Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

THE OAKS (GR1) - Enable, plus que capable !

Courses - International / 02.06.2017

THE OAKS (GR1) - Enable, plus que capable !

EPSOM (GB), VENDREDI

 

THE OAKS (GR1)

Enable, plus que capable !

La casaque du prince Khalid Abdullah n’avait pas brillé au niveau Gr1 en Europe depuis le 31 mai 2015, le jour de gloire de New Bay (Dubawi) dans le Prix du Jockey Club. Enable (Nathaniel) a balayé l’opposition dans les Oaks (Gr1), 30 ans après la deuxième place de sa troisième mère dans la même course. Le top du classicisme. La course, disputée sous un orage mais sur un terrain encore bon, a roulé depuis le départ. Le plan d’Aidan O’Brien était de faire parler la tenue et c’est une vraie pouliche de 2.400m qui a gagné. Malheureusement pour l’entraîneur irlandais, il ne s’agit pas de la favorite Rhododendron (Galileo) ni de Alluringly (Fastnet Rock).

 

La tenue fait la différence. Frankie Dettori a placé Enable en troisième position derrière la leader, Pocketfullofdreams (Invincible Spirit) et la lauréate du Saint-Alary Sobetsu (Dubawi). Enable a attendu Rhododendron pour partir à leur chasse. La pouliche irlandaise paraissait aller plus facilement à 400m du poteau, mais Enable, après un coup de cravache, est repartie de plus belle. Pour gagner les Oaks, il faut une pouliche de 2.400m et Enable s’est détachée à la fin pour passer le poteau avec 5 grandes longueurs sur Rhododendron. Alluringly termine 6 longueurs derrière, à la troisième place. Sobetsu n’a pas répété sa course de Deauville. Coronet  (Dubawi), troisième dans le Gr1 deauvillais, a gagné des rangs pour terminer cinquième.

L’avant-course a été marquée par la chute impressionnante d’Olivier Peslier, alors qu’il se rendait au départ sur l’américaine Daddys Lil Darling (Scat Daddy). Sans poney, la pouliche est devenue incontrôlable et Olivier Peslier s’est même éjecté.

 

Une bataille épique. Enable a donné au prince Khalid Abdullah son deuxième succès dans les Oaks, 20 ans après Reams of Verse (Nureyev). Sa victoire est la plus nette depuis 2006, quand Alexandrova (Sadler’s Wells) avait laissé les autres à 6 longueurs. Le Racing Post a donné à Enable un rating de 122, le même que celui de Sariska (Pivotal) en 2009. Dans les 10 dernières éditions, aucune pouliche n’a reçu un rating plus haut. Lanfranco Dettori, pour son quatrième succès dans les Oaks, a expliqué : « Quand j’ai vu Rhododendron facile, j’ai pensé que nous étions battus, mais Enable a démarré une seconde fois et a gagné en très bonne pouliche. » John Gosden, lauréat avec Taghrooda (Sea the Stars) en 2014, a dit : « La bataille a été épique et pendant un moment, j’ai douté. On peut rêver pour l’avenir. Les autres parlent d’objectif, mais je préfère une marche à la fois. Shutter Speed avait battu facilement Enable à Newbury, mais elle est une pouliche de 2.000m et sera au départ du Prix de Diane Longines. »

 

Pas d’excuse pour Rhododendron. Aidan O’Brien a accepté la défaite : « Rhododendron court bien. Ryan Moore dit que le terrain n’est pas une excuse. Peut-être que les problèmes de voyage l’ont un peu perturbée, ou la distance était un peu longue. Je pense que la raccourcir un peu ne sera pas un désavantage. »

 

Trente ans après. Nathaniel (Galileo), lauréat de King George VI and Queen Elizabeth Stakes et des Eclipse Stakes, a imité Frankel (Galileo), produisant une gagnante des Oaks lors de sa première saison. Le prince Khalid Abdullah travaille sur la souche d’Enable depuis plus de 30 ans. La troisième mère, Bourbon Girl (Île de Bourbon), n’a pas réussi à gagner son Groupe, mais avait terminé deuxième des Oaks et des Irish Oaks en 1987, toujours battue par Unite (Kris). La pauvre avait trouvé sur son chemin Indian Skimmer (Storm Bird), lauréate ensuite du Prix de Diane Longines (Gr1), dans les Musidora Stakes (Gr3). Bourbon Girl, pensionnaire de Barry Hills, a donné 6 gagnants, dont 2 au niveau Groupe. Daring Miss (Sadler’s Wells), sous la férule d’André Fabre, a gagné le Grand Prix de Chantilly (Gr2), mais a croisé le chemin de Montjeu (Sadler’s Wells) dans le Grand Prix de Saint-Cloud (Gr1) dont elle a pris la deuxième place.

Apogee (Shirley Heights), la deuxième mère d’Enable, n’a pas été aussi bonne en compétition, même si elle a remporté le Prix de Royaumont (Gr3), mais a laissé sa marque comme poulinière. Elle a donné 4 gagnants black type, dont Dance Routine (Sadler’s Wells), qui a remporté le Prix de Royallieu (Gr2) et a terminé deuxième du Prix de Diane Longines (Gr1). Dance Routine a produit Flintshire (Dansili), lauréat de cinq Grs1 et étalon à Hill’n Dale Farm.

Concentric (Sadler’s Wells), la mère d’Enable, est une propre sœur de Dance Routine. Elle s’est imposée dans le Prix Charles Laffitte (L) et a pris des places au niveau Gr3. Avant Enable, elle avait produit Contribution (Champs Élysées), troisième du Prix de Pomone (Gr2).

Concentric a un 2 ans par Dansili et une yearling par le même étalon. Son produit 2017 est une pouliche par Frankel.