Les chevaux de la décennie : les résultats du grand vote (4/10)

Institution / Ventes / 01.09.2017

Les chevaux de la décennie : les résultats du grand vote (4/10)

Les chevaux de la décennie : les résultats du grand vote (4/10)

Nous poursuivons les résultats du grand vote sur les chevaux de la décennie, pour célébrer les dix ans de JDG. Aujourd’hui, voici vos choix pour la septième place du classement.

PLAT

7e (10,86 % des votes)

Sea the Stars, le surdoué

Pour beaucoup, Sea the Stars est la perfection faite cheval. Le fils de Cape Cross et d’Urban Sea (Miswaki) avait tout pour lui : pedigree, modèle, tempérament… Et il a su prouver qu’il était à la hauteur de ses origines. Déjà, à 2ans, ce représentant de la famille Tsui avait tout d’un grand. Il n’a pas gagné de Gr1 à cet âge-là, mais qu’importe : son entourage l’a préservé et s’il avait couru à ce niveau, peu de doute qu’il se serait imposé. Sa saison de 3ans est exceptionnelle, hors norme... Il sera invaincu à cet âge : 2.000 Guinées, Derby, Eclipse, Juddmonte International Stakes, Irish Champion Stakes et Qatar Prix de l’Arc de Triomphe en conclusion d’une année parfaite. Soit six Grs1 en l’espace de six mois !

Désormais étalon aux Aga Khan Studs, Sea the Stars a donné deux gagnants classiques pour sa première génération : Taghrooda, gagnante des Oaks d’Epsom (Gr1), et Sea the Moon, gagnant du Derby allemand (Gr1). On lui doit aussi Harzand, auteur du doublé Derby d’Epsom - Derby d’Irlande en 2016. Parmi ses autres gagnants de Grs1 : Cloth of Stars, Zelzal ou encore Mekhtaal.

OBSTACLE

7e (11,41 % des votes)

Sprinter Sacré, the Black Aeroplane

Élève de Christophe Masle, l’AQPS Sprinter Sacré (Network) était exceptionnel en tout point de vue. Un modèle incroyable, une vitesse folle, une facilité déconcertante sur les fences anglais. Il était entraîné en Angleterre par Nicky Henderson, mais sa renommée a dépassé le cadre de son pays. Il fait d’ailleurs partie des deux chevaux ayant effectué la grande partie de leur carrière outre-Manche à apparaître dans le classement. Roi des Steeple-Chases de vitesse, il était intouchable sur ce créneau de décembre 2011 à avril 2013. Il a enchaîné dix succès consécutifs durant cette période, dont sept Grs1 et deux Grs2. Sprinter Sacré écœurait ses adversaires : lorsqu’il prenait la tête de la course, personne ne pouvait le suivre.

Puis, un 27 décembre 2013 à Kempton, l’impensable se produit. Sprinter Sacré est arrêté dans le Desert Orchid Chase (Gr2). Fibrillations cardiaques. Il reviendra en janvier 2015 et peine à se retrouver. Mais Sprinter Sacré a conservé son grand cœur : durant la saison 2015-2016, il reviendra au plus haut niveau et décrochera un second succès dans le Queen Mother Champion Chase. Ceux qui étaient présents à Cheltenham se souviendront longtemps de l’ovation ayant fait trembler Prestbury Park après cette victoire. Sprinter Sacré remporte ensuite le Celebration Chase 2016 (Gr1) par quinze longueurs. On l’ignorait encore : ce sera sa dernière course. Victime d’un petit souci ensuite, il prend sa retraite. En mars 2017, il parade à Cheltenham, sous les applaudissements d’un public acquis à sa cause. Certainement pour longtemps.