Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

PRIX DU PRINCE D’ORANGE (GR3) - Recoletos à contre-courant

Courses / 16.09.2017

PRIX DU PRINCE D’ORANGE (GR3) - Recoletos à contre-courant

Recoletos à contre-courant

 

PRIX DU PRINCE D’ORANGE (GR3) – SAMEDI, À MAISONS-LAFFITTE. Cela s’est joué à un tout petit nez… L’entourage de Recoletos (Whipper) a eu une vraie frayeur au passage du poteau de ce Prix du Prince d’Orange. Le représentant de la Sarl Darpat France a pris le meilleur à la sortie du tournant final, dans une course manquant de rythme… Mais sur ce parcours corde à droite de Maisons-Laffitte, Recoletos a trouvé le temps long pour finir. Il s’est montré lutteur jusqu’au bout pour résister du strict minimum à Plumatic (Dubawi), qui a fini vite dans les 200 derniers mètres. Ces deux poulains ont dominé nettement la course : Afandem (Zoffany), l’animateur, est troisième à une longueur trois-quarts.

 

Rien ne s’est passé comme prévu. Dans une course peu rythmée, Recoletos n’a pas pu bénéficier du parcours souhaité. Olivier Peslier a pris ses responsabilités et a lancé son partenaire très tôt, pour ne pas se faire surprendre. C’est pourtant bien ce qui a failli se passer. Recoletos rassure son entourage après sa contre-performance pour sa rentrée dans le Prix Guillaume d’Ornano – Haras du Logis Saint-Germain (Gr2). Le poulain est engagé dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1), mais il n’est pas certain d’être au départ. Or Recoletos a eu une course difficile ce samedi. Carlos Laffon-Parias nous a dit : « Olivier Peslier l’a monté de façon totalement contraire à ses aptitudes, mais il a bien fait. Les 2.400m ne seront pas un problème pour Recoletos, mais j’aurais aimé qu’il ait une course moins dure. Il y a 15 jours d’ici à l’Arc. Il est déjà engagé. Nous n’avons donc pas à nous poser la question d’une supplémentation, comme ce fut le cas pour le Jockey Club. À présent, nous allons voir comment il récupère afin de pouvoir réfléchir aux différentes options qui s’offrent à lui. » Une autre possibilité pourrait être les Champion Stakes (Gr1). Carlos Laffon-Parias a précisé : « À Deauville, il revenait de deux mois de vacances. Je l’avais laissé tranquille et il a dû faire une rentrée en pleine saison face à des chevaux déjà affûtés. Aujourd’hui, rien ne s’est passé comme prévu : nous pensions qu’il y aurait du rythme. Recoletos a été contraint de démarrer trop tôt, il a dominé toute la ligne droite, mais a failli se faire surprendre à la fin. »

 

Plumatic rassure. Le puissant Plumatic n’avait pas été revu depuis le Qipco Prix du Jockey Club (Gr1), dans lequel il concluait dernier. Le représentant de l’écurie Wertheimer & Frère faisait une rentrée ce samedi et cette candidature était accompagnée de plusieurs points d’interrogation, notamment son état de forme et sa capacité d’adaptation au terrain. Plumatic a déjà montré ses limites dans ce type de terrain à l’occasion du Prix de Guiche (Gr3) où il n’avait pas pu accélérer dans la ligne droite. Le pensionnaire d’André Fabre s’en est finalement très bien sorti, ayant eu juste un peu de mal à négocier le tournant.

Plumatic est engagé dans le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe, mais il est peu probable qu’il soit au départ du Gr1 de Chantilly. Manager des intérêts de l’écurie Wertheimer & Frère, Pierre-Yves Bureau nous a dit : « Nous sommes très contents. Cela se joue à un nez près. Le poulain court très bien, car il effectuait une grande rentrée, nous ne l’avions plus vu depuis le Prix du Jockey Club. Dans ce lot, il était le seul à ne pas avoir couru depuis un laps de temps aussi long. Il nous conforte dans l’idée que c’est un bon poulain. Le terrain était une inconnue et il n’y a pas eu de problème. Étant donné sa façon de courir aujourd’hui, nous pensons le rallonger à l’avenir. Il y a beaucoup de choses positives qui ressortent de cette course. Il va sûrement recourir cette année, mais il faut trouver quelle épreuve. Le but est qu’il ne rencontre pas à Akihiro (Deep Impact) et que les deux remportent une nouvelle course avant la fin de l’année. » Rappelons qu’Akihiro, gagnant du Prix Turenne (L) pour sa grande rentrée, ce mercredi à Saint-Cloud, pourrait aller vers le Prix du Conseil de Paris (Gr2).

 

La souche d’un double vainqueur de Derby. Whipper, le père de Recoletos, a gagné le Prix Morny, le Maurice de Gheest et le Jacques le Marois (Grs1) sur la ligne droite deauvillaise. En 2017, il a officié à Pau et il va faire la monte au haras de Tréban en 2018. Dans sa production on trouve des chevaux capables d’aller au-delà des 2.100m, comme Very Nice Name. Recoletos a été élevé par les Espagnols de la Sarl Darpat France, c’est-à-dire Dario Hinojosa. Le poulain tire sa tenue de son origine maternelle. Trois de ses quatre frères et sœur ont gagné ou se sont imposés sur plus de 2.000m. Sa mère, Highphar (Highest Honor), n’a pas couru et elle est issue de Pharatta (Fairy King), qui a gagné le Prix de Sandringham (Gr3, à l’époque) et un Gr2 sur 1.800m à Belmont Park. Pharatta est une demi-sœur de quatre gagnants black type. La troisième mère, Sharata (Darshaan), est une sœur du Champion Shahrastani (Nijinsky), qui a gagné le Derby d’Epsom et le Derby d’Irlande (Gr1).

 

   Mr Prospector
  Miesque’s Son 
   Miesque
 Whipper  
   Sadler’s Wells
  Myth to Reality 
   Millième
RECOLETOS (M3)   
   Kenmare
  Highest Honor 
   High River
 Highphar  
   Fairy King
  Pharatta 
   Sharata