Le Japon lance sa grande vente

Institution / Ventes / 08.07.2017

Le Japon lance sa grande vente

Le Japon lance sa grande vente

L’année dernière, 217 yearlings ont été vendus à la JRHA Select Sale, pour un prix moyen de 37.468.203 yens. En juillet 2017, cette somme équivalait à 274.105 livres (soit 261.000 Gns), 372.000 dollars ou 336.584 euros. Le prix moyen de la vente japonaise est bien plus haut que celui enregistré par les 386 yearlings du book 1 de Tattersalls (228.078 Gns). Il est aussi supérieur à celui des deux premiers jours de Keeneland en septembre. La seule vente qui a dépassé celle de JRHA est le troisième jour de Keeneland (401.134 dollars pour 119 vendus), mais le prix moyen des trois premières sessions (347.000 dollars pour 346 vendus) n’arrive pas au niveau des japonais.

54 % du catalogue estampillé Yoshida. Le catalogue de cette année ressemble beaucoup à celui du 2016. L’offre est 242 yearlings (sur 247 lots catalogués) lundi et 225 foals mardi. La famille Yoshida domine la colonne des vendeurs : Katsumi, sous la signature Northern Farm, présente 81 yearlings et 71 foals, alors que Shadai propose 60 yearlings et 41 foals. C’est-à-dire que presque 54 % des lots provient de ces deux entités.

Deep Impact très demandé. L’étalon que tout le monde veut, c’est Deep Impact (Sunday Silence). Cette année le catalogue propose 23 yearlings (trois de plus qu’en 2016) et 15 foals de cet étalon, tout comme l’année dernière. Heart’s Cry (Sunday Silence) est aussi très populaire, avec 21 yearlings et 12 foals. King Kamehameha (Kingmambo), qui a eu une saison coupée en 2015 (108 poulinières) n’a que 8 yearlings et 9 foals.

Lord Kanaloa gagne en popularité. Les jeunes étalons sont l’avenir de l’élevage japonais. Parmi ceux qui ont leurs premiers 2ans en piste cette saison, Lord Kanaloa (King Kamehameha) est très populaire. Il a sailli 276 poulinières en 2015 et 263 en 2016. Il officie à cinq millions de yens (38.500 euros). Lundi, passeront sous les feux des enchères 20 yearlings, suivis par 12 foals de sa production. Novellist (Manduro) a déjà donné son premier gagnant et il a 11 yearlings et 5 foals. Le champion Orfèvre (Stay Gold), n’a pas encore ouvert son palmarès d’étalon, mais il faut dire qu’il n’a pas été très précoce. Il a 15 yearlings et 11 foals. Just a Way (Heart’s Cry) a sailli 220 poulinières lors de sa première saison à 3,5 millions de yens (27.000 euros) et 151 la suivante. Cinq de ses premiers yearlings, et 9 foals, sont en vente.

Le premier Golden Horn. Le marché des foals est très populaire au Japon. Les propriétaires préfèrent investir sur les foals et ils les laissent chez l’éleveur. Cette année, il y a des étalons très attendus, avec leurs premiers foals. Golden Horn (Cape Cross) sera présent, avec son seul produit, un mâle de Pearl of Africa (Jeremy), gagnante de Listed et placée de Gr2 pour le cheikh Fahad. Il s’agit d’une "pièce unique" pour le Japon. Kizuna (Deep Impact) a servi 269 poulinières à 2,5 millions de yens (19.500 euros) et sera présent à la vente avec 15 foals. Epiphaneia (Symboli Kris S) n’a pas chômé lors de sa première saison (221 poulinières), lui aussi à 2,5 millions et il aura 16 foals à la vente. Gold Ship (Stay Gold), le gris très apprécié par les turfistes, a sailli 109 poulinières à 4 millions (31.000 euros) et sera représenté par 4 foals.

Un produit de Kendargent. La France est présente lors de cette vente. Il y a bien sûr les yearlings et les foals issus des poulinières qui ont fait carrière chez nous (cf. tableaux). Bago (Nashwan), gagnant de l’Arc pour la casaque Niarchos, a deux yearlings. Turtle Bowl (Dyhim Diamond) a 4 yearlings et 7 foals. Teruya Yoshida avait dépensé 300.000 euros chez Arqana pour acheter Zarusoba (Zamindar). Elle n’a couru qu’une fois avant de repartir pour le Japon pleine de Kendargent (Kendor). Le produit de ce croisement, un yearling mâle, sera en vente lundi.

Où l’on reparle de Carling. La lecture du catalogue nous permet de découvrir beaucoup d’origines françaises. Par exemple, Carling (Garde Royale), lauréate du Prix de Diane pour Corine Barande-Barbe, a très bien produit au Japon. Le meilleur de ses trois black-types a été Lohengrin (Singspiel), un vrai performer de Gr1 qui n’a pas réussi à trouver son jour. Mais il a produit un gagnant classique comme Logotype. Lohengrin a 2 yearlings en vente.

LES PRODUITS DE JUMENTS FRANÇAISES DE LA VENTE

Nº Sexe Père Mère Père de mère Vendeur

301 M Heart's Cry Ana Americana American Post Northern Farm

308 M Orfèvre Dariole Highest Honor Shadai Farm

312 M Heart's Cry Eleuthera Spirit One Shadai Farm

325 F Kinshasa no Kiseki Via Medici Medicean Northern Farm

370 F Daiwa Major Katmandoune Country Reel Northern Farm

381 M Epiphaneia Bright Abundance Quiet American Orion Farm

382 M Deep Impact Elusive Wave Elusive City Northern Farm

442 F Heart's Cry Queen Bee Le Havre Northern Farm

454 M Victoire Pisa Camelia Rose Oratorio Paca Paca Farm

470 M Just a Way Lady Ying Kendor Shadai Farm

471 M Speightstown Vapour Galileo Kuwata Bokujo

478 M Kizuna Epic Love Dansili Northern Farm

497 M Screen Hero Bocaiuva Teofilo Paca Paca Farm

501 M Spielberg Zarusoba Zamindar Shadai Farm