Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE CARNET DE BORD DE LA GENTLEMEN’S LEAGUE - Retour sur l’étape de Craon

Courses / 07.09.2017

LE CARNET DE BORD DE LA GENTLEMEN’S LEAGUE - Retour sur l’étape de Craon

Comme après chaque étape de la Gentlemen’s League, Maxime Denuault revient sur le déroulement de l’ultime escale à Craon avec l’équipe de gentlemen-riders qui participe à ce championnat. « Suite à l’étape de Vaumas, les représentants de la Gentlemen’s League sont restés une semaine ensemble et ont eu l’occasion de se rendre à Waregem, en Belgique, en début de semaine. À leur retour, ils ont été accueillis chez Donatien Sourdeau de Beauregard et Guy Denuault pour y passer une matinée et remettre le pied à l’étrier avant la prochaine étape. Puis est arrivé le week-end des Trois Glorieuses à Craon (Mayenne) et la quatrième étape du championnat, le dimanche. Malheureusement, elle n'a rassemblé que peu de partants et notre association n’a pu trouver une monte pour le représentant irlandais, Dean Sinnott. Il n’a donc pas pu défendre ses chances lors de cette étape. Nous comptons le faire revenir en France avant la fin de l’année pour qu'il puisse y défendre sa place dans le championnat. Cela n’enlève rien à la victoire du représentant français, Pierre Dubourg, avec Marinas (Malinas), entraîné par Guillaume Macaire. Le représentant anglais William Easterby s’est classé quant à lui à la troisième place. Ainsi, l’ensemble des représentants est à égalité avec une étape en moins pour l’Irlandais. Lors de ce week-end, nos représentants ont pu remarquer la passion qui anime chaque spectateur présent sur l’hippodrome de Craon et ont pu faire un lien avec l’ambiance dans les hippodromes anglais et irlandais.

Après être passés par Vaumas puis Craon cette semaine, nous avons eu l’occasion de rencontrer un nombre incroyable de passionnés (professionnels et spectateurs). Ces destinations sont une belle vitrine des courses françaises pour nos représentants étrangers. Au-delà de la compétition, cette semaine fut une belle expérience et nous retenons de très bons moments, tant pour les représentants que pour les organisateurs qui ont eu l’occasion de rester une semaine ensemble. Nous, organisateurs, arrivons à l’objectif premier de notre initiative, une étape avant la fin de cette première édition : créer des liens entre les cavaliers européens. Prochain rendez-vous en Angleterre. »