Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LA SEMAINE DE L’ÉLEVAGE - Society Rock, un bébé étalon pas comme les autres

Courses / 23.07.2017

LA SEMAINE DE L’ÉLEVAGE - Society Rock, un bébé étalon pas comme les autres

 

Par Franco Raimondi

Les étalons de première production, c’est la grande mode. Unfortunately est issu de la génération initiale de Society Rock (Rock of Gibraltar), un sprinter un peu différent des bébés étalons si appréciés par les éleveurs et les propriétaires. Sous les ordres de James Fanshawe, il a couru jusqu’à 6ans. Déjà deuxième de Starsspangledbanner (Choisir) dans les Golden Jubilee Stakes (Gr1) à 3ans, il a disputé cette épreuve à quatre reprises : il l’a gagnée à 4ans, a terminé cinquième de Black Caviar (Bel Esprit) la saison suivante (quand la course est devenue les Diamond Jubilee), puis deuxième de Lethal Force (Dark Angel) lors de sa dernière campagne. En plus de ses passages à Royal Ascot, il a remporté la Sprint Cup (Gr1) et a pris des places dans toutes les meilleures épreuves sur 1.200m.

Pas assez précoce ? On est en droit de se poser une question : la solidité et la régularité sont-elles des défauts pour les éleveurs ? Society Rock a eu 125 poulinières en première saison et 73 en deuxième. Aux ventes de yearlings, ses premiers produits ont reçu un assez bon accueil, avec une moyenne de 41.107 Gns pour les 61 mâles vendus et de 11.306 Gns pour les 30 pouliches. Il faut surtout noter que huit mâles ont trouvé preneurs à plus de 100.000 guinées, alors que la pouliche la plus chère n’a coûté que 36.000 £ à Doncaster. Unfortunately a été payé 24.000 € et se situe aux alentours du  prix médian. Quarante-spet yearling par Society Rock ont coûté moins cher et 18 n’ont pas atteint les 8.000 € du prix de saille.

Tête de liste. Comme d’habitude, c’est la piste qui parle. Society Rock a eu 41 partants et 13 gagnants. Il est tête de liste dans ces deux catégories du classement des First Season Sires. Il s’agit d’une gloire à titre posthume parce que le pauvre est mort à Tally-Ho Stud, suite à une fourbure, à la moitié de sa troisième saison, alors que son prix de saillie avait baissé de 8.000 € à 6.000 €. Trois de ses 2ans ont déjà pris du black type. On ne peut pas dire que l’élevage européen a perdu un autre Danehill mais il faut souligner quelques détails. Malgré la mode des étalons de première saison, seuls deux et demi avaient produit un gagnant du Prix Robert Papin. Harbour Watch (Acclamation) est le père de Tis Marvellous, le vainqueur 2016, et Fasliyev (Nureyev) a donné la lauréate 2003, Much Faster. L’étalon que l’on a compté à demi est Divine Light (Sunday Silence), le père de la championne des 2ans Natagora. Le japonais avait appris quelque chose de l’art de l’amour en saillissant neuf poulinières, donnant quatre produits chez lui avant de poser ses bagages en France.

Les bébés étalons d’hier et aujourd’hui. Harbour Watch est un vrai bébé étalon dernière tendance : il n’a couru qu’à 2ans. Fasliyev est celui qui a lancé la mode : il fut retiré invaincu alors qu’il avait 3ans. Il avait enlevé les Coventry Stakes (Gr2), les Phoenix Stakes et le Darley Prix Morny (Grs1). Le prix de saille de Fasliyev, sur la vague des succès de sa première génération (il fut Champion First Season Sire), est monté en flèche de 20.000 € à 75.000 €, mais sa popularité a bientôt décliné, et après sa septième saison (15.000 €), il fut vendu au Japon. Il a officié à Yushun Stud pour six saisons, avant de décéder en 2013, avec des statistiques correctes, sans plus. Il a donné 250 gagnants (dont 100 de 2ans) sur 416 produits.

Les victimes de Frankel et les Grs1. La semaine dernière, on a fêté le dixième gagnant de Groupe de Frankel, mais on ne voulait pas manquer de respect à ses victimes. Et j’ai fait une découverte intéressante : six des dix chevaux qui ont terminé à la deuxième place lors des quatorze victoires de Frankel sont devenus étalons. Trois d’entre eux ont déjà donné un gagnant de Gr1 en Europe. Le cas le plus évident est celui de Nathaniel (Galileo), qui avait eu la malchance de rencontrer le Monstre lors de leurs débuts. Samedi à Newmarket, il a eu sa troisième gagnante de Stakes, la pouliche God Given, une demi-sœur de Postponed (Dubawi) qui s’est imposée dans une Listed. Sa gagnante de Gr1 est bien sûr Enable. Il faut noter que Nathaniel a eu deux poulains qui ont terminé à la deuxième place dans leurs Derby respectifs : l’allemand Enjoy Vijay et l’italien Back on Board.

Excelebration (Exceed and Excel) a pris la deuxième place derrière Frankel à quatre reprises. Il a effectué ses débuts au haras en même temps et a déjà son gagnant de Gr1, le très bon Barney Roy, lauréat des St James’s Palace Stakes. Dans le mile de Royal Ascot, Zoffany (Dansili) avait fait peur à Frankel. Il a effectué ses débuts d’étalon une année plut tôt et a donc les premiers 4ans. Il compte un lauréat de Gr1, Ventura Storm, et six autres gagnants de Groupe.