Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LA COUPE DE MAISONS-LAFFITTE (GR3) - Garlingari le méritait

Courses / 16.09.2017

LA COUPE DE MAISONS-LAFFITTE (GR3) - Garlingari le méritait

MAISONS-LAFFITTE, SAMEDI

 

LA COUPE DE MAISONS-LAFFITTE (GR3)

Garlingari le méritait

Garlingari (Linngari) ne s’était pas imposé depuis le Prix d’Harcourt (Gr2) en avril 2016. Le représentant et pensionnaire de Corine Barande-Barbe cherchait sa course depuis et a toujours répondu présent, sans réussir à repasser le poteau en tête. Ce samedi, dans la Coupe de Maisons-Laffitte, toutes les conditions étaient réunies pour qu’il renoue avec le succès. Pour sa douzième sortie depuis sa dernière victoire, il n’a pas laissé passer l’occasion de s’imposer. Bien parti, menant le peloton évoluant en pleine piste, il s’est montré lutteur jusqu’au bout pour résister à l’attaque de One Foot in Heaven (Fastnet Rock), non sans verser sur son adversaire. Garlingari s’impose de trois quarts de longueur, One Foot in Heaven résistant quant à lui d’une tête à l’attaque d’Haggle (Pivotal).

 

 

Options ouvertes. Le terrain profond de ce samedi n’a pas déplu à Garlingari, bien au contraire. Il aime patauger. Pikachu, tel qu’il est surnommé à l’écurie, tournait autour de sa course en 2017 : en quatre sorties, il comptait trois deuxièmes places et une cinquième place. Les options sont ouvertes pour lui. Contactée par téléphone, Corine Barande-Barbe nous a confié : « Je suis très contente. Il avait quatre courses dans les jambes, mais il n’avait pas pris dur. Elles l’ont bien amené pour ce Gr3. Il le fait très bien. Garlingari a un peu versé mais il est ainsi : il cherche le contact avec les autres. Il faut qu’il y en ait pour qu’il puisse lutter, d’autant plus qu’il a des œillères australiennes. Je ne suis pas certaine que la ligne droite soit vraiment son sport. Pour la suite, nous allons voir comment il récupère. Il y a des épreuves comme le Prix Dollar, le Conseil de Paris ou des courses à l’étranger. Le cheval va nous dire. Hong Kong est une possibilité, il y avait bien couru l’an dernier alors que j’avais axé son programme principalement sur le printemps. Cette saison, j’ai plutôt visé l’été et l’automne. Je suis très fière : c’est un cheval que j’ai élevé et dont la souche remonte à Carling (Garde Royale). C’est beaucoup d’émotion. »

 

Bonne rentrée de One Foot in Heaven. Très pimpant au rond, One Foot in Heaven signe une bonne rentrée. Contrairement à Garlingari, il avait plusieurs éléments contre lui dans cette Coupe de Maisons-Laffitte : la distance, certainement un peu trop courte, et un terrain lourd qui n’est probablement pas sa tasse de thé. Dans ces conditions, One Foot in Heaven effectue un retour en piste plaisant. Le fils de Pride est engagé dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Alain de Royer Dupré, son entraîneur, a dit : « Il a dû rester un mois au box suite à un problème. Je trouve qu’il revient bien. Il est trop tôt pour dire ce que nous allons faire. Tout est possible, sachant qu’il est mieux sur 2.400m que sur 2.000m. »

 

Haggle vers le Canada. Septième du Darley Prix Jean Romanet (Gr1), Haggle s’est bien comportée dans cette Coupe de Maisons-Laffitte. Vue derrière Royal Dolois (Silver Frost) le long de la lice extérieure, elle a tracé une bonne fin de course. Son entraîneur, Henri-François Devin, nous a dit : « Haggle court très bien. J’ai retrouvé la pouliche que j’avais en début d’année. Elle se retrouve dans le mauvais peloton, dans le sillage d’un cheval qui n’avait pas trop de gaz. Ce n’était pas évident et, à mon sens, la course était un peu tactique. Lors de sa dernière course, elle est septième dans le Prix Jean Romanet. C’était un peu une contre-performance car elle effectuait une semi-rentrée dans ce Gr1 et je ne l’avais pas suffisamment travaillée. Aujourd’hui, elle arrivait en bonne condition. Elle va peut-être aller courir les EP Taylor Stakes (Gr1, 15 octobre). »

 

 

La famille de Carling. Corine Barande-Barbe est l’éleveur de Garlingari (en association avec Jeanine Massy). Garlinote (Poliglote), la mère du cheval, défendait déjà son entraînement. Elle s’est classée deuxième du Prix Chloé (Gr3) et du Prix de Condé (Gr3), et cinquième de la Poule d’Essai des Pouliches (Gr1). Garlingari est son meilleur produit. La deuxième mère, Garling (Garde Royale), est une propre sœur de Carling (Garde Royale), gagnante des Prix de Diane et Vermeille (Grs1). Carling, exportée, a donné quatre black type, dont Lohengrin (Singspiel), gagnant de deux Grs2 au Japon et placé dans le Prix du Moulin de Longchamp, le Takarazuka Kinen et le Hong Kong Mile (Grs1). Le père de Garlingari, Linngari, fait désormais la monte en Afrique du Sud.

 

   Ahonoora
  Indian Ridge 
   Hillbrow
 Linngari  
   Kahyasi
  Lidakiya 
   Lilissa
GARLINGARI (H6)   
   Sadler’s Wells
  Poliglote 
   Alexandrie
 Garlinote  
   Garde Royale
  Garling 
   Corraleja