PREIS DER DIANA (Gr1) - Wuheida en mission outre-Rhin

Courses - International / 05.08.2017

PREIS DER DIANA (Gr1) - Wuheida en mission outre-Rhin

DUSSELDORF (DE), DIMANCHE

 

PREIS DER DIANA (Gr1)

Wuheida en mission outre-Rhin

La décision de Godolphin, prise en milieu de semaine, a changé la face de l’édition 2017 du Preis der Diana (Gr1). La lauréate du Prix Marcel Boussac (Gr1), Wuheida (Dubawi) sera la grande favorite du Prix de Diane allemand, ce dimanche, sur les 2.200m de Düsseldorf. Cette piste a un profil particulier qui demande aux pouliches de négocier deux tournants très serrés. La pensionnaire de Charlie Appleby vient de fort bien courir lors de sa rentrée, après une récupération assez rapide à la suite d’une fracture qui l’avait empêchée de courir les 1.000 Guinées : elle s’est classée deuxième des Falmouth Stakes (Gr1) de Roly Poly (War Front).

 

Quatre kilos au-dessus du lot. L’entraîneur avait envisagé de garder Wuheida sur 1.600m. Elle a d’ailleurs été déclarée non-partante dans les Qatar Nassau Stakes (Gr1), ce jeudi à Goodwood. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la pouliche n’a pas eu une préparation très ciblée sur le Preis der Diana, par rapport à ses adversaires. Selon les ratings, elle est supérieure de quatre kilos aux allemandes les plus titrées. Cela constitue une marge de sécurité, donc une assurance contre la malchance et les incertitudes du tracé. Le dernier point d’interrogation concerne la tenue. Wuheida n’a jamais dépassé le mile. Mais sa mère, Hibaayeb (Singspiel), lauréate de Gr1, a gagné sur 2.400m à Ascot.

 

Les allemandes fleurissent plus tard. Les pouliches allemandes n’ont pas laissé de folles impressions lors des préparatoires. Mais il ne faut pas oublier que, plus qu’ailleurs, en Allemagne le Derby et le Diana sont LA course. Celle que l’on veut absolument gagner. De plus, le Preis der Diana est la seule classique – St. Leger excepté – qui arrive si tard dans la saison. L’objectif pour les entraîneurs est de faire fleurir les pouliches au mois d’août, en préservant leur fraîcheur. Le Diana est un objectif en soi. Seules deux pouliches ont gagné une autre course après le Diana depuis 2006 : l’anglaise Dancing Rain (Danehill Dancer) et Night Magic (Sholokhov).

 

Lacazar, la plus forte du quatuor Schiergen. Peter Schiergen présente quatre pouliches et espère remporter son quatrième Preis der Diana. Lacazar (Adlerflug) a dominé un Gr3 préparatoire à Hambourg. Elle est la meilleure. En dernier lieu, elle s’était imposée en terrain très lourd. Mais cette saison, la représentante du Gestüt Zoppenbroich a aussi triomphé en bon terrain. Ashiana (Mastercraftsman), lauréate de la préparatoire d’Hanovre, vient ensuite. En ce qui concerne sa monte, on ne sait pas encore qui remplacera Ioritz Mendizabal. Litara (Wiener Walzer) et Navaro Girl (Holy Roman Emperor), la demi-sœur du lauréat du Derby Nutan (Duke of Marmalade) et de la gagnante de Gr1 Nymphea (Dylan Thomas), sont aussi à considérer.

 

Premier jockey, deuxième choix. Andreas Wöhler a gagné les trois dernières éditions du Preis der Diana. Son premier jockey, Eddie Pedroza, a choisi Prima Violetta (Areion) et a laissé la française Megera (Motivator), qui retrouve le bon terrain, à Jim Crowley. Selon les ratings, Megera est deux kilos au-dessus de l’autre. Markus Klug présente lui aussi deux pouliches. Le premier jockey de l’écurie, Adrie de Vries, a préféré celle dont le rating est le plus bas : Alicante (Lando). Well Spoken (Soldier Hollow), qui était la Winterkoenigin, la reine de l’hiver, avait gagné ce Gr3 à 2ans.

 

Les ailes du Baron von Ullmann. Jean-Pierre Carvalho a sorti au bon moment Tusked Wings (Adlerflug) qui a ouvert son palmarès directement dans le Diana Trial (Gr2). La représentante du Baron von Ullmann peut encore progresser. Elle s’annonce comme une des rivales les plus dangereuses pour Wuheida. Marc Lerner sera associé à Diana Storm (Soldier Hollow), bonne deuxième de Lacazar à Hambourg, mais gênée par son numéro 16 dans les boîtes.

 

LE PALMARÈS

Année    Propriétaire                             Gagnante          Père                            Entraîneur              Jockey

2016      Gestüt Wittekindshof               Serienholde       Soldier Hollow           Andreas Wöhler  Eduardo Pedroza

2015      Australian Bloodstock Stable  Turfdonna         Doyen                         Andreas Wöhler  Eduardo Pedroza

2014      Gestüt Etzean                           Feodora             Lord of England         Andreas Wöhler  Mirco Demuro

2013      Litex Commerce Ad                Penelopa           Giant’s Causeway      M. G. Mintchev                                                Eduardo Pedroza

2012      Gestüt Bona                              Salomina           Lomitas                      P. Schiergen              Filip Minarik

2011      M. J. & L. A. Taylor                Dancing Rain    Danehill Dancer         William Haggas  Kieren Fallon

2010      Gestüt Röttgen                         Enora                Noverre                      T. Mundry              Terence Hellier

2009      Stall Salzburg                           Night Magic     Sholokhov                  W Figge              Karoly Kerekes

2008      Gestüt Wittekindshof               Rosenreihe        Catcher in the Rye     Peter Schiergen                                                Andrasch Starke

2007      Stall Lintec                               Mystic Lips      Generous                    Andreas Löwe              Andreas Helfenbein