QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE J-3 - Contre les éléments

Courses - International / 27.09.2017

QATAR PRIX DE L’ARC DE TRIOMPHE J-3 - Contre les éléments

 

Mercredi matin, Satono Diamond (Deep Impact) a fait un galop sur les Aigles en compagnie de Satono Noblesse (Deep Impact). Un travail difficile à analyser, les chevaux ne sortant que brièvement de la brume, mais qui n’incite pas à l’optimisme en vue du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Comme on l’a appris après la course du cheval dans le Qatar Prix Foy (Gr2), les pistes assouplies ne sont pas la tasse de thé de Satono Diamond, qui a dû s’employer pour venir à bout de son leader. Dimanche, il n’évoluera pas sur son terrain de prédilection. Son entourage se veut prudent mais garde confiance.

Des progrès sur sa rentrée. Satono Diamond reste sur une quatrième place dans le Foy, disputé sur une piste assez pénible. Il avait cédé dans les 200 derniers mètres et soufflait beaucoup. Son entraînement ce matin n’était pas démonstratif mais Christophe Lemaire, son jockey, et Yasutoshi Ikee, son entraîneur, y voient des signes encourageants.

Christophe Lemaire a expliqué : « Je pense que la condition de Satono Diamond est bien meilleure que lors de sa rentrée, notamment au niveau du souffle. J’ai senti un cheval qui était plus en rythme. Je ne vous cache pas que je reste un petit peu sur ma faim quant à la façon dont il a terminé le galop. Je pense que tout le monde s’en est aperçu. La piste était encore un peu souple et j’ai senti qu’il avait du mal à accélérer vraiment. Je le connais très bien et je sais que, quand il accélère, je sens autre chose. Pour être plus rassurant, j’ai trouvé le cheval très beau. Il arrive au mieux de sa forme, la respiration était bonne et il a bien changé de jambes. Il n’y avait pas de problème particulier. Je trouve qu’il a juste manqué d’un peu de tonicité au moment de l’accélération. Je dirais qu’il est à 80 ou 90 %. Sur ce que j’ai ressenti ce matin, je ne peux pas dire qu’il soit à 100 %. Il reste quatre jours avant la course, ce galop avait pour but de finaliser sa préparation. J’espère qu’il sera au maximum dimanche. »

La respiration, le problème à régler. Yasutoshi Ikee a donné son sentiment sur le galop de son protégé : « Je suis satisfait de l’entraînement. Satono Noblesse a galopé avec trois longueurs d’avance sur Satono Diamond. Je voulais que, aux 300m, les chevaux soient côte à côte, avec une accélération dans les 100 derniers mètres. Satono Diamond a pris une longueur sur son leader à la fin du galop. Je trouve qu’il respire mieux qu’au moment du Prix Foy : pour moi, c’était le plus gros problème à ce moment-là. Il avait l’air de respirer très difficilement lorsqu’il courait. Cela n’était jamais arrivé au Japon. Nous avons donc fait un scope mais sa gorge n’était pas sale. J’ai changé la bride du cheval : je trouve qu’il est beaucoup mieux à présent. Concernant sa blessure du Prix Foy, elle était très légère et n’a pas contrarié notre préparation. Je suis juste un peu inquiet pour le mental du cheval : une blessure peut causer de l’appréhension et j’espère que ce ne sera pas le cas dans l’Arc. »

Le terrain, la clé ? Christophe Lemaire et Yasutoshi Ikee scrutent les cieux avec appréhension. Pour Satono Diamond, le principal problème ce dimanche sera une piste que l’on attend assouplie, si ce n’est très souple. Christophe Lemaire a expliqué : « Je pense que la piste est pour beaucoup dans le manque d’accélération de Satono Diamond ce matin. J’ai pu me rendre compte dans le Foy que le cheval avait du mal à se sortir de ce terrain-là. C’est un cheval qui est assez imposant et grand. Il peine un petit peu dans le souple. Il baisse la tête et a du mal à lever les épaules. J’ai discuté avec Matthieu Vincent et il m’a confirmé qu’ils attendaient un petit peu de pluie et que le terrain allait avoisiner les 3,5 ou les 3,7, soit un terrain souple. Ce n’est pas fait pour nous arranger. Mais nous sommes présents avec l’un des meilleurs chevaux japonais. Je connais Satono Diamond, je sais de quoi il est capable. Il est lutteur et va donner le meilleur de lui-même. Je vais monter l’Arc pour le gagner. Les chevaux nous réservent toujours des surprises, en bien ou en mal. J’espère que nous en aurons une belle dimanche et qu’il nous montrera ce dont il est capable. »

En espérant passer à travers les nuages. Si certains font la danse de la pluie, Yasutoshi Ikee espère quant à lui que Chantilly puisse être épargné par les nuages : « Comparé au galop avant la préparatoire, le terrain était beaucoup plus souple. Nous avons bien vu qu’il avait un peu de mal à accélérer. Je ne souhaite vraiment pas qu’il pleuve d’ici à dimanche. Si le terrain est plus profond qu’aujourd’hui, les choses risquent de se compliquer. Concernant Satono Noblesse, il n’est pas très à son aise dans les terrains souples. Il a progressé sur le Prix Foy, où il n’avait pas terminé dernier décollé. Il peut bien courir dans cet Arc. »

Une tactique de course à définir. Ils sont encore vingt en lice pour le Qatar Prix de l’Arc de Triomphe 2017. Sept pensionnaires d’Aidan O’Brien sont encore engagés et ce nombre devrait se réduire, mais le peloton sera malgré tout fourni. Pour Satono Diamond, la tactique de course est encore à élaborer mais le cheval japonais devrait courir sans pression : Enable (Nathaniel) sera la grande favorite de l’épreuve.

Christophe Lemaire n’a pas encore établi de stratégie : « J’aimerais bien partir de la stalle 8, qui me porte chance. C’est une bonne place, ni trop à l’extérieur ni trop à la corde. Après, nous nous adapterons. Dans l’Arc 2016, le terrain était rapide et les chevaux à la corde étaient très avantagés. Les trois premiers avaient couru plutôt côté corde. Si le terrain est souple ou très souple, je pense que cela va répartir les chances des chevaux, qu’ils soient à la corde ou à l’extérieur. Même si toutes les bonnes cartes ne sont pas dans notre jeu, je pars malgré tout avec de la confiance. C’est peut-être une chance de partir sans être grand favori, cela va me permettre de le monter en toute décontraction, comme il en a l’habitude : en milieu de peloton et ensuite utiliser la longue accélération de Satono Diamond. J’espère que la course sera assez régulière pour faire parler la tenue, car il en a. Nous n’avons pas établi de plan particulier avec monsieur Ikee et son entourage. Nous allons attendre de voir les places à la corde et le nombre de partants. Je pense que s’il y a plusieurs pensionnaires d’Aidan O’Brien, nous aurons une course assez régulière. Nous savons qu’Enable aime bien être dans les chevaux de tête et aller à son rythme. Nous analyserons tout cela dans les derniers jours, voire les dernières heures, avant la course. »

Pas d’ordre, pas de consigne. Comme un certain nombre d’entraîneurs japonais, Yasutoshi Ikee ne se pose pas trop de questions sur l’opposition, seuls ses chevaux lui importent. Son travail se conclura une fois Christophe Lemaire en selle : « Mon travail est d’amener le cheval en pleine forme pour la course. Je ne regarde pas vraiment quels seront mes adversaires et je ne donne pas de consigne aux jockeys. Savoir guider son cheval, c’est le travail du jockey. Je fais tout ce que je peux en amont puis je laisse le pilote décider de ce qu’il fera en course. »