GRAND PRIX ANJOU-BRETAGNE (L) - Black Max peut aller au bout

Courses / 07.07.2017

GRAND PRIX ANJOU-BRETAGNE (L) - Black Max peut aller au bout

NANTES, SAMEDI

 

GRAND PRIX ANJOU-BRETAGNE (L)

Black Max peut aller au bout

Le Grand Prix Anjou-Bretagne (L) n’a réuni que sept partants après le forfait de Miracle des Aigles (Siyouni). Mais le lot est d’un bon niveau, avec la présence notamment de l’allant Black Max (Fuissé). Dernièrement, il a déroulé devant dans le Prix Bertrand du Breil Longines (Gr3) et il a conservé la quatrième place face à un lot de niveau Gr1. Invaincu en deux sorties sur le parcours de samedi et deux fois deuxième de Listed sur 1.600m, il cherche sa course et peut la trouver au Petit-Port. Princess Gibraltar (Rock of Gibraltar) a montré de la qualité, mais découvrira le parcours nantais. Elle a terminé troisième du Prix de Bagatalle (L) et reste sur un succès de Listed en Allemagne. Elle fera partie des favoris, à l’instar de Maximum Aurelius (Showcasing), qui fera sa rentrée. En 2016, il n’a cessé de progresser pour se classer quatrième du Premio Vittorio di Capua (Gr1). Également trois fois placé de Gr3 et double vainqueur de Listed, il a de sérieux titres. De plus, il fait très bien Nantes, piste sur laquelle il est invaincu en deux sorties. En 2015, il avait d’ailleurs enlevé le Prix des Sablonnets (L) sur le parcours du samedi. Troisième du Prix Hocquart (Gr2) 2016, Royal Julius (Royal Applause) a gagné facilement pour sa rentrée et remonte de plusieurs échelons face à ses adversaires de samedi. Confirmé dans les gros handicaps, Flag Fen (Oasis Dream) reste sur une victoire sur le mile nantais. Il est en forme et a l’aptitude au parcours. L’anglaise Wowcha (Zoffany) est une jument de petits handicaps et sa tâche ne semble pas facile, tout comme pour Huda (Equiano).

 

LE PALMARÈS

Année  Vainqueur       Entraîneur

2016    Waikika          Y. Barberot

2015    Amulet           Mlle E. Johnson Houghton

2014    Orator F.-H. Graffard

2013    Pinturicchio    E. Lellouche

2012    Abdel  C. Laffon-Parias