Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LARC PRIX MAURICE DE GHEEST - Bound for Nowhere est prêt à réaliser la meilleure performance de sa carrière

Courses / 05.08.2017

LARC PRIX MAURICE DE GHEEST - Bound for Nowhere est prêt à réaliser la meilleure performance de sa carrière

LARC PRIX MAURICE DE GHEEST

Bound for Nowhere est prêt à réaliser la meilleure performance de sa carrière

Samedi matin, nous sommes allés à la rencontre de Wesley Ward afin d’assister au dernier travail de Bound for Nowhere (The Factor). L’Américain présente ce poulain avec de grandes ambitions ce dimanche dans le Larc Prix Maurice de Gheest (Gr1). Il a accepté de répondre à nos questions.

 

Bound for Nowhere est un grand et puissant poulain de 3ans. Il impressionne d’abord par son physique et ensuite par son calme olympien : dans le rond de marche, alors que deux chevaux faisaient de bruyantes facéties derrière lui, il a à peine bougé une oreille. Son entraîneur, qui en est aussi propriétaire, parle de lui en l’appelant « my guy » et le décrit comme « le plus gentil cheval du monde ». Gentil dans les écuries, mais ne comptez pas sur lui pour faire des cadeaux à ses adversaires dimanche !

 

Jour de Galop. – Comment analysez-vous ce dernier travail de Bound for Nowhere ? Pour quelle raison lui avoir donné un galop sur le gazon la veille de la course ?

Wesley Ward. – Bound for Nowhere a très bien travaillé. Il avait fait un breeze sur le gazon il y a quelques jours. Il était un petit peu regardant et c’est pour cette raison que nous avons décidé de lui redonner un galop aujourd’hui, afin qu’il s’habitue à l’environnement. Thomas Huet [qui a monté le poulain à plusieurs reprises cette semaine, ndlr] était très content de ce travail. Je le remercie pour son aide.

 

Lors de son dernier travail à Keeneland, la semaine dernière, il a été accompagné de votre champion sprinter Undrafted. Pouvez-vous nous raconter ce galop en compagnie d’un gagnant de Diamond Jubilee Stakes ?

Il a bien couru lors de ses trois sorties. Je voulais être certain, avant de faire le déplacement en France, qu’il aurait une belle chance à défendre. Pour son dernier travail, je l’ai donc fait galoper avec Undrafted (Purim), qui est un très bon cheval. Il a 7ans et n’est plus de première jeunesse, mais il est toujours en belle forme. Undrafted a couru deux fois cette année, dont une victoire facile. Lors du travail, j’ai dit aux garçons de vraiment accélérer dans les 200 derniers mètres. Lorsque le cavalier de Bound For Nowhere lui a donné une tape sur l’épaule, le poulain a pris six longueurs sur Undrafted. Cela a donc répondu à toutes mes questions.

 

Quelles sont les principales qualités de Bound for Nowhere ?

C’est un super poulain et il progresse avec l’âge. Il est grand et puissant, il continue de prendre de la maturité. Pour cette raison, il n’a pas couru à 2ans et n’a eu que trois courses cette année. Je pense que l’année prochaine sera une autre grande année pour lui. Il est peu expérimenté, mais progresse à chacune de ses sorties. Il est très détendu et voyage donc très bien. Rien ne semble le troubler. Vous pouvez le galoper le matin en ne tenant les rênes que du bout des doigts, ce n’est pas un problème. Il ne tire pas. Mais quand les stalles s’ouvrent, il devient un vrai cheval de course. Je suis vraiment impatient de courir ce Prix Maurice de Gheest avec lui.

 

Vous avez préféré le courir dans le Prix Maurice de Gheest face aux chevaux d’âge que dans les Lennox Stakes (Gr2) à Goodwood. Pourquoi ?

Le trajet pour aller à Deauville depuis les États-Unis est un peu plus facile. C’est un vol direct depuis Chicago. Cela me donnait aussi quelques jours de plus. J’ai aussi pensé que les 1.300m seraient une distance idéale pour lui à ce stade de sa carrière. Le parcours est sur ligne droite, tandis qu’à Goodwood il y a un tournant corde à droite, ce qui aurait été une nouveauté pour lui. Et comme il n’a couru que trois fois, j’ai trouvé qu’il était mieux pour lui de venir à Deauville.

 

Comment analysez-vous sa quatrième place dans la Commonwealth Cup (Gr1), où Caravaggio lui est passé sous le nez ?

Il a été un peu gêné par Caravaggio (Scat Daddy) ce jour-là, mais je pense que cela lui coûte quelques longueurs, pas un meilleur classement. Ce jour-là, Caravaggio était de loin le meilleur poulain de la course. J’aurais fini plus "proche" sans cela, mais je ne l’aurais pas battu. Mais c’était la Commonwealth Cup et, demain, c’est le Prix Maurice de Gheest. Mon cheval est en progrès et j’espère qu’il sera aussi bon, si ce n’est meilleur, que Caravaggio. Ce dernier est peut-être à un stade où il essaye de retrouver sa meilleure forme, au moment où mon poulain s’améliore.

 

Que pensez-vous que Bound for Nowhere a appris lors de cette première défaite à Royal Ascot ?

