QATAR PRIX DE L’ARC TRIOMPHE (Gr1) - Enable… et les philosophes

Courses / 29.09.2017

QATAR PRIX DE L’ARC TRIOMPHE (Gr1) - Enable… et les philosophes

CHANTILLY, DIMANCHE

À moins de quarante-huit heures du plus grand rendez-vous de l’année, une seule certitude : c’est une pouliche de 3ans, supplémentée par son entourage et qui a débuté sur une piste en sable fibrée, qui sera la favorite de la 96e édition du Qatar Prix de l’Arc de Triomphe (Gr1). Elle, c’est Enable (Nathaniel). Elle, c’est aussi quatre victoires de Gr1 avec une marge totale de vingt et une longueurs, c’est un jockey, Lanfranco Dettori, quatre fois lauréat de cette course, c’est un entraîneur, John Gosden, l’un des plus grands professionnels anglais, et une casaque, celle du prince Khalid Abdullah, incarnation du classicisme.

Pour les autres éléments du scenario… « La seule chose que je sais, c’est que je ne sais rien ! » Il faut s’inspirer de la sagesse de Socrate et reconnaître que la dernière édition de l’Arc courue à Chantilly est un vrai défi intellectuel ! Commençons par la météo, qui conditionnera le terrain. Oui, il doit pleuvoir dimanche. Mais à partir de quelle heure ? À quelle intensité ? Continuons par les adversaires de la championne aux grandes oreilles. Brametot (Rajsaman) aura-t-il retrouvé toute sa souplesse et s’élancera-t-il correctement ? Zarak (Dubawi) se sortira-t-il de la stalle 18 et viendra-t-il à bout des 2.400m de Chantilly ? Winter (Galileo) a-t-elle hérité du gène de la tenue de son père ? Dschingis Secret (Soldier Hollow) est-il vraiment supérieur à Cloth of Stars (Sea the Stars) ? Satono Diamond (Deep Impact) aura-t-il progressé de dix kilos sur sa course de rentrée ? Jusqu’où Ulysses (Galileo) peut-il aller ? Qu’est-ce qui a convaincu André Fabre de courir Plumatic (Dubawi) dans l’Arc avec quatre courses d’expérience ?

Il vous manque encore certaines réponses à ces questions ? Voici quelques éléments pour aider votre réflexion. Il vous reste encore quelques heures pour résoudre l’énigme.