BELMONT DERBY INVITATIONAL (Gr1) - Called to the Bar s’invite à la fête

Courses - International / 07.07.2017

BELMONT DERBY INVITATIONAL (Gr1) - Called to the Bar s’invite à la fête

BELMONT PARK (US), SAMEDI

 

BELMONT DERBY INVITATIONAL (Gr1)

 

Called to the Bar s’invite à la fête

Si Called To The Bar (Henrythenavigator) avait encore la possibilité de prendre part à l’amélioration de la race équine, il aurait pu envisager de se présenter au départ du Grand Prix de Paris, après sa victoire facile dans la préparatoire, le Prix du Lys (Gr3). Mais il est hongre et c’est sans regret qu’il a pris la direction des États-Unis. L’argent ne fait pas tout, mais quand même… il y a presque deux fois plus à gagner de l’autre côté de l’Atlantique (1.200.000 $ contre 600.000 €). Les officiels de Belmont Park ont inventé un derby sur le gazon, en donnant un coup de neuf au vieillissant au Jamaica Handicap, un lot de consolation pour les 3ans sur le turf. Les Américains ne se préoccupent pas trop des règles du classicisme telles qu’on les envisage sur le vieux continent. Déplacé, rallongé à 2.000m et surdoté, le Jamaica Handicap est devenu un Derby en 2014.

 

Le bon profil. Les chevaux français ont tenté leur chance dans deux des trois dernières éditions. Ils ont décroché la deuxième place en 2015 avec Canndal (Medicean) et une quatrième l’année précédente avec Gailo Chop (Deportivo). Called to the Bar a le droit de disputer l’arrivée, même s’il ne doit pas s’attendre à une course facile, ce qui est logique compte tenu de l’allocation. Le pensionnaire de Pia Brandt aurait préféré une distance de vrai derby, 2.400m, mais il apprécie le parcours corde à gauche et possède assez de vitesse et de maniabilité pour s’en sortir outre-Atlantique.

 

Oscar, un spécialiste américain du gazon. Aux États-Unis, par le passé, le gazon était une solution pour gagner de bonnes courses avec un mauvais cheval. Cela peut paraître un peu dur, mais ce n’est pas si loin de la vérité. Les choses ont beaucoup changé. Oscar Performance a un vrai pedigree de gazon – par Kitten’s Joy et une poulinière par le champion Theatrical – et n’a couru que sur le vert. À 2ans, il a gagné presque de bout en bout la Breeders’ Cup Juvenile Turf (Gr1), en devançant Lancaster Bomber (War Front), plus connu en Europe comme le majordome de Churchill (Galileo), sans être un cheval de Gr1. Le pensionnaire de Brian Lynch a démarré une année 2017 en demi-teinte, avec deux défaites. Toutefois, il a retrouvé sa forme dans les Pennine Ridge Stakes (Gr3), la préparatoire qu’il a dominée de bout en bout et en rendant du poids.

 

Yoshida, version quadrupède. Oscar Performance est le favori et connaît par cœur son métier. Mais les Américains auront aussi Arklow (Arch), gagnant de Gr2, et surtout Yoshida (Heart’s Cry), un japonais élevé par Katsumi Yoshida sur lequel sont associés WinStar, le China Horse Club et SF Racing. Il n’a couru que trois fois et lors de sa dernière sortie, dans une course black type, le jour des Preakness Stakes, il a fait forte impression. Grand cheval aux grandes foulées, il s’est réveillé de son sommeil en queue du peloton, après 1.200m, et il a commencé à galoper aux abords du poteau, qu’il a passé en tête avec quatre longueurs d’avance. Il doit apprécier le passage de 1.600 à 2.000m.

 

Aidan avec Lasix. Aidan O’Brien a gagné le Belmont Derby l’année dernière avec Deauville (Galileo). Cette année, il a choisi un 3ans qui n’a disputé ni un Derby ni une préparatoire. Il s’agit de Homesman (War Front) qui a gagné à la lutte les Gallinule Stakes (Gr3) au Curragh, avant de trouver une tâche impossible dans les King George V Stakes, le gros handicap pour les 3ans sur 2.400m à Royal Ascot. Il est un peu juste alors que le deuxième pensionnaire de l’entraîneur irlandais, Whitecliffsofdover (War Front), n’a pas répété sa belle victoire dans l’European Free Handicap. Les deux Ballydoyle seront au départ, avec l’indication FTL – first time lasix – sur le programme. Called to the Bar et Oscar Performance seront les seuls à courir "nature".

 

LE PALMARÈS

Année  Propriétaire   Gagnant          Age-Sexe         Père    Entraîneur      Jockey

2016    Godolphin      Hawkbill         M3      Kitten's Joy    Charlie Appleby         William Buick

2015    A E Oppenheimer      Golden Horn   M3      Cape Cross     John Gosden   Frankie Dettori

2014    Hamdan Al Maktoum            Mukhadram    M5      Shamardal      William Haggas            Paul Hanagan

2013    D J Deer         Al Kazeem     M5      Dubawi           Roger Charlton          James Doyle

2012    Lady Rothschild & Newsells Park Stud       Nathaniel        M4      Galileo            John Gosden           William Buick

2011    Smith, Magnier, Tabor & C. So You Think M5      High Chaparral          Aidan O'Brien           Seamie Heffernan

2010    Khaled Abdulla          Twice Over     M5      Observatory    Henry Cecil    Tom Queally

2009    Christopher Tsui        Sea The Stars M3      Cape Cross     John Oxx        Mick Kinane

2008    D Smith, Mrs J Magnier, M Tabor   Mount Nelson M4      Rock of Gibraltar             Aidan O'Brien            Johnny Murtagh

2007    Anthony & David de Rothschild       Notnowcato    M5      Inchinor          Sir Michael Stoute Ryan Moore