Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

ASCOT (GB), SAMEDI - QIPCO CHAMPION STAKES (Gr1) - Cracksman au septième ciel

Courses - International / 21.10.2017

ASCOT (GB), SAMEDI - QIPCO CHAMPION STAKES (Gr1) - Cracksman au septième ciel

ASCOT (GB), SAMEDI - QIPCO CHAMPION STAKES (Gr1)

Cracksman au septième ciel

Qui est le meilleur : lui ou elle ? On peut se poser la question après l’impressionnante démonstration de Fra… Non, il ne s’agit pas de Frankel, mais de son fils Cracksman qui a gagné par sept longueurs les QIPCO Champion Stakes (Gr1). Il nous a fait patienter beaucoup le grand poulain ! On attendait depuis le début de saison un vrai champion parmi les mâles de 3ans et nous l’avons enfin vu. Cinq années se sont écoulées depuis le succès de Frankel dans les Champion Stakes. Sept longueurs ont donc sanctionné sa supériorité sur Poet’s Word (Poet’s Voice). Sept, c’est aussi le chiffre magique de Lanfranco Dettori, son passager.

Le courage de dire non. L’année dernière, presque le même jour, un grand fils de Frankel nous avait tapés dans l’œil. Il avait gagné avec la manière un Maiden sur 1.600m à Newmarket. L’un des passe-temps des amoureux des courses, c’est de regarder les 2ans, à la recherche du nouveau Frankel. Cracksman correspondait au portrait-robot. D’ici à le voir gagner les Champion Stakes de cette façon… Il a fallu du grand travail et de la patience à John Gosden. Il a laissé le poulain monter en puissance, il lui a épargné quelques combats — comme les Dante Stakes (Gr2) — et il a dû accepter la défaite par inexpérience dans le Derby et son équivalent irlandais. L’entraîneur a eu le courage de dire non à tous ceux qui le poussaient pour le défi face à Enable (Nathaniel). Il a eu raison.

Un match avec Enable. Qui est le meilleur donc : lui ou elle ? Même Lanfranco Dettori qui a remporté les Champion Stakes pour la première fois (!) n’a pas la réponse : « C’est la journée de Cracksman, on doit savourer ce succès. Ce sont deux champions et nous avons tout l’hiver devant nous pour rêver. C’est un poulain qui continue à apprendre et il sera encore meilleur à 4ans. »

De poids moyen à mi-lourd. John Gosden nous a donné un bon coup de main pour répondre à LA question. Il a fait une comparaison avec la boxe : « Cracksman était un poids moyen en début de saison et maintenant il est devenu un mi-lourd. Il a beaucoup progressé, et ce qu’il a fait face aux chevaux d’âge est remarquable. Je pensais qu’il allait gagner, mais pas de cette façon. » L’entraîneur a enfin ajouté : « J’espère que Frankie sera obligé de faire un choix difficile la saison prochaine… »

Enable encore favorite de l’Arc 2018