Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX ROTHSCHILD (GR1) - Celle qui ne voulait pas perdre

Courses / 30.07.2017

PRIX ROTHSCHILD (GR1) - Celle qui ne voulait pas perdre

DEAUVILLE, DIMANCHE

 

Un vrai combat. Le Prix Rothschild, premier Gr1 du meeting deauvillais, a beau être réservé aux femelles, c’est à un match de boxe que nous avons assisté. Et au petit jeu de celle qui avait les plus gros bras, c’est la 3ans Roly Poly (War Front) qui a gagné. La pouliche de Coolmore n’est pas impressionnante au modèle, mais c’est un vrai roc.

Une magnifique passe d’armes. Vite sortie de sa stalle, elle a mené le peloton en pleine piste, alors qu’Usherette (Shamardal) montrait le chemin côté tribunes. Les pouliches ont fini par pratiquement se rejoindre. Ryan Moore n’a pas hésité à lancer les hostilités de bonne heure, à 500m du but. Stéphane Pasquier, en selle sur Siyoushake (Siyouni), a attendu 100m de plus pour commander sa partenaire, qui était jusqu’alors dans le sillage de Roly Poly. Siyoushake a pris un instant l’avantage à 200m du but, mais Roly Poly est repartie au courage. La passe d’armes a été superbe, et malgré sa résistance héroïque, la française a dû admettre la supériorité de la 3ans irlandaise, puis celle de Via Ravenna (Raven’s Pass). La représentante du haras de Saint-Pair, sur laquelle Vincent Cheminaud a été très patient, a placé une dernière accélération tranchante. Et Qemah (Danehill Dancer), la tenante du titre ? Après avoir galopé en dernière position, elle a trouvé l’ouverture pour progresser côté tribunes. Elle a fini fort, mais un peu tard, et a dû se contenter de la quatrième place.

 

Une pouliche en acier trempé. À voir Roly Poly avec une telle rage de vaincre, on en aurait presque oublié que la pouliche avait remporté il y a deux semaines seulement les Falmouth Stakes (Gr1), sur la ligne droite de Newmarket. Elle s'octroyait pour l’occasion son premi. Cette dernière l’a battue dans les Coronation Stakes et les 1.000 Guinées irlandaises. Il suffisait pourtant de regarder sa "musique" pour avoir une idée de la consistance de la pouliche. Des débuts en avril de ses 2ans, une deuxième place dans les Cheveley Park Stakes (Gr1) cinq mois et cinq courses plus tard, un voyage aux États-Unis au mois de novembre pour disputer la Breeders’ Cup Juvenile Fillies Turf (Gr1)… Ryan Moore a bien résumé la situation : « C’était une course dure, d’un niveau plus relevé que les Falmouth Stakes, mais la pouliche donne toujours le meilleur et ne rend jamais les armes. Elle progresse à chacune de ses sorties. C’est vraiment une pouliche exceptionnelle… Je ne sais pas quelle sera la suite de son programme. J’imagine une course comme les Matron ou les Sun Chariot Stakes… » Matthieu Legars, qui représentait les intérêts de Coolmore, nous a confié : « Deux Grs1 en deux semaines, cela veut tout dire ! C’est une pouliche extrêmement dure, qui, à l’image des femelles d’Aidan O’Brien, vient avec le temps. Peut-être que dans la Poule d’Essai, elle n’était pas encore venue justement… » Roly Poly a offert un premier Rothschild à Aidan O’Brien, qui n’était pas présent à Deauville. C’est son douzième Gr1 de l’année, dont cinq ont été acquis avec Winter et Roly Poly…

Via Ravenna se réhabilite. Via Ravenna faisait partie de ces pouliches qui avaient déçu dans l’Abu Dhabi Poule d’Essai des Pouliches, dont elle était pourtant l'une des favorites avec Senga XX (Blame). La représentante Niarchos a ensuite enlevé le Diane, et Via Ravenna est passée tout près de son Gr1 : à une courte encolure exactement. Pour préparer ce rendez-vous, elle était allée travailler sa vitesse sur les 1.200m du Prix de Ris-Orangis (Gr3). Sa quatrième place n’était pas mauvaise dans un sport qui n’est pas vraiment le sien. Andreas Putsch, son propriétaire, nous a expliqué : « Elle réalise une très belle ligne droite. Nous sommes ravis. Elle montre une superbe pointe de vitesse. Son jockey, Vincent Cheminaud, nous a dit qu’elle aurait pu gagner avec quelques mètres de plus. C’est vraiment une jument pour courir 1.600m. Elle nous l’avait déjà montré lors de sa dernière sortie. Nous sommes vraiment très contents. Rien n’est défini pour la suite. »

La meilleure performance de la carrière de Siyoushake. Du côté de Siyoushake, il y avait surtout beaucoup de joie, mais une pointe de déception de passer si près d’un premier Gr1, sachant qu’il s’agit normalement de la dernière année de compétition de la 5ans qui défend les couleurs de Roy Racing. Montée plus près que d’habitude, Siyoushake s’est remarquablement défendue, mais elle est tombée sur encore plus dure qu’elle ! Freddy Head nous a dit : « C'est un jument magnifique avec un cœur gros comme elle. J'y ai cru à un moment et elle est juste battue à la fin. » Larry Roy, associé dans la propriété de la jument avec Andrew Morley, nous a dit : « C'est super et c'est la meilleure performance de sa carrière. Elle n'est pas battue de beaucoup. Son jockey, Stéphane Pasquier, a dit qu'il a pris la tête un peu trop tôt et que s'il avait pu attendre, il aurait été en mesure de gagner. Siyoushake est tombée sur un cheval dur comme Roly Poly. » Pour la suite de son programme, plusieurs options sont possibles : attendre une course comme le Prix du Moulin de Longchamp, ou bien retourner en Angleterre disputer les Sun Chariot Stakes, comme l’an dernier.

Pas d’excuse pour Qemah. Qemah a échoué d’une courte encolure pour la dernière place du podium. Cette pouliche qui doit absolument patienter pour fournir sa meilleure valeur avait beaucoup de terrain à refaire. Harry Herbert, conseiller courses d’Al Shaqab Racing, a analysé : « Elle est à sa place. Elle s’est très bien allongée à la fin, mais les 3ans étaient meilleures. Tout ne s’est pas déroulé comme nous l'avions imaginé, mais elle n'a pas d'excuse. Elle fait une assez bonne course. Son entraîneur n'a pas encore de choix arrêté pour la suite de son programme. »

Pedigree : http://jourdegalop.com/wp-content/uploads/2017/07/ROLYPOLY.pdf

Une fille de la championne Misty for Me. Roly Poly est le quatorzième gagnant de Gr1 issu de War Front (Danzig), la première à gagner à ce niveau en France, le sixième sous l’entraînement d’Aidan O’Brien et surtout le premier pour le croisement War Front & Galileo. Sa mère, Misty for Me (Galileo), lauréate de quatre Grs1 à 2ans et 3ans, de 1.400 à 2.000m, est une des bonnes poulinières Coolmore qui ont visité War Front. Après Roly Poly, elle a donné le 2ans U S Navy Flag, également par War Front, deuxième des Arqana July Stakes (Gr2). La 4ans Cover Song (Fastnet Rock) est gagnante de Groupe aux États-Unis. La deuxième mère, Butterfly Cove (Storm Cat), n’a pas couru mais a produit une autre lauréate de Gr1, Ballydoyle (Galileo). Butterfly Cove est une demi-sœur de Fasliyev (Nureyev), lauréat du Darley Prix Morny (Gr1) et bon étalon. Misty for Me a une yearling propre sœur de Roly Poly.

   Northern Dancer
  Danzig 
   Pas de Nom
 War Front  
   Rubiano
  Starry Dreamer 
   Lara’s Star
ROLY POLY (F3)   
   Sadler’s Wells
  Galileo 
   Urban Sea
 Misty for Me  
   Storm Cat
  Butterfly Cove 
   Mr. P’s Princess

LES CHRONOS

TEMPS PARTIELS

Du départ à 1.000m : 38’’73

De 1.000m à 600m : 23’’39

De 600m à 400m : 11’’21

De 400m à 200m : 11’’14

De 200m à l’arrivée : 11’’98

Temps total : 1’36’’45