LA SEMAINE DE L’ÉLEVAGE - Allo Morny ? Ici Phoenix - Par Franco Raimondi

Élevage / 14.08.2017

LA SEMAINE DE L’ÉLEVAGE - Allo Morny ? Ici Phoenix - Par Franco Raimondi

LA SEMAINE DE L’ÉLEVAGE

Allo Morny ? Ici Phoenix

Par Franco Raimondi

La saison des Grs1 pour les 2ans a démarré au Curragh sous le signe d’Aidan O’Brien qui a remporté son seizième succès dans les Phoenix Stakes avec Sioux Nation (Scat Daddy) et va se poursuivre dimanche avec le Darley Prix Morny à Deauville. Depuis 1992, 226 Grs1 de 2ans ouverts aux mâles se sont disputés en France, Angleterre et Irlande, et Aidan O’Brien en a gagné 62, c’est-à-dire 27,43 %, mais si on limite notre champ de recherches à sa période Ballydoyle, commencée en 1996, sa réussite monte à 31,31 %. Il a donc gagné un Gr1 sur trois ! Un autre détail, il n’a jamais battu les mâles avec une pouliche…

2001, année record pour Ballydoyle. Cinquante 2ans ont gagné un Gr1 pour Aidan O’Brien, et sa meilleure saison remonte à 2001 quand il avait gagné 7 des 9 Grs1, dont 3 avec Johannesburg (Hennessy), le père de Scat Daddy et donc grand-père de Sioux Nation. Les entraîneurs qui ont gagné pendant la même période plus de 10 Grs1 de 2ans ouverts aux mâles ne sont que deux : André Fabre (18) et Jim Bolger (12). Christiane Head-Maarek et Peter Chapple-Hyam viennent ensuite avec 9 victoires.

Sadler’s Wells, encore en tête. L’étalon leader au nombre des Grs1 de 2ans gagnés est Sadler’s Wells (13), qui devance d’une longueur son fils Galileo et Danehill (Danzig), dead-heat. Montjeu (Sadler’s Wells) vient ensuite avec 7 victoires, une de plus que Fairy King (Northern Dancer), le propre frère de Sadler’s Wells. Il est intéressant de découvrir qu’Aidan O’Brian a gagné 10 des 12 courses remportées par les Danehill, 6 sur 12 de celles des Galileo, 6 sur 13 des Sadler’s Wells, 5 sur 7 des Montjeu et 2 sur 6 des Fairy King. On reprend les mêmes données, sur les étalons, et on les assaisonne différemment. Les 50 mâles gagnants de Gr1 entraînés par Aidan O’Brien sont issus de 24 étalons. Le top est Danehill avec 7, suivi par Sadler’s Wells à 6. Galileo et Montjeu sont sur la même ligne à 5. Storm Cat est à 3.

Fabre fait des Grs1 à 2ans avec Manduro… La comparaison avec les 14 gagnants de Gr1 entraînés par André Fabre nous offre une suggestion intéressante : ils sont issus de 13 étalons différents, le seul qui en a eu 2 est, surprise !, Manduro (Monsun), qui n’était pas supposé produire des 2ans et a donné le lauréat du Critérium de Saint-Cloud Mandaean, sur 2.000m, et Ultra qui a remporté le Qatar Prix Jean-Luc Lagardère.

Bolger fabrique les Galileo de Godolphin. Jim Bolger a gagné ses 12 Grs1 avec 9 2ans, dont 2 pouliches. Cinq des 7 mâles sont issus de la ligne de Galileo. New Approach et Teofilo sont des fils du top étalon, Dawn Approach est fils de New Approach, alors que Parish Hall et Loch Garman sont par Teofilo. On a lu beaucoup à propos du rôle de Jim Bolger dans le succès de Galileo comme étalon, mais il faut souligner autre chose : sans lui et la vente de ses meilleurs chevaux à Godolphin, l’opération dubaiote n’aurait plus accès au sang du Champion Sire.

L’exception Galileo. Le but de cet article n’était pas de chanter la gloire d’Aidan O’Brien, mais de découvrir si les gagnants de Gr1 à 2ans deviennent ensuite des étalons de haut niveau. La réponse est affirmative, même si Galileo n’avait gagné qu’une course lors de sa saison de juvenile. Sur 17 étalons proposés pour la saison 2017 à un prix de saillie de 50.000 € ou plus, 6 ont remporté un Gr1 à 2ans. Les noms ? Shamardal (Giant’s Causeway), Dubawi (Dubai Millennium), Frankel (Galileo), Giant’s Causeway (Storm Cat), Oasis Dream (Dansili) et Dark Angel (Acclamation). La liste devient encore plus longue en ajoutant les étalons qui ont dépassé le cap de 50.000 € à leur époque comme New Approach, Rock of Gibraltar, Teofilo, Johannesburg, Dutch Art, Fasliyev, et le pauvre George Washington. Chez les étalons qui nous ont quittés, il faut citer avant tout Danehill Dancer (Danehill) ainsi que High Chaparral (Sadler’s Wells). Et il y a ceux sur la montante comme Siyouni (Pivotal), les valeurs sûres Mastercraftsman (Danehill Dancer) et Holy Roman Emperor (Danehill) ou encore Motivator (Montjeu).

Produire un gagnant de Gr1 n’est pas facile. Il est difficile d’établir un critère objectif pour juger de la réussite d’un étalon, parce que plusieurs éléments pèsent dans le jugement, dont la qualité de la jumenterie à disposition. Un seul me paraît hors de discussion : avoir produit un ou plusieurs gagnants de Gr1. Ne croyez pas que tous les étalons y arrivent, surtout de nos jours avec les books qui dépassent les 100 poulinières. Wootton Bassett (Iffraaj) y est parvenu en donnant un crack comme Almanzor.

Les étalons du Morny. Les gagnants du Prix Morny depuis 1992 qui ont eu en piste au moins une génération de 3ans et plus sont au nombre de 14. Ceux qui ont produit au moins un lauréat de Groupe 1 sont 11. Le dernier qui est rentré dans le club est Dream Ahead (Diktat), le père d’Al Wukair. Parmi les autres il faut citer les valeurs sûres Dutch Art (Medicean) et Orpen (Lure), qui a donné une douzaine de gagnants de Gr1 dans tous les continents, le champion Zafonic (Gone West), Whipper (Miesque’s Son), Myboycharlie (Danetime), Elusive City (Elusive Quality) en attendant la production de Dabirsim (Hat Trick) qui a déjà donné la très bonne Different League, gagnante de Gr3 à Royal Ascot et attendue dimanche sur la ligne droite deauvillaise.

Les étalons des Phoenix. Treize gagnants des Phoenix Stakes correspondent aux mêmes conditions. Huit ont produit au moins un gagnant de Gr1, dont 2, Fasliyev et Johannesburg, ont remporté aussi le Prix Morny. Le meilleur étalon issu de la course irlandaise est sûrement Danehill Dancer, mais il ne faut oublier son fils Mastercraftsman, Holy Roman Emperor et Zoffany (Dansili). Air Force Blue (War Front), proposé à 25.000 $, et Caravaggio (Scat Daddy) précèdent Sioux Nation dans le palmarès. Le Morny 2016 a été remporté par Lady Aurelia (Scat Daddy), les deux mâles avant elle sont The Wow Signal (Starspangledbanner) et Shalaa (Invincible Spirit), sur le marché à 8.000 € et 27.500 €. Les deux courses font des étalons, donc vous pouvez déjà chercher un mari pour vos poulinières dimanche au rond de présentation...