PRIX JEAN PRAT (Gr1) - Trais Fluors, les choses sérieuses commencent

Courses / 08.07.2017

PRIX JEAN PRAT (Gr1) - Trais Fluors, les choses sérieuses commencent

PRIX JEAN PRAT (Gr1)

Trais Fluors, les choses sérieuses commencent

Lorsque l’équipe du haras de Saint Pair a dû choisir les noms des poulains de la génération 2014, un petit bai, très bien né, a été nommé "Trais Fluors". Ce nom fait référence à trois pics rocheux qui culminent à près de 3.000m en Suisse. Ce fils de Dansili, invaincu, était donc destiné à atteindre les sommets. Ce dimanche, il aborde sa première véritable grande ascension en se présentant dans un Gr1.

Un engagement sur mesure ? En français, "Trais Fluors" peut se traduire "les Trois Fleurs". Trais Fluors (Dansili), aura ainsi l’occasion d’accrocher une "troisième fleur" à sa boutonnière, après s’être imposé avec une grande facilité dans les Prix Paul de Moussac Longines (Gr3) et de Pontarmé (L). Ce dimanche, il se présente à nouveau sur 1.600m, la distance de ses deux succès au niveau black-type. Il a déjà gagné sur le parcours dominical, en bon terrain… Bref, tout pousse à croire que cet engagement, c’est du "sur mesure"… Mais, il y a un "mais". Ce nuage, dans un scénario qui semble si parfaitement écrit, se nomme Thunder Snow (Helmet). Trais Fluors est invaincu, mais il n’a jamais affronté un vrai cheval de Gr1. Or Thunder Snow n’est pas le premier venu.

Une équation, deux inconnues. Du côté de Godolphin, on croit fermement dans les chances de Thunder Snow. Au point de l’écrire noir sur blanc sur le site internet des boys in blue. À poids égal, il se présente en valeur 53.5 quand le pensionnaire d’André Fabre, qui sera certainement le favori des turfistes, est crédité de 48.5. Ce dimanche, l’équation sera donc à deux inconnues. Où en est Trais Fluors dans sa progression ? Où en est Thunder Snow au niveau de sa forme ?

Un vrai cheval de Gr1. Thunder Snow a couru onze fois depuis ses premiers pas, le 31 mai 2016 à Leicester. Il a pris part à cinq Grs1, et si on met de côté sa démonstration acrobatique dans le Kentucky, il a un palmarès assez flatteur à ce niveau. Le pensionnaire de Saeed bin Suroor reste sur une troisième place dans les St James's Palace Stakes (Gr1), à un peu plus d’une longueur de Barney Roy (Excelebration). Ce dernier se présente samedi en tant que deuxième favori des Eclipse Stakes (Gr1). Le 27 mai, il s’est classé deuxième des 2.000 Guinées d’Irlande (Gr1). À 2ans, il avait remporté le Critérium International (Gr1), une vingtaine de jours après sa quatrième place dans les Dubai Dewhurst Stakes (Gr1). L’interrogation porte donc surtout sur la forme de Thunder Snow qui était déjà en compétition le 11 février à Meydan. En cinq sorties cette saison, il a eu de vrais combats et sa carte de voyageur sur Emirates compte un bon paquet de miles.

Cinq partants, cinq gagnants. Le Prix Jean Prat offre une allocation jusqu’au cinquième. Personne ne devrait donc repartir bredouille. On dit souvent que chez un mâle, on retient surtout les défaites, alors que pour une poulinière on se souvient de sa meilleure performance. Être troisième de Gr1, c’est un sacré update pour une future carrière au haras. Dimanche à Chantilly, il y a une place à prendre sur le podium. Et elles sont trois à la vouloir. Gold Luck (Redoute’s Choice) est celle qui possède les plus beaux titres. Lauréate du Prix Vanteaux (Gr3) pour sa rentrée, elle s’est ensuite classée cinquième du Saint Alary, sur une distance trop longue pour ses aptitudes. Elle reste sur une deuxième place dans le Prix De Sandringham (Gr2), derrière La Sardane (Kingsalsa), une pouliche qui est certainement sous-estimée, et devant Senga (Blame), future lauréate du Prix de Diane Longines (Gr1).

Deux supplémentations. Turf Laurel (Footstepsinthesand) s’est classée cinquième du Diane. Elle avait très bien fini, sans avoir eu toutes ses aises pendant le parcours. Il ne faut pas sous-estimer la pensionnaire de Satoshi Kobayashi dont la préparation a été écourtée par une tentative d’acclimatation avortée aux courses américaines cet hiver. Enfin, Lightupthenight (Dutch Art), l’autre pouliche supplémentée, reste sur une troisième place dans le Prix Amandine (L).