Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

Recoletos a déjà fait la moitié du chemin

Courses / 02.06.2017

Recoletos a déjà fait la moitié du chemin

Recoletos a déjà fait la moitié du chemin

Par Adeline Gombaud

Supplémenté pour participer au Qipco Prix du Jockey Club (Gr1), Recoletos (Whipper) fait partie des chevaux les plus en vue du Derby français. Son entraîneur, Carlos Laffon-Parias, a évoqué le parcours et les chances de son poulain, qui a gagné le droit de courir dimanche en remportant le Prix Greffulhe (Gr2).

 

Recoletos sera l’une des cinq chances françaises au départ du Qipco Prix du Jockey Club, et l’un des trois chevaux supplémentés. Carlos Laffon-Parias explique : « C’est un poulain qui m’a toujours montré de la qualité. Ne pas l’avoir engagé dans le Jockey Club est sans doute une erreur de ma part, je le reconnais ! Cette année, je n’ai pas beaucoup de chevaux "classiques". Il était sans doute celui qui galopait le plus, mais de là à dire que c’était suffisant pour aller sur une course comme le Jockey Club, dès les engagements initiaux, le 22 février… Nous n’avons pas choisi la facilité : il fallait avoir quelques certitudes pour le supplémenter, et en gagnant le Greffulhe, le poulain a payé lui-même son engagement. »

 

Des débuts à oublier. Recoletos a débuté au mois de novembre de ses 2ans. Une neuvième place seulement, dans une course remportée par Aim True (Galileo), que l’on a vu bien courir pour sa rentrée dans une Classe 2. Mais cette performance ne reflétait pas la qualité du poulain : « Il est mal parti, ce qui reste d’ailleurs son habitude, et Olivier Peslier a respecté le cheval, en pensant à l’avenir. Il a tracé une bonne ligne droite. » Pour sa rentrée, à Fontainebleau, Recoletos a gagné d’une classe son maiden, avant de confirmer à Saint-Cloud dans une Classe 1. Suffisant pour aller sur le Prix Greffulhe où il a battu Waldgeist (Galileo), qui effectuait sa rentrée. « C’est un poulain maniable dans le parcours, mais sa grande force est son changement de vitesse », précise Carlos Laffon-Parias.

 

De nouveaux paramètres à surmonter. Dimanche, Recoletos va découvrir plusieurs paramètres : l’hippodrome de Chantilly, avec sa corde à droite, son passage de route et ses ondulations, ainsi que l’ambiance d’une grande journée, avec le défilé qui précède la course. La première donnée n’inquiète pas vraiment Carlos Laffon-Parias : « J’ai emmené le cheval travailler sur l’hippodrome, et il n’a pas paru dérangé par le profil de la piste. C’est un poulain équilibré, et la descente ne devrait pas le déranger. Il est aussi allé à Chantilly l’après-midi un jour de courses. Il peut se montrer un peu anxieux aux courses, mais sans aller jusqu’à perdre ses moyens. Pour ce qui est du défilé, ce sera une découverte pour tous. Personnellement, j’estime que le rond de présentation – comme son nom l’indique – suffit à présenter les chevaux au public. Le défilé, on pourrait s’en passer, car c’est demander quelque chose de complètement  inhabituel aux chevaux qui sont des animaux routiniers. » En ce qui concerne le terrain, qui devrait se situer entre 3 et 3,2, Carlos Laffon-Parias détaille : « C’est un fils de Whipper, qui a la réputation de donner des chevaux qui préfèrent les pistes bien souples. Mais il est plus Fairy King, le père de sa deuxième mère, que Whipper. À le voir galoper le matin en bon terrain, je ne pense pas qu’un terrain lourd l’avantagerait. Il n’a pas non plus l’action d’un cheval de lourd. »

 

En territoire connu. Recoletos, qui défend les couleurs de Darpat France, l’entité de Dario Hinojosa, descend d’une famille que Carlos Laffon-Parias connaît bien. Sa deuxième mère, Pharatta, est la première jument que Dario Hinojosa a placée à l’entraînement chez lui : « C’est même le premier yearling qu’il a acheté à Deauville. Pharatta était toute petite, mais très bonne. Elle a gagné le Prix de Sandringham (Gr3 à l’époque), terminé quatrième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1) et a gagné un Gr2 à Belmont Park, le Garden City Handicap, qui est devenu un Gr1 l’année suivante. » La mère du poulain, Highphar (Highest Honor), n’a en revanche jamais couru, mais pour une bonne raison : « La veille de partir pour l’entraînement, elle s’est accidentée dans son paddock. Elle a eu les tendons sectionnés. Elle a pu être sauvée, mais n’a évidemment jamais pu être entraînée. » Avant Recoletos, Highphar a produit Pedregalejo (High Chaparral), qui a montré une certaine qualité, et Tharsis (Gold Away), qui n’a que peu couru : « Tharsis avait beaucoup de qualité, mais allait trop vite pour son physique. » Le croisement de Recoletos n’a pas été fait au hasard : « Dario Hinojosa est un passionné d’élevage et de croisements, et il était persuadé que le croisement avec Whipper, un petit-fils de Mr Prospector, allait fonctionner. Ce n’était pas un croisement pour faire un poulain de vente, il savait donc qu’il garderait le produit, alors qu’il vend généralement les mâles. Il a d’ailleurs reproduit ce croisement, et Recoletos a une propre sœur yearling. Avec assez peu de juments et des moyens raisonnables, Dario Hinojosa sort chaque année de bons chevaux. »