Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX FEZENSAC - Le meilleur est à venir pour Dieu Vivant

Courses / 23.09.2017

PRIX FEZENSAC - Le meilleur est à venir pour Dieu Vivant

AUTEUIL, SAMEDI

 

PRIX FEZENSAC

Le meilleur est à venir pour Dieu Vivant

Dieu Vivant (Network) s’est imposé pour son premier essai sur le steeple-chase d’Auteuil. Le favori a dû éviter Ducello (Network), qui a chuté peu après le départ de la course. Sous la selle de Thomas Gueguen, il a évolué non loin des animateurs, en répétant les bons sauts. En face, après avoir été gêné par Djeddel (Diamond Boy), Dieu Vivant est bien reparti, avant de nettement créer la différence sur le plat. Dik d’Anjou (Maresca Sorrento) est deuxième à cinq longueurs. Son jockey, Ludovic Philipperon, a dû effectuer une bonne partie du parcours, dont la phase finale, avec la rêne droite cassée. Django Macalo (Network) se classe proche troisième.

 

Un poulain tardif. Après la victoire de son pensionnaire, François Nicolle nous a expliqué : « C’est un bon sauteur et il est certainement tardif. Je ne sais pas quelle sera la suite de son programme, mais il sera mieux sur plus long. » Après deux sorties à 3ans, Dieu Vivant a gagné lors de sa rentrée à 4ans, sur les haies de Moulins. Il s’est ensuite classé deuxième du Prix Ex Voto sur les haies d’Auteuil, avant d’enchaîner sur deux handicaps dans la même discipline.

 

Dieu Vivant, le survivant. Jacques et Andrée Cyprès, les coéleveurs de Dieu Vivant, nous ont expliqué : « Cette souche fait des chevaux tardifs, qui se révèlent souvent à partir de 5 ou 6ans. Seulement deux filles de L’Oranaise (Paris Jour), la quatrième mère, ont pu pérenniser cette lignée au haras. Lors des générations suivantes, les aléas de l’élevage ont fait qu’il n’y a plus de femelles descendant de la branche d’In Extremis (Quart de Vin) à la reproduction. D’ailleurs, Dieu Vivant est lui-même un poulain orphelin, sa mère étant morte rapidement après sa naissance. Son copropriétaire, Lord Daresbury, a des chevaux à l’entraînement des deux côtés de la Manche. Il préside actuellement la société des courses de Haydock, après avoir dirigé celle d’Aintree. »

 

Le frère d’Arry et de Capferret. Dieu Vivant a été élevé dans la Nièvre par Jacques Cyprès et Laurent Couétil. C’est un fils de Network (Monsun), qui officie au haras d’Enki. Sa mère, Panique Pas (Video Rock), lauréate du Prix Samaritain à Auteuil, a donné cinq produits, uniquement des mâles, et ils ont tous gagné. Arry (Boris de Deauville) a remporté dix courses et s’est classé deuxième du Grand Steeple-Chase d’Enghien (Gr2). Capferret (Day Flight) a gagné cinq courses en France, dont le Prix Rigoletto (L) à Auteuil. Victory Lap (Lavirco) s’est imposé dans le Prix André Boingnères, sur ce même hippodrome. In Extremis (Quart de Vin), la deuxième mère, a donné Quart Monde (Network), vainqueur des Prix du Président de la République et Montgomery (Grs3) ainsi que troisième du Prix La Haye Jousselin (Gr1). Countess Fellow (Italic), la troisième mère, était la propre sœur des champions des cracks Al Capone II (Italic) et The Fellow (Italic). Outre les gagnants cités précédemment, elle est à l’origine d’Original (Robin des Champs), lauréat de la Grande Course de Haies de Printemps (Gr3), d’Oranie Jolie (Vidéo Rock), deuxième du Prix André Michel (Gr3) et de Quizas Jolie (Vidéo Rock), lauréate du Prix Christian de Tredern (L).

 

   Koniggstuhl
  Monsun 
   Mosella
 Network  
   Reliance
  Note 
   Nicotiana
DIEU VIVANT (H4)   
   No Lute
  Video Rock 
   Pauvresse
 Panique Pas  
   Quart de Vin
  In Extremis 
   Countess Fellow