C’était sa première sortie en ligne droite. Une semaine avant la course, nous avions fait un breeze sur l’hippodrome avec Lady Aurelia (Scat Daddy) [Wesley Ward nous a précisé que Bound for Nowhere travaille depuis toujours avec Lady Aurelia, ndlr]. La pouliche connaissait déjà bien la ligne droite ainsi que l’hippodrome d’Ascot… Bound for Nowhere était quant à lui complètement perdu, il attendait un tournant ! Quand Ryan Moore, qui était en selle sur Lady Aurelia, a demandé à la pouliche d’accélérer, il a laissé "my guy" loin derrière. Le cavalier qui montait Bound for Nowhere était aussi perdu que mon poulain ! Il n’avait jamais monté sur un hippodrome comme Ascot. Je pense qu’il a beaucoup appris de ce travail en vue de sa course et il a très bien couru dans le Gr1. Ces deux expériences vont l’aider pour le Prix Maurice de Gheest.

 

Le Darley Prix Morny, une possibilité pour Happy Like a Fool

Wesley Ward rime avec 2ans et l’entraîneur américain aime envoyer ses petites bombes vers le Darley Prix Morny (Gr1). Les pluies diluviennes tombées à Goodwood dans la semaine pourraient être une bénédiction pour Deauville, car il n’est pas exclu que l’entraîneur vienne courir le Morny avec Happy Like a Fool (Distorted Humor), non-partante dans les Molecomb Stakes (Gr2). L’entraîneur nous a dit : « Je réfléchis à la possibilité de courir une de mes élèves et pensionnaires, Happy Like a Fool, dans le Prix Morny. Elle s’est classée deuxième des Queen Mary Stakes (Gr2), à Royal Ascot. Elle n’a pas couru lors du meeting de Goodwood, à cause du terrain lourd. Nous l’avons déclarée non-partante le jour de la course. Ce vendredi, Ryan Moore l’a montée lors d’un galop et c’était un très joli travail. Nous allons décider, la semaine prochaine, si nous tentons notre chance dans le Prix Morny ou plutôt à York. »

 

Frankie Dettori devait le monter à Royal Ascot, mais n’a pas pu se mettre en selle. L’a-t-il déjà monté le matin ?

Non, Frankie n’a pas eu le temps de faire connaissance avec lui. Mais j’ai une confiance absolue en ce jockey. Nous sommes amis et c’est le meilleur pilote au monde. Frankie sera aux manettes et il est le meilleur pilote de Formule 1 que vous puissiez espérer avoir. Je ne lui donne jamais d’ordres. Juste quelques indications. Et c’est lui qui décide ce qu’il va faire. Il a toujours un plan qui lui vient en tête, quel que soit le déroulement de la course.

 

Pensez-vous que Bound for Nowhere puisse courir sur le mile dans le futur ?

Il aura certainement besoin d’évoluer sur le mile. Il a un bon tempérament et de la vitesse. Je veux préserver cette vitesse pour le moment. Demain, nous saurons s’il peut se montrer performant au niveau Gr1 car il affronte un lot relevé. Nous avons besoin de savoir s’il est assez bon pour tenter sa chance en Australie [pour l’Everest, ndlr] au second semestre. Et, l’année prochaine, nous le travaillerons en vue de le courir sur le mile. Il travaille avec Lady Aurelia et je sais que la qualité et le talent sont bien là. Et je pense que, demain, avec les trois courses qu’il a déjà dans les jambes, il va réaliser la meilleure performance de sa jeune carrière. Il faudra qu’il y arrive pour gagner et pour décrocher son ticket pour une course comme l’Everest.

 

Vous êtes propriétaire de ce poulain, que vous avez acheté 310.000 $ lorsqu’il était yearling à Keeneland. Qu’est-ce qui vous avait séduit chez lui ?

Il était grand et beau. Il avait tout ce que vous souhaitez trouver chez un yearling. Il a été acheté par des gens formidables, la famille Lyster. Ce sont d’excellents éleveurs. J’ai tout aimé chez lui. Dès le début.

 

Lady Aurelia en pleine forme avant les Coolmore Nunthorpe Stakes

Wesley Ward a donné des nouvelles de sa championne Lady Aurelia, impressionnante dans les King’s Stand Stakes (Gr1) à Royal Ascot et gagnante l’an passé du Darley Prix Morny (Gr1). La 3ans devrait bientôt revenir en Europe, à l’occasion du meeting de York, puisqu’elle disputera les Coolmore Nunthorpe Stakes (Gr1). L’entraîneur, qui parle de sa pouliche avec des étoiles dans les yeux, nous a dit : « Elle est en pleine forme. Elle a eu un bon repos une fois de retour à la maison et elle a bien travaillé ensuite. Lady Aurelia va avoir un breeze lundi avant de prendre l’avion. Elle fera aussi un galop sur l’hippodrome de York par la suite. Je pense qu’elle va de nouveau réaliser une grande performance. Dans une vie, on ne touche qu’une seule fois une telle pouliche. Après les Nunthorpe, elle reviendra aux États-Unis et aura tout le temps nécessaire pour récupérer en vue de la Breeders’ Cup Turf Sprint qui se déroulera sur une distance sur laquelle elle est invaincue [sur 1.000m en 2017, à cause du tracé de Del Mar, ndlr]. Avec de la chance, nous terminerons la saison avec le sourire jusqu’aux oreilles. J’ai parlé avec ses propriétaires et ils ont très envie qu’elle poursuive sa carrière au printemps. Elle devrait suivre un programme assez similaire au printemps 2018, si tout va bien, et elle pourrait ensuite aller en Australie. Ce sera une décision à longuement réfléchir car, en 2018 aussi, la Breeders’ Cup Turf Sprint sera sur sa distance favorite. Mais une course à la fois… »