Vente Arqana : la parole aux acheteurs

Institution / Ventes / 14.08.2017

Vente Arqana : la parole aux acheteurs

Vente Arqana : la parole aux acheteurs

À cinq jours du coup d’envoi des ventes Arqana, les acheteurs effectuent leurs dernières tournées dans les haras, alors que certains yearlings ont déjà rejoint l’établissement Élie de Brignac. Nous leur avons donné la parole, pour avoir leur sentiment sur l’édition 2017 de ce rendez-vous majeur.

Angus Gold : « Une vente particulièrement excitante. »

Jour de Galop. – Que pensez-vous du catalogue de cette vente d’août 2017 Arqana ?

Angus Gold. - Je suis arrivé en Normandie ce dimanche, donc je suis en pleine tournée ! Je n’ai pas vu assez de yearlings pour vous parler des individus en eux-mêmes, mais le catalogue est fantastique ! Je pense sincèrement que c’est le catalogue le plus fort que j’ai vu ici à Deauville. Je suis très impressionné par les pedigrees, pas seulement par les étalons, mais aussi les lignées maternelles. J’ai aussi entendu qu’il y aurait beaucoup de nouveaux visages, en provenance du Japon ou des États-Unis. Donc, tout semble réuni pour que la vente soit très forte, même si évidemment, tant que le premier poulain n’est pas entré sur le ring, on ne peut jamais être certain… Il y a aussi beaucoup de jeunes étalons représentés dans le catalogue, et cela rend la vente encore plus intéressante.

Y-a-t-il un jeune étalon (premiers yearlings et/ou premiers 2ans en 2017) auquel vous croyez particulièrement ?

Parmi ceux qui ont leurs premiers 2ans en piste, il faut évidemment citer Dabirsim, dont les débuts au haras ont été impressionnants. Je n’en ai pas acheté l’an dernier, malheureusement ; ils seront plus chers cette année ! Havana Gold a également bien commencé en Grande-Bretagne. Parmi les étalons représentés par les premiers yearlings, Kingman est incontournable. C’était un miler de très grande classe. J’ai déjà vu un ou deux de ses produits dans les premiers haras que j’ai visités, et ils étaient magnifiques. J’ai aussi plusieurs yearlings de Charm Spirit qui m’ont tapé dans l’œil. Je suis aussi curieux de voir les premiers yearlings de chevaux que je connais bien, Mukhadram qui fait la monte à Shadwell, et Alhebayeb, un fils de Dark Angel que nous avons élevé et qui avait montré beaucoup de précocité.

Laurent Benoit : « Ce qui densifie la qualité des lots, c’est aussi l’émergence de bons étalons basés en France. »

Jour de Galop. – Que pensez-vous du catalogue de cette vente d’août 2017 Arqana ?

Laurent Benoit. – Je trouve le catalogue aussi bon que l’an passé. J’ai fait le tour des haras et j’ai vu de beaux chevaux chez chacun d’entre eux. Ce qui densifie la qualité des lots, c’est aussi l’émergence de bons étalons basés en France. Cela permet de voir de bons yearlings dans l’ensemble des haras présentant des chevaux.

Y-a-t-il un jeune étalon, premiers yearlings et/ou premiers 2ans en 2017, auquel vous croyez particulièrement ?

J’ai bien aimé les produits de Kingman. Ils ne sont pas tous signés par l’étalon, mais j’ai trouvé ses premiers yearlings très bons. C’était un champion en piste et il est très bien né. J’ai bien aimé aussi les yearlings de Charm Spirit. J’aimerais aussi citer No Nay Never. J’ai vu un ou deux de ses produits et je les ai trouvés bons. Ils ont l’air précoces. Peut-être pourra-t-il prendre la succession de son père, Scat Daddy…

Ghislain Bozo : « La sélection a été accrue. »

Jour de Galop. – Que pensez-vous du catalogue de cette vente d’août 2017 Arqana ?

Ghislain Bozo. – Le catalogue est excellent. Il a été réduit et la sélection a été accrue, ce qui est une bonne chose pour une vente, justement, de sélection. J’ai vu de bons chevaux partout, dans l’ensemble des consignments.

Y-a-t-il un jeune étalon, premiers yearlings et/ou premiers 2ans en 2017, auquel vous croyez particulièrement ?

J’aime beaucoup Kingman pour les étalons ayant leurs premiers yearlings cette année. Pour ceux ayant leurs premiers 2ans, il y a Camelot. J’ai trouvé qu’il produisait extrêmement bien, mais il faut évidemment les attendre. Declaration of War a l’air de percer aussi, mais il est encore trop tôt pour tirer des conclusions. Et Dabirsim, bien sûr, qui réussit de très bons débuts. J’attends que tout se confirme l’année prochaine. Il faut du recul, ne pas se conforter qu’à la mode.

Gérard Larrieu : « Les gros numéros sont à la hauteur de leurs origines. »

Jour de Galop. – Que pensez-vous du catalogue de cette vente d’août 2017 Arqana ?

Gérard Larrieu. – Le catalogue est très bon. D’après ce que j’ai vu, les gros numéros sont à la hauteur de leurs origines. Cela peut arriver qu’un frère ou une sœur soit quelconque, mais cette année, la majorité d’entre eux sont vraiment réussis, avec de très beaux modèles. Il y a encore quelques années, lorsque l’on allait aux ventes en France puis à Newmarket, il y avait un vrai décalage. Les yearlings sont désormais du même niveau, avec une qualité de modèle et de pedigree semblable.

Y-a-t-il un jeune étalon, premiers yearlings et/ou premiers 2ans en 2017, auquel vous croyez particulièrement ?

En ce qui me concerne, j’aime les étalons confirmés. Les jeunes étalons peuvent sortir une flèche et le reste peut ne pas suivre. Il faut attendre la fin de l’année pour vraiment savoir. Pour moi, le cheval extraordinaire est toujours Rajsaman. Il a été capable de faire un crack, un génie, dès sa première production et il était tête de liste des étalons de 2ans. On me répondra qu’il a beaucoup sailli, mais il a sailli une jumenterie de qualité moyenne. Et il a réussi à sortir un crack.

Paul Nataf : « Avec l’amélioration du parc étalon français, le catalogue est un peu plus dense. »

Jour de Galop. – Que pensez-vous du catalogue de cette vente d’août 2017 Arqana ?

Paul Nataf. – Le catalogue est assez semblable chaque année, avec des familles qui reviennent régulièrement. Mais, avec l’amélioration du parc étalon français, il est un peu plus dense. Il y a désormais en France six ou sept étalons de niveau européen, comme Siyouni ou Le Havre.

Y-a-t-il un jeune étalon, premiers yearlings et/ou premiers 2ans en 2017, auquel vous croyez particulièrement ?

Je pense que les bons chevaux sont avant tout des individus. Je vais citer Dabirsim. Nous avons une bonne pouliche par Dabirsim et il a réalisé des débuts exceptionnels au haras. Son début de carrière d’étalon peut être comparé, toute proportion gardée, à celui d’Invincible Spirit avec ses premiers produits.

Nicolas de Watrigant : « Arqana a réalisé une bonne sélection, aussi bien sur le modèle que sur les pedigrees. »

Jour de Galop. – Que pensez-vous du catalogue de cette vente d’août 2017 Arqana ?

Nicolas de Watrigant. – J’ai eu l’occasion de faire le tour de l’ensemble des haras français et, au physique des yearlings, ce catalogue 2017 était plutôt très bien. Arqana a réalisé une bonne sélection, aussi bien sur le modèle que sur les pedigrees. Il y a des familles que nous connaissons bien, mais pour les mâles, je me penche plus sur le modèle et le père. Pour les femelles, la souche est importante, mais il est difficile de les avoir ! Nous avons aussi la chance d’avoir des étalons de grande qualité en France, avec Le Havre, Siyouni, Dabirsim qui fait des débuts fantastiques, et Kendargent. Il y aussi de jeunes étalons qui arrivent, c’est très bien.

Y-a-t-il un jeune étalon, premiers yearlings et/ou premiers 2ans en 2017, auquel vous croyez particulièrement ?

Chez les étalons ayant leurs premiers 2ans en piste, la réponse est facile : Dabirsim, pour la France. Nous avons de la chance de l’avoir. Pour l’Irlande, Camelot : je pense que ce sera très bien l’année prochaine. Chez les étalons ayant leurs premiers yearlings, j’adore Olympic Glory et je ne dis pas cela uniquement parce que je l’ai acheté ! Ces yearlings ont l’air précoces, avec un bon dos, de bons jarrets et de l’os, et ils ont aussi l’air d’avoir de la niaque, comme leur père. C’était un cheval dur comme le roc, avec un changement de vitesse incroyable.