Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LARC PRIX MAURICE DE GHEEST (GR1) - Une couronne à conserver pour le roi de Deauville

Courses / 05.08.2017

LARC PRIX MAURICE DE GHEEST (GR1) - Une couronne à conserver pour le roi de Deauville

DEAUVILLE, DIMANCHE

 

LARC PRIX MAURICE DE GHEEST (GR1)

Une couronne à conserver pour le roi de Deauville

Le LARC Prix Maurice de Gheest (Gr1) a rassemblé treize partants, dont le tenant du titre, Signs of Blessing (Invincible Spirit). Le pensionnaire de François Rohaut est le meilleur sprinter français et ce dimanche, il faudra être fort pour le battre. Signs of Blessing est en effet un des rois de Deauville. Il adore cette piste et y avait encore impressionné en début d’année en survolant le Prix de Saint-Georges (Gr3), malgré une distance trop courte et en rendant beaucoup de poids. Signs of Blessing est plus à juger sur cette performance que sur sa dernière tentative, dans les King’s Stand Stakes (Gr1), à Royal Ascot, où le cheval avait perdu avant même d’avoir couru, de l’avis de son entourage. S’il montre son meilleur visage, Signs of Blessing peut remporter ce Prix Maurice de Gheest.

 

The Right Man, l’autre français gagnant de Gr1. Gagnant de l’Al Quoz Sprint (Gr1) après un parcours aux petits oignons, The Right Man (Lope de Vega) a progressé à pas de géants ces derniers mois. Le pensionnaire de Didier Guillemin est, après Meydan, allé courir à Royal Ascot dans les Diamond Jubilee Stakes (Gr1), où il n’a pas pu s’illustrer. Cela ne s’est pas très bien passé et il n’est pas à condamner sur sa tentative à Royal Ascot, sur une piste certainement trop rapide. Ce dimanche, il est en mesure de refaire parler de lui. Mais le Maurice de Gheest n’est pas l’Al Quoz Sprint et The Right Man devra encore progresser pour s’imposer ce dimanche.

 

Caravaggio, l’une des attractions de la course. Gagnant impressionnant de la Commonwealth Cup (Gr1), Caravaggio (Scat Daddy) est une petite bombe. Aidan O’Brien a souvent répété qu’il n’avait jamais vu un cheval aussi rapide le matin sur les pistes de Ballydoyle. Champion à 2ans, Caravaggio a confirmé à 3ans. Il vient d’être battu dans la Darley July Cup (Gr1), compromettant ses chances au départ. S’il y a un point faible à Caravaggio, il est bien là. Déjà, à Royal Ascot, il était mal parti. Ce dimanche, il a hérité de l’as dans les stalles et, dans ces conditions, il lui faudra bien partir. Si ce n’est pas le cas, il lui faudra sortir le grand jeu pour s’imposer, car les autres ne l’attendront pas.

 

Bound for Nowhere, pour gagner son ticket pour l’Australie. Bound for Nowhere (The Factor) est l’autre attraction de la course. Wesley Ward a choisi de diriger son poulain vers ce Prix Maurice de Gheest plutôt que vers les Lennox Stakes (Gr2). Bound for Nowhere a été battu nettement par Caravaggio à Royal Ascot, mais, de l’avis de son entraîneur, il aurait pu finir plus près de lui, car ce dernier est passé sous le nez du poulain américain. Wesley Ward reconnaît que Bound for Nowhere n’aurait pas battu Caravaggio à Royal Ascot, mais il l’estime en progrès et prêt à fournir une grande performance ce dimanche. Une grande performance nécessaire pour gagner son ticket pour L’Everest, en Australie.

 

Rosa Imperial, tout d’une grande. Le parcours de Rosa Imperial  (Pivotal) est atypique. Elle n’a débuté que cette année, à 4ans, mais elle a montré avoir tout d’une grande. Invaincue en trois sorties, elle vient de se promener dans le Prix de Ris-Orangis (Gr3). Le lot est tout autre ce dimanche, mais elle a le droit d’avoir encore une marge de progression. La représentante de Godolphin passe un nouveau test ce dimanche, mais ses limites sont clairement inconnues. Elle est à suivre avec une grande attention.

 

Fas devra être très "fast". Le 3ans Fas (Fastnet Rock) passe un vrai test dans ce Prix Maurice de Gheest. Bon gagnant du Prix Sigy (Gr3) devant Précieuse (Tamayuz), il a fait l’impasse sur Royal Ascot et la Commonwealth Cup. C’est donc une petite rentrée pour lui et un véritable test face à des sprinters, dans l’ensemble déjà bien aguerris. Il est difficile de lui voir une première chance pour la victoire, mais son comportement sera à suivre, car il donnera beaucoup d’indications pour le futur.

Chez les autres français, Black Max (Fuissé) relève un vrai défi. Le pensionnaire d’Henri-Alex Pantall a de la qualité, mais il est extrêmement compliqué. Ce dimanche, il affronte un lot relevé. Quant à Zalamea (Lope de Vega), il est barré à ce niveau.

 

Côté étrangers… Les anglais ont fait le déplacement pour le Prix Maurice de Gheest. Sur le papier, ils viseront avant tout une place. Troisième de la July Cup, Brando (Pivotal) a tracé ce jour-là une très bonne fin de course. La distance devrait l’aider et s’il répète sa performance de Newmarket, il faut s’en méfier. Magical Memory (Zebedee) aura pour lui sa forme, mais il lui faudra avoir encore franchi un palier pour l’emporter ce dimanche. Tupi (Tamayuz) reste sur une performance inquiétante à Newbury. Gagnant de Listed, il doit faire ses preuves à un tel niveau. Quant à Aclaim (Acclamation), il n’a pas non plus montré avoir le niveau Gr1 dans ce type de course outre-Manche. Notons qu’il court à… cinq jours.

 

LE PALMARÈS

Année              Lauréat                                       Entraîneur

2016                Signs of Blessing                        F. Rohaut

2015                Muhaarar                                    J. Gosden

2014                Garswood                                    R. Fahey

2013                Moonlight Cloud                        F. Head

2012                Moonlight Cloud                        F. Head

2011                Moonlight Cloud                        F. Head