Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

TRIBUNE LIBRE - Nos vérités

Courses / 24.07.2017

TRIBUNE LIBRE - Nos vérités

 

Par Christian Bellot, président d’honneur du Syndicat Anglo Course

« Au moment où l’Institution doit prendre des décisions importantes, il me paraît utile de faire le point sur les apports de la race anglo-arabe dans les courses. Cette race internationale, de création française, est née dans les années 1820. Un décret de 1873 a définitivement fixé les encouragements réservés aux anglo-arabes. Aujourd’hui la race est organisée autour du Syndicat National Anglo Course qui a l’originalité de réunir non seulement des éleveurs et propriétaires mais aussi des entraîneurs qui alimentent un fonds de solidarité, avec pour objectifs de soutenir l’élevage (comme lors du Grand Show de l’Anglo-Arabe à La Teste-de-Buch) mais également les courses, en offrant notamment aux propriétaires le paiement des 6e et 7e places dans les courses premium. Cette mesure, conjuguée à un programme constamment adapté aux effectifs, a un effet positif sur les enjeux, les turfistes appréciant la régularité de nos courses pour les placer régulièrement dans le trio de tête avec parfois le top des enjeux. Pour mémoire, la moyenne des partants cette année dans les courses premium en plat est de 11,80, aucune course n'ayant moins de 8 partants, et malheureusement aussi, des éliminés dans certaines épreuves.

À ceci, il convient d’ajouter l’apport important des "anglos" dans les souches AQPS, et leur rôle pour le maintien des courses en Corse, sans occulter les actions prépondérantes du président Jean-Baptiste Andreani. De plus, l’ouverture des courses d’anglo-arabes aux chevaux ayant 12,5 % de sang arabe a permis de voir monter en puissance les partants de la race à Auteuil, avec succès, ce qui se traduit par de belles transactions financières vers l’Angleterre ou l’Irlande. D’autre part, pour une meilleure lisibilité des courses, il serait équitable que les courses de sélection "anglo" obtiennent la qualification de Gr 1, 2, et 3 AA, comme viennent d’en bénéficier les AQPS. Et ce d’autant que les courses sélectives du programme réservé aux anglo-arabes sont calquées sur les poules de produits parisiennes et concernent les poulains entiers et les pouliches. En partenaires loyaux et selon nos moyens, nous sommes déterminés à soutenir les efforts de France Galop tout en regrettant de ne pas être d’avantage associés aux réflexions qui doivent aboutir à des solutions pérennes et bénéfiques pour tous. »