (Deep Impact), candidat au prochain Juddmonte Grand Prix de Paris (Gr1). Révélation de l’année 2017, il est sur la montante et ses limites actuelles sont inconnues. La distance ne sera pas un problème pour ce poulain descendant d’une souche Aga Khan, celle de Shahrastani, gagnant des Derby d’Epsom et d’Irlande. Il s’élancera tout à l’extérieur, avec le 12 dans les stalles, mais vu qu’il ne s’élance pas rapidement, cela ne devrait pas être un problème, d’autant plus qu’il est assez maniable. Olivier Peslier le connaît bien et il faut s’en méfier.

BAY OF POETS (Corde 3)

(Lope de Vega & Bristol Bay, par Montjeu)

Propriétaire : Godolphin

Éleveur : Gestüt Ammerland

Entraîneur : Charlie Appleby

Jockey : William Buick

Valeur/Rating : 46,5/103

L’un des invités de dernière minute. Fils du gagnant de Jockey Club Lope de Vega,  Bay of Poets descend de l’une des grandes souches du Gestüt Ammerland, sa troisième mère étant Britannia, gagnante entre autres du St Leger allemand (Gr2) et mère de la championne Borgia. Il s’agit aussi de la famille de Baltic Baroness, gagnante d’un Qatar Prix Vermeille.

Bay of Poets est proposé à 10/1 par les bookmakers pour ce Qipco Prix du Jockey Club. Il reste sur une deuxième place dans les Dee Stakes (L), à Chester. L’épreuve était remportée par Cliffs of Moher (Galileo), favori "Coolmore" pour le Derby d’Epsom. Il se montrait encore assez vert à Chester et le poulain a certainement une marge de progression. Auparavant, il se classait troisième de l’Epsom Trial remporté par Cracksman (Frankel), favori du Derby d’Epsom, devant Permian (Teofilo), depuis gagnant des Dante Stakes. Les "lignes" sont a priori flatteuses, mais elles restent perdantes et il faudra donc avoir un œil sur le Derby d’Epsom pour se faire une meilleure idée. Bay of Poets devra avoir progressé sur sa dernière sortie pour l’emporter, mais peut jouer un rôle.

D’BAI (Corde 7)

(Dubawi & Savannah Belle, par Green Desert)

Propriétaire : Godolphin

Éleveur : Lodge Park Stud

Entraîneur : Charlie Appleby

Jockey : James Doyle

Valeur/Rating : 48/106

D’Bai n’a jamais couru sur plus long que 1.600m, mais trois des derniers lauréats du Qipco Prix du Jockey Club en étaient aussi à leur première sortie au-delà du mile : New Bay (Dubawi), Lope de Vega (Shamardal) et Le Havre (Noverre). Sa course de rentrée dans le Prix de Pontarmé (L) est très bonne : il n’a été battu par Trais Fluors (Dansili) que sur une pointe de vitesse (derniers 400m en 22’’40). Il devra avoir progressé de quelques livres et surtout montrer sa tenue. Ses deux propres frères Dubawi Gold et Fort Knox sont des purs milers.

SOLEIL MARIN (Corde 11)

(Kendargent & Sousmarine, par Montjeu)

Propriétaire : Godolphin

Éleveur : Écurie Peregrine

Entraîneur : André Fabre

Jockey : Mickael Barzalona

Valeur/Rating : 47,5/104

Ce poulain qui avait ouvert son palmarès en septembre à Cholet, face à des adversaires de valeur 33, a beaucoup progressé. Il reste sur une série de cinq victoires en cinq courses et il a remporté de haute lutte le Prix Noailles (Gr3). Le dernier lauréat de cette préparatoire qui s’est imposé dans le Jockey Club est Anabaa Blue (Anabaa) en 2001. Il tient, il est maniable et lutteur. Il lui manque quelque chose en valeur pure, mais il ne faut pas oublier que le Jockey Club, c’est la course où un cheval doit tout démontrer.

WAR DECREE (Corde 8)

(War Front & Royal Decree, par Street Cry)

Propriétaire : Andrew Rosen, Mrs. John Magnier, Michael Tabor & Derrick Smith

Éleveur : Ar Enterprise

Entraîneur : Aidan O'Brien

Jockey : Ryan Moore

Valeur/Rating : 50,5/112

Jugé comme l’un des meilleurs 2ans de Ballydoyle après son succès dans les Vintage Stakes (Gr2) où il avait battu Thunder Snow (Helmet), il n’a pas couru de l’automne 2016. Il a fait sa rentrée dans les Craven Stakes (Gr3) où il s’est retrouvé sur la mauvaise portion de la liste. Cela dit, il a fortement déçu. Il reste quand même le choix de Ryan Moore, et Aidan O'Brien lui fait encore confiance. Côté pedigree, il y a assez de tenue pour venir au bout des 2.100m.

BE MY SHERIFF (Corde 6)

(Lawman & Bezzaaf, par Machiavellian)

Propriétaire : Nadine Siepmann

Éleveur : Gestut Gorlsdorf

Entraîneur : Miroslav Rulec

Jockey : Theo Bachelot

Valeur/Rating : 45/100

Il passe d’une victoire de Classe 1 à un Gr1. Ce n’est pas un autre sport, mais une autre ligue… Il a ouvert son palmarès en dernier lieu à Chantilly avec une belle accélération. Le pensionnaire de Miroslav Rulec est issu d’un gagnant du gagnant et il doit tenir. La question est de savoir s’il est assez bon ou pas !

RIVET (Corde 4)

(Fastnet Rock & Starship, par Galileo)

Propriétaire : The Starship Partnership

Éleveur : Des Scott

Entraîneur : William Haggas

Jockey : Lanfranco Dettori

Valeur/Rating : 52/115

« Un cheval parfait de 2.000m », avait dit Lanfranco Dettori tout de suite après la troisième place de Rivet dans l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Poulains. Il a trois longueurs (son pilote a été gentil avec lui à la fin) pour refaire Brametot par rapport à leur rencontre à Deauville. C’est beaucoup, mais cela peut devenir pas grand-chose à l’issue d’un bon parcours. Il a tiré un bon numéro à la corde, avec tout le speed de la course à sa gauche. Lanfranco Dettori peut donc décider d’imposer le train ou de suivre un possible leader. Il est un candidat sérieux.

PLUMATIC (Corde 10)

(Dubawi & Plumania, par Anabaa)

Propriétaires/Éleveurs : Wertheimer & Frère

Entraîneur : André Fabre

Jockey : Maxime Guyon

Valeur/rating : 45,5/101

Il n’a pas couru à 2ans et le Prix du Jockey Club sera seulement la troisième sortie de Plumatic. Pas grave : Reliable Man (Dalakhani) avait le même profil quand il a gagné en 2010. Le fils de Plumania nous avait séduits lors de ses débuts, avant de nous laisser sur notre faim dans le Prix de Guiche (Gr3). Venu comme un gagnant, il a perdu les pédales quand Phelps Win (Muthathir) a placé un second démarrage. Il a deux excuses : le terrain très souple et le raccourcissement de la distance de 2.100 à 1.800m. L’accélération qu’il avait placée à Saint-Cloud, dans le froid d’un jeudi de mars, cela reste l’une des plus belles démonstrations de talent pur que l’on ait vu ce printemps.

LE PALMARÈS

Année Gagnant Valeur Propriétaire Jockey Corde Entraîneur Nb partants Temps

2016 Almanzor 52,5 Éc. A. Caro/G.Augustin-Normand J.-B. Eyquem 7 Jc. Rouget 17 2'11"62

2015 New Bay Gb 54 Khalid Abdullah V. Cheminaud 13 A. Fabre 14 2'05"69

2014 The Grey Gatsby 54 Frank Gillespie R. Moore 4 K. Ryan 16 2'05"58

2013 Intello 54,5 Wertheimer & Frère O. Peslier 19 A. Fabre 19 2'07"89

2012 Saonois 53 Pascal Treyve A. Hamelin 17 J.-P. Gauvin 20 2'08"10

2011 Reliable Man 55 Pride Racing Club G. Mosse 13 A. de Royer Dupré 16 2'07"70

2010 Lope De Vega 56 Gestut Ammerland M. Guyon 13 A. Fabre 23 2'07"10

2009 Le Havre 54,5 G. Augustin-Normand C. Lemaire 4 J.-C. Rouget 17 2'06"80

2008 Vision d'État 55 Jacques Detre I. Mendizabal 8 E. Libaud 20 2'08"60

2007 Lawman 54,5 C. Marzocco/E. Ciampi L. Dettori 5 J.-M. Beguigne 20 2'05"90

2006 Darsi 52,5 S.A. Aga Khan C. Soumillon 7 A. de Royer Dupré 15 2'05"80

2005 Shamardal 56,5 Godolphin L. Dettori 13 S. Bin Suroor 17 2'09"00

2004 Blue Canari Écurie Jean-Louis Bouchard T. Thulliez 10 P. Bary 17 2'25"20

2003 Dalakhani S.A. l’Aga Khan C. Soumillon 4 A. de Royer Dupré 7 2'26"70

2002 Sulamani Famille Niarchos T. Thulliez 11 P. Bary 15 2'25"00

2001 Anabaa Blue Charles-Eric Mimouni C. Soumillon 2 C. Lerner 14 2'27''90