ST JAMES’S PALACE STAKES (GR1) - Barney Roy laisse Churchill sans voix

International / 20.06.2017

ST JAMES’S PALACE STAKES (GR1) - Barney Roy laisse Churchill sans voix

ROYAL ASCOT (GB), MARDI

 

Le majordome Lancaster Bomber (War Front) a fait son travail comme d’habitude mais, quand à 200m du poteau, il a dit à Churchill (Galileo) : « S’il vous plait, Monseigneur… », il a eu une mauvaise surprise. Le cheval qui venait le devancer n’était pas son patron, le double lauréat des Guinées. Churchil aux abonnés absents, Barney Roy (Excelebration) a placé sa pointe de vitesse en pleine piste et s’est imposé d’une grande longueur dans ces St James’s Palace Stakes. Sans patron, Lancaster Bomber s’est défendu comme un lion et a conservé la deuxième place d’une tête sur Thunder Snow (Helmet). La doublure de Churchill a terminé quatrième, trois longueurs et demie plus loin, pour la joie des bookmakers.

Churchill, 14 livres en dessous de son top. Aidan O’Brien a expliqué au sujet du favori battu : « Il court bien, mais l’écart avec Lancaster Bomber a un peu évolué. Il faisait très chaud et cela ne l’a pas aidé. On espère découvrir la raison pour laquelle il n’a pas répondu comme d’habitude. » D’après les premiers ratings sortis par le Racing Post, Churchill a régressé de 14 livres par rapport à son top de 125. Pas trop bien couru, Monsieur O’Brien !  Barney Roy a progressé de 3 livres et il affiche 122 alors que Thunder Snow est à 118, une livre de moins que sa valeur dans les 2.000 Guinées irlandaises (Gr1). Lancaster Bomber, quant à lui, est à 119, soit deux livres de plus qu'à Newmarket.

Un triplet avec trois entraîneurs différents. Le cheikh Mohammed Al Maktoum a vécu une grande journée, commencée par le succès de Ribchester et terminée avec le jumelé dans les Windsor Castle (L) avec Sound of Silence (Exceed and Excel) qui a battu Roussel (Kodiac). Trois victoires avec trois entraîneurs différents et issus de trois étalons différents, dont un, Excelebration, qui officie à Coolmore. Le cheikh ne pouvait demander plus à Royal Ascot, après la tempête et la démission de John Ferguson. Barney Roy, malheureux à Newmarket, a remis les pendules à l’heure. Il est gagnant de Gr1, s’est assuré un avenir d’étalon, et surtout il est un poulain encore à découvrir. Il n’en était qu’à sa quatrième sortie, sa troisième en bleu.

Engagé dans l’Arc. Acheté après une victoire à 2ans, le pensionnaire de Richard Hannon continue de progresser. Son entraîneur a expliqué : « J’ai eu quelques soucis quand j’ai vu son jockey le monter un peu en début de parcours. Avant le coup, j’étais assez confiant, peut-être pas pour gagner, mais je savais qu’il aurait fait sa course. Je voulais lui donner une chance parce qu’il n’avait pas fourni sa vraie valeur dans les Guinées. On ne peut pas courir les Guinées une seconde fois, mais il y a plein d’autres courses. Il est engagé dans les Eclipse Stakes (Gr1) ainsi que dans l’Arc de Triomphe. Il a demandé un peu de temps pour venir vraiment, mais il est arrivé au top au bon moment. »

Le premier Gr1 d'Excelebration. Barney Roy est le premier gagnant de Gr1 d’Excelebration (Exceed and Excel), qui aurait eu un autre palmarès sans croiser Frankel (Galileo). Il a quand même gagné trois Grs1. Ses premiers produits ont 3ans. Barney Roy est le premier produit d’Alina (Galileo), qui a couru deux fois à 2ans sans rien montrer sous la férule de Freddy Head. La deuxième mère, Cheyenne Star (Mujahid), a remporté deux Grs3 et trois Listeds et a donné un gagnant de deux courses en Angleterre. La troisième mère, Charita (Lycius), a aussi décroché son black type majuscule et a produit cinq gagnants, plus l’inédite Boa Estrela (Intikhab), mère du triple lauréat de Gr1 Gordon Lord Byron (Byron).

Alina a une pouliche de 2ans, Wisdom Mind (Dark Angel) à l’entraînement chez Criquette Head-Maarek pour la casaque Sun Bloodstock. La jeune poulinière (7ans) a donné une yearling par  Kodiac et un foal par Free Eagle.