Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

COPO DE ORO (L) - Jérôme Carrus - « Il y a à San Sebastian de l’ambiance et du monde »

Courses - International / 12.08.2017

COPO DE ORO (L) - Jérôme Carrus - « Il y a à San Sebastian de l’ambiance et du monde »

Jérôme Carrus : « Il y a à San Sebastian de l’ambiance et du monde »

Ce mardi 15 août aura lieu la Copa de Oro (L), la plus grande épreuve du programme espagnol. Dix chevaux seront en lice dans cette neuvième étape du Défi du Galop. L’occasion de revenir avec Jérôme Carrus, président de la Société des Courses de San Sebastian, sur ce grand évènement et les projets liés à l’hippodrome ibérique : « Mardi nous aurons la Copa de Oro en PMU. Mais elle ne sera pas diffusée sur Equidia. Nous allons donc faire moins d’enjeux. Mais je comprends que l’on donne la priorité aux courses françaises. De notre côté, nous ne pouvons pas déplacer la Copa de Oro, car elle est intégrée à un certain nombre d’animations à San Sebastian. »

Des résultats inégaux pour les réunions PMU du mois de juin. San Sebastian a tenu quatre réunions PMU en juin avec des résultats inégaux. « Nous avons un cahier des charges avec la mairie et nous devons organiser quatre-vingts courses par an minimum. En juin, nous avons pu organiser quatre réunions PMU de cinq courses. Les résultats ont été très inégaux avec une moyenne de 300.000 € par course sur les premières réunions, mais 150.000 € sur la dernière. À San Sebastian, nous avons des chevaux connus des parieurs français qui viennent courir à La Teste, Bordeaux, Pau, Toulouse. Mais nous avons plusieurs contraintes comme le calendrier français, le fait que l’hippodrome de Madrid choisisse ses dates dans le calendrier espagnol, que nous ne pouvons pas toucher au 15 août comme date de la Copa et que la Loterie espagnole propose un jeu à moitié de hasard. Dans tous les pays où l’on a imposé un opérateur unique, cela n’a jamais été à l’avantage des courses, comme en Espagne. D’autant que les paris hippiques sont plus compliqués à vendre. »

La réfection de la piste d’entraînement au programme. Chaque année, la Société des Courses modernise son hippodrome et ce sera encore le cas en 2017. « Nous avons comme projet de refaire la piste d’entraînement. C’est prévu pour l’intersaison, car il faudra s’organiser avec les entraîneurs. En 2016, nous avons rehaussé le dernier tournant. Nous avons un beau modèle qui est solidaire du modèle français. Nous avons eu une récompense de la part du gouvernement espagnol et nous faisons une moyenne de 3.200 spectateurs avec un pic à 7.000 personnes lors de la Copa de Oro. Le fait de diriger l’hippodrome me permet de connaître le métier de mes clients. Et cela montre que nous n’hésitons pas à investir pour maintenir le site et soutenir la filière. J’aime beaucoup San Sebastian et notre hippodrome, car il y a une bonne aficion. Il y a de l’ambiance et du monde. »