GRAND PRIX ANJOU BRETAGNE (L) - Jérôme Reynier et Royal Julius décrochent leur première Listed

Courses / 08.07.2017

GRAND PRIX ANJOU BRETAGNE (L) - Jérôme Reynier et Royal Julius décrochent leur première Listed

GRAND PRIX ANJOU BRETAGNE (L)

Jérôme Reynier et Royal Julius décrochent leur première Listed

Royal Julius (Royal Applause) a décroché dans un bon style le quatrième succès de sa carrière, le premier au niveau Listed, à l’occasion du Grand Prix Anjou Bretagne (L, 1.600m). Le poulain, qui s’élançait d’une stalle à l’extérieur, a dû s’employer dès le départ pour se porter à la hauteur de l’animateur Maximum Aurelius (Showcasing). Il a évolué à la hanche de ce dernier avant de nettement le dominer dans la ligne droite. Maximum Aurelius est deuxième à un peu moins de deux longueurs. Black Max (Fuissé) a évolué dans le sillage de l’animateur. Il se classe troisième.

La ligne du Prix du Coteau. Ce samedi, avant la course, Jérôme Reynier affichait une certaine assurance avec Royal Julius. Son pensionnaire ne l’a pas déçu. Il nous a expliqué après la victoire : « J’ai reçu le cheval au mois de mars. Après un break, il a gagné une course D sur 1.600m à Clairefontaine pour sa rentrée. La ligne de cette épreuve est solide. Le deuxième, à deux longueurs, n’a pas encore recouru, mais le troisième, Syrita (Siyouni) a décroché sa Listed lors de sa sortie suivante. De même, le cinquième, Dhevanafushi (Kendargent), et le septième, High Quality (Invincible Spirit), se sont ensuite imposés dans des courses D. Ce samedi, il était important d’avoir un cheval capable de s’adapter au profil de Nantes. Royal Julius fait tous les terrains. C’est un cheval très maniable qui peut courir sur différentes distances. »

De la marge. Théo Bachelot a déclaré au micro d’Equidia en descendant de cheval : « Royal Julius est super sympa. La dernière fois, j'avais été de l'avant et il était très plaisant. Aujourd'hui, nous étions dans le même état d'esprit. Il faut le monter de manière offensive, et avec un bon terrain, cela facilite un peu plus la tâche. Ce samedi, il s'est montré très courageux. Il est assez dur, car il faut quand même s'adapter à cet hippodrome de Nantes et je voyais qu'il n'avait pas toutes ses aises. Malgré cela, il le fait assez plaisamment et avec un peu de marge. Je ne lui ai demandé que le minimum et il a répondu à la première attaque. »

Direction Deauville. Concernant la suite du programme, le professionnel de Calas nous a confié : « Il pourrait aller vers le Prix Quincey (Gr3), le 27 août sur 1.600m en ligne droite à Deauville. C’est la suite logique. » Installé dans le Sud-Est, Jérôme Reynier utilise parfaitement les possibilités du programme régional, mais il n’hésite pas à voyager. Avec des chevaux au parcours atypique, il ainsi obtenu de bons résultats au niveau black-type. C’est le cas de Line Drummer (Galileo), en provenance de l’écurie O’Brien, avec lequel il a décroché deux troisièmes places au niveau Gr3 en 2014. Jérôme Reynier est passé proche d’un succès dans une épreuve black-types à plusieurs reprises. Mais c’est finalement Royal Julius qui a transformé l’essai. Estimé par son précédent entraîneur, Antoine de Watrigant, Royal Julius s’était classé troisième du Prix Hocquart (Gr2) et septième du Jockey Club.

Le neveu de Goldamix. Élevé par Old Carhue Stud, Royal Julius est un fils de Royal Applause (Waajib) et de Hflah (Dubawi). Cette dernière n’a pas couru et Royal Julius est son premier produit. Sa deuxième mère a donné Goldamix (Linamix), vainqueur du Critérium de Saint-Cloud (Gr1) et troisième du Prix de Diane (Gr1). Sa troisième mère, Anitra’s Dance (Green Dancer) a remporté le Prix de Minerve (Gr3). Sa quatrième mère, Azurella (High That), avait quant à elle remporté les Prix de Malleret et Royaumont (Grs3). Royal Julius a été présenté par le haras du Cadran en août 2014 chez Arqana. Il a été acheté 40.000 €, par Mandore International Agency. Royal Julius a un demi-frère, Stellar Speed (Tamayuz), âgé de 3ans, il compte deux places en cinq sorties sous les couleurs de Valentin Bukhtoyarov.