Jean-Louis Valérien-Perrin : « Les parieurs doivent se sentir intéressés sans être dérangés »

Autres informations / 09.08.2017

Jean-Louis Valérien-Perrin : « Les parieurs doivent se sentir intéressés sans être dérangés »

EN RÉGIONS

 

Jean-Louis Valérien-Perrin : « Les parieurs doivent se sentir intéressés sans être dérangés »

Situé dans les Alpes, à l’entrée de la ville, l’hippodrome d’Aix-les-Bains est un passage obligé pour les visiteurs et les locaux. Il a accueilli ses premières courses en 1883. La Société des courses d’Aix-Les-Bains organise dix réunions par an, de juin à août : cinq de galop, cinq de trot. La dernière réunion a eu lieu ce dimanche 6 août. Jean-Louis Valérien-Perrin, président de l’hippodrome mais également propriétaire et commissaire de France Galop, a répondu à nos questions.

 

Jour de Galop. - Pouvez-vous dresser un premier bilan de cette saison de courses 2017 ?

Jean-Louis Valérien-Perrin. - Je dirais que le bilan est bon. Il n’y a pas eu d’incidents notables et très peu de chutes en obstacle, trois sur dix courses. Dans l’ensemble, nous sommes satisfaits du côté sportif. De plus, les dates de nos réunions de courses étaient idéales pour faire venir du monde. La fréquentation a augmenté, ce qui a permis aux jeux au niveau local d’enregistrer une petite hausse. Au niveau national, les paris ont même augmenté de 25 %.

 

Aviez-vous mis en place des opérations spéciales pour faire venir le public ?

Les spectateurs sont toujours heureux d’avoir un petit plus autour des courses. Il faut toujours proposer autre chose que simplement les courses, et je ne suis pas le seul à le penser. Les animations sont favorables à la venue de gens sur l’hippodrome. Il ne faut pas qu’elles soient trop coûteuses. Les parieurs doivent se sentir intéressés sans être dérangés. En règle générale, nous faisons en sorte d’organiser des activités autour du cheval et des courses. Les animations automobiles fonctionnent plutôt bien en ce sens.

 

L’hippodrome d’Aix-les-Bains est-il utilisé à d’autres fins ?

Nous l’occupons uniquement trois mois de l’année, donc, le reste du temps, il s’y passe beaucoup de choses. Des matchs de rugby y sont régulièrement organisés. Le 15 août, nous accueillons des courses de lévriers et, bientôt, une présentation canine. Le cadre montagneux et la verdure en font un lieu de rencontre apprécié. Nous avons également beaucoup de joggeurs qui viennent courir ici.