QATAR PRIX DANIEL WILDENSTEIN (GR2) - Bis repetita pour Taareef ?

Courses / 28.09.2017

QATAR PRIX DANIEL WILDENSTEIN (GR2) - Bis repetita pour Taareef ?

CHANTILLY, SAMEDI

 

Lauréat du Qatar Prix Daniel Wildenstein (Gr2) l’an dernier, Taareef (Kitten’s Joy) remet son titre en jeu cette année, où il apparaît encore plus fort qu’à 3ans. Après avoir trop tiré dans le Jacques Le Marois (Gr1), il a fourni une grande performance dans le Qatar Prix du Moulin de Longchamp (Gr1), où il n’a été devancé que par Ribchester (Kitten’s Joy). Il n’aura cette fois pas d’adversaires de ce calibre, et logiquement, il doit s’imposer.

Du côté des 3ans. Il devra toutefois rendre trois kilos à une pouliche comme Gold Luck (Redoute’s Choice), qui a terminé juste derrière lui dans le Jacques Le Marois. La sœur de Goldikova XX (Anabaa) vaut mieux que cette sixième et dernière place. Ce sera la seule 3ans à tenter l’aventure, avec le supplémenté Buthela (Acclamation), qui n’a comme titre de gloire qu’une victoire dans une Classe 1. Mais le poulain d’Al Shaqab s’imposait avec la manière et il ne faut pas prendre sa candidature à la légère.

Al Shaqab Racing sera aussi représenté par Hathal (Speightstown), barré par les meilleurs milers mais qui vient de bien se défendre dans le Celebration Mile (Gr2).

Dicton retrouve la forme. Dicton (Lawman) a mis du temps à se remettre de son voyage à Hongkong au mois d’avril et son entourage s’est montré patient. Sa tentative, pour sa rentrée, dans le Prix Quincey Barrière (Gr3), est bonne, et logiquement, ce cheval imposant a dû monter en condition. Il finissait derrière Wireless (Kentucky Dynamite), qu’il va retrouver, mais peut cette fois le devancer.

Des questions. Le point d’interrogation de la course se nomme Wonnemond (Areion). Il porte le top-weight et vient de considérablement enrichir son compte en banque en gagnant un Gr2 en Turquie. Il n’a pas la classe d’un Taareef auquel il devra rendre un kilo. Autre concurrent entraîné en Allemagne, Noor Al Hawa (Makfi) s’est quant à lui enrichi à Doha, au Qatar. Il revient sur le mile, une distance où il a déjà réussi. C’est un cheval dur, qui déçoit rarement. Royal Julius (Royal Applause) reste sur un échec dans le Prix du Pin (Gr3). Il manque peut-être encore de métier pour affronter un tel lot.

LE PALMARÈS

Année  Lauréat                            Entraîneur

2016    Taareef                            J.-C. Rouget

2015    Impassable                       C. Laffon-Parias

2014    Solow                              F. Head

2013    Pollyanna                         D. Prod’Homme

2012    Zinabaa                            M. Macé

2011    Rajsaman                         F. Head

2010    Royal Bench             R. Collet