Le mot de la fin - Pénurie

Autres informations / 22.07.2017

Le mot de la fin - Pénurie

Le mot de la fin : Pénurie

À la lecture des partants du Prix Robert Papin (Gr2), un constat est frappant : seulement un cheval est entraîné en France. Une pouliche en l’occurrence, High Dream Milena (Dabirsim). Dans le Prix du Bois (Gr3), premier Groupe pour les 2ans dans l’Hexagone, trois des sept partants représentaient l’entraînement français. Dès lors, une question s’impose : où sont les 2ans tricolores ? L’hiver dernier, nous avons passé en revue les 2ans des plus grandes écuries et il y en avait à foison. Ils ne sont pas tous précoces, certains ont eu des problèmes de santé, mais ces deux raisonnements ne sont pas valables pour tous les 2ans français. Peut-être y a-t-il trop d’épreuves pour cette génération à cette période ? En l’espace d’un mois, nous avons le Robert Papin, le Prix de Cabourg (Gr3) et le Darley Prix Morny (Gr1) sans compter les Listeds. Faut-il espacer ces épreuves dans le calendrier pour gagner des partants ? Peut-être. Mais il ne faut pas oublier non plus que la précocité, même si elle est à la mode lors des ventes, ne l’est pas forcément chez les entraîneurs français…