L’ÉDITO - J’ai fait un rêve…

Autres informations / 28.08.2017

L’ÉDITO - J’ai fait un rêve…

 

Par Christopher Galmiche

J’ai fait un rêve. Le rêve qu’un entraîneur ait le courage d’organiser contre vents et marées un point to point sur son propre centre d’entraînement. Avec toutes les contraintes réglementaires, juridiques, sécuritaires et professionnelles que cela engendre. Sans compter les remarques envieuses de personnes qui, la plupart du temps, disent que l’obstacle est mort et ne font rien pour redynamiser la discipline. Alors que l’obstacle nous permet justement de faire partie des vraies grandes nations du turf ! Mais cet entraîneur est passé au-dessus de tout cela et nombre de ses confrères se sont déplacés pour assister à son point to point, organisé dans un esprit festif et convivial. Ils ont d’ailleurs salué la démarche à l’unanimité. Une vraie bonne journée, avec des food trucks offrant des menus divers et surtout abordables, des animations sympathiques et du beau sport. Car même si cet événement se voulait comme un show, il y a eu quelques petites notes à retenir. Comme Sarika (Grand Trésor) et Urgent de Grégaine (Truth or Dare) qui ont conclu aux deux premières places dans le cross de la Gentlemen’s League, Benoît de la Sayette qui a gagné les deux cross de poneys, Perlefine (Voix du Nord), impressionnante lors de son galop d’entraînement…

Mais dans le fond, ce n’est pas le plus important. Le plus important est que je ne rêvais pas. C’était bien la réalité. C’était samedi à Vaumas. Une journée historique, celle de ce premier point to point français organisé par Emmanuel Clayeux, Emmanuel Sayet et Laurent Montaron. Et, on l'espère, pas le dernier, car c’est certainement le meilleur moyen de redonner plus de couleurs à l’obstacle français, plus de chaleur et peut-être de créer une nouvelle façon de commercialiser les chevaux. Voire même une manière de préparer les chevaux en début de saison ou de les entretenir avant leur retraite définitive.

À l’issue de la journée, après avoir échangé avec des gentlemen britanniques, ils m’ont confié avoir préféré ce point to point à plusieurs événements de ce genre auxquels ils avaient assisté en Angleterre. Et des personnes qui découvraient les courses à cette occasion m’ont avoué qu’elles reviendraient aux courses, officielles cette fois, car cette journée les avait convaincues. Un grand merci aux organisateurs et vivement l’année prochaine !