Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX VAUVILLE, TERRES DE CHAMPIONS - PRIX YPRÉAUX - Prince des Gabiers de bout en bout

Courses / 07.08.2017

PRIX VAUVILLE, TERRES DE CHAMPIONS - PRIX YPRÉAUX - Prince des Gabiers de bout en bout

CLAIREFONTAINE, LUNDI

 

 

Prince des Gabiers (Ballingarry) s’est imposé pour la douzième fois de sa carrière à l’occasion du Prix Ypr2aux. Le représentant de l’écurie Jaeckin, de Guillaume Macaire et de l’écurie Starlight signe sa sixième victoire consécutive.

Tête et corde. Dès le lâcher des élastiques, Prince des Gabiers a pris le commandement du peloton. Il a pu imprimer son rythme. Les deux premiers durant la course sont les deux premiers à l’arrivée. Après avoir accéléré la course à l’open ditch, Prince des Gabiers, associé à Benjamin Pinard, a pu facilement contenir le bon retour de Celtior (Racinger). Il s’impose de deux longueurs et demie. Celtior, toujours vu en deuxième position, a toutefois menacé Prince des Gabiers, qui obtient une victoire moins facile que ses précédentes. Cocody du Banco (Youmzain) est troisième, à trois longueurs, après une course d’attente. À noter que Vlatan (Slickly) est tombé en début de parcours.

Malgré les soucis de santé. Prince des Gabiers a connu plusieurs interruptions de carrière. L’une d’un an entre 2012 et 2013, puis une autre d’un an et demi entre 2013 et 2015. Il avait effectué sa rentrée victorieuse le 14 juillet, sur l’hippodrome de Pompadour, après 22 mois d’absence. En 2012, il avait remporté le Grand Steeple-Chase de la Ville de Lyon (L).

Une famille lauréate de Listed. Élevé par Claude Dujon et Marc Silheres, Prince des Gabiers est un fils de Ballingarry et de Belle Maison (Mansonnien). Il avait été acheté par Interact pour 13.000 €, aux ventes de yearling de décembre 2008, à Arqana. Sa mère avait remporté le Prix Beugnot (L) et s’était classée troisième du Prix Melanos (L). Prince des Gabiers est le quatrième et meilleur produit à ce jour de Belle Maison. Cette dernière a une 2ans par Maresca Sorrento qui n’a pas encore débuté. La deuxième mère, Belle Mer (Emerson), avait remporté le Prix Mortemart (L) à Auteuil. Elle a également produit la propre sœur de Belle Maison, Solidor (Mansonnien), qui s’est classée deuxième du Prix Stanley (L).