Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

VENTE OSARUS 2017 - La parole aux vendeurs (suite)

Institution / Ventes / 05.09.2017

VENTE OSARUS 2017 - La parole aux vendeurs (suite)

 

À la veille du coup d’envoi de la 10e édition de la vente de yearlings Osarus à La Teste-de-Buch, nous poursuivons notre tour d’horizon des vendeurs.

Edwige Le Métayer : « Cette vente a su bien prendre sa place sur le marché »

Le haras du Buff est présent cette année à La Teste avec trois yearlings. Après la belle histoire que ce haras a connue avec Suits You (Youmzain) et Osarus, il compte bien en écrire une nouvelle.

Jour de Galop. – Comment cette vente de yearlings de La Teste 2017 se présente-t-elle ? Quel type de yearlings avez-vous sélectionné́ ?

Edwige Le Métayer. – Les chevaux sont arrivés hier soir [lire lundi soir]. Nous avons bien vendu chez Osarus des éléments de leurs familles. Cette vente a su bien prendre sa place sur le marché. Certains yearlings sont prêts en septembre et c’est donc le moment parfait pour eux. De plus, les propriétaires jouent le jeu en venant à Osarus. Et il y a toujours un bon rapport qualité - prix.

Avez-vous une belle histoire en particulier à nous raconter sur cette vente Osarus ?

En 2014, j’ai vendu Suits You pour 12.000 € à Charel Bloodstock. Il était invaincu en deux tentatives à 2ans, dont une victoire dans une Listed durant le meeting de Royal Ascot. Ensuite, il a été vendu à Hongkong. Il a été le premier bon gagnant d’Osarus.

Yves Collange : « La belle histoire est celle qui va s’écrire »

Yves Collange présente pour la première fois sous son nom, l’élevage Collange, des yearlings lors de la vente Osarus. Avec quatre mâles, il peut réaliser de bons débuts.

Jour de Galop. – Vous présentez pour la première fois à Osarus. Pouvez-vous vous présenter ?

Yves Collange. – Je viens de me mettre à mon compte, donc ce sera la première vente où je présente des chevaux sous mon nom. Auparavant, j’étais employé au haras de Préaux. J’ai aussi été responsable au haras du Logis Saint-Germain et aux Aga Khan Studs. Pour me lancer à mon compte, j’ai eu le soutien de trois propriétaires. Quand j’ai évoqué mon projet, ils m’ont suivi et m’ont apporté leur confiance.

Quel type de yearlings avez-vous sélectionné́ ?

J’ai quatre yearlings mâles. Deux sont issus de Rajsaman qui est l’étalon de l’année. Parmi ceux-là, le lot 21 a une très belle morphologie. La mère de Quai du Louvre (Penny’s Picnic), le lot 102, a produit Glowing Cloud (Dylan Thomas), lauréate du Prix d’Automne - Fonds Européen de l’Élevage (L). J’ai confiance en mes quatre chevaux et je suis très content d’en présenter autant pour commencer.

Jean Biraben : « Tous mes yearlings sont issus de familles très vivantes »

Jean Biraben est une figure du Sud-Ouest. Il présente maintenant ses yearlings sous le nom de son entité, le haras du Doumy. Cette année, ce sont six chevaux qui passeront sur le ring pour lui.

Jour de Galop. – Pourquoi avoir décidé de présenter des poulains sous votre propre consignation, le haras du Doumy ?

Jean Biraben. – J’ai toujours eu ce haras. Désormais, dans mon effectif, j’ai un responsable de haras très compétant, Jérémy Champagne, qui prépare très bien les chevaux. Par exemple, il a préparé les deux poulains que j’ai vendus à Arqana, avant de passer la main pour les quinze derniers jours au haras des Granges, pour qu’ils puissent ajouter leur touche finale. L’année dernière, j’avais présenté les yearlings sous le nom Biraben Élevage. C’est le même endroit que le haras de Doumy, seul le nom est différent.

Comment cette vente de yearlings de La Teste 2017 se présente-t-elle ? Quel type de yearlings avez-vous sélectionné ?

Cette année, je présente six lots. Le lot 126 est une très belle fille de Le Havre. Le frère du lot 25 par Reply vient de gagner cette semaine. Le fils de Planteur (lot 107) est issu d’une sœur de Natagora (Divine Light) et c’est un très beau poulain. La fille d’Air Chief Marshall est la tante de Rimini (Elusive City) qui vient de remporter le Prix d’Arenberg (Gr3). Tous mes yearlings sont issus de familles très vivantes et c’est une bonne chose.

Avez-vous une belle histoire en particulier à nous raconter sur cette vente Osarus ?

Le Sud-Ouest est une terre d’accueil et, chaque année, nous organisons un casse-croûte avec le haras des Granges, le haras de Montaigu, le haras du Buff et le Syndicat des éleveurs. C’est un rendez-vous convivial qui illustre bien l’atmosphère de cette vente !

Élise Drouet : « Une vente adaptée aux yearlings que nous présentons »

Élise Drouet présente deux yearlings sous le nom du domaine de l’Étang, une structure récente située dans la Sarthe, qu’elle nous présente

Jour de Galop. – Pouvez-vous nous présenter le domaine de l’Étang ?

Élise Drouet. – Le haras se situe dans la Sarthe, entre Alençon et Le Mans. J’ai fait une partie de ma carrière, pendant une vingtaine d’années, en tant que directrice du haras des Capucines. Je me suis installée au domaine de l’Étang il y a deux ans. Nous sommes venus l’année dernière à La Teste-de-Buch et nous revenons cette année.

Comment cette vente de yearlings de La Teste 2017 se présente-t-elle ?

C’est une vente qui nous paraît adaptée aux deux yearlings que nous présentons, par Anodin. La pouliche, lot 186, est une petite-fille d’Amorama (Tanzania), double lauréate de Gr1. Le mâle, lot 160, est de la famille de Dealbata (Dubawi), gagnante de deux Listeds, dont le Prix Solitude (L).