Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX FINOT (POULAINS) - PELOTON A (L) - Mozo Guapo fait parler l’expérience

Courses / 14.09.2017

PRIX FINOT (POULAINS) - PELOTON A (L) - Mozo Guapo fait parler l’expérience

AUTEUIL, JEUDI

 

Mozo Guapo (Roderic O’Connor) a signé des débuts gagnants en obstacle dans le Prix Finot - Peloton A (L). Le représentant de Gustav Faes, Carlos et Yann Lerner, madame Patrick Adès-Hazan et José Bruneau de La Salle a fait parler son expérience de plat, s’imposant après une belle lutte.

Mozo Guapo a vite été placé en bonne position, dans une course menée par Équipier du Large (Silver Frost) et Étourneau (Youmzain). Le pensionnaire de Carlos et Yann Lerner a effectué son rapprochement entre les deux dernières haies avant de longuement lutter avec Janidex (Saddex) sur le plat. Mozo Guapo, lequel avait déjà couru six fois en plat, a finalement pris une tête à Janidex. Ce dernier débutait complètement et est entraîné par Guy Cherel, tout comme Suroît (Linda’s Lad), troisième à trois longueurs. Il faudra revoir Lord Stark (Air Chief Marshal), lequel s’est rapproché très facilement à la sortie du tournant avant de commettre une faute à l’avant-dernière haie, son jockey ne pouvant éviter la chute.

 

Un très bon sauteur. Mozo Guapo ne s’est jamais imposé en plat. Il a couru sur des distances allant de 1.500m à 1.800m. Il avait montré assez de qualité pour être troisième de Classe 1, derrière Berdibek (Dark Angel), troisième de la Coupe de Marseille (L), et Ajmal (Shamardal) qui a remporté sa Classe 1 depuis. Carlos Lerner, entraîneur du lauréat avec son fils, a déclaré : « C’est un cheval qui saute à la perfection. Depuis ses débuts, nous savons qu’il irait en obstacle. Il est fait pour ça. Il aurait pu remporter son maiden en plat, mais cela aurait été trop rapproché de cette course. Je pense que c’est un cheval qui s’accommode aux terrains très souples, ce qui est très important pour Auteuil. Il est facile à monter, même s’il a tiré un petit peu. Il va avoir besoin de deux ou trois sorties et ensuite, il deviendra un très bon cheval. »

Guy Cherel peut être satisfait de la sortie de ses deux pensionnaires. Janidex a lutté jusqu’au poteau final pour la victoire et ne s’incline que d’une tête. Il faudra aussi revoir Suroît, lequel découvrait pour la première fois un hippodrome et a bien couru pour prendre la troisième place. Ce fils de Suzuka (Cadoudal), lauréate d’un Prix André Michel (Gr3), laisse une très belle impression et sera à suivre lors de sa prochaine sortie.

Le frère de Kemaliste. Élevé par JK Thoroughbreds, la succession Michel Henochsberg et madame Patrick Adès-Hazan, Mozo Guapo est un fils de Roderic O’Connor et d’Anacapri (Anabaa). Présenté par le haras des Capucines, Mozo Guapo avait été vendu 42.000 € à la société d’entraînement Carlos et Yann Lerner. Sa mère, Anacapri, a remporté une victoire à 2ans. Elle a donné Kemaliste (Shirocco), double lauréat de Listed à Auteuil et Aarau, et Akiem (Kutub), troisième du Rheinland-Pokal (Gr1). C’est la famille de Stop Making Sense (Lujain), vainqueur du Prix de la Huderie (L) et deuxième du Prix La Rochette (Gr3). Anacapri a un yearling par Camelot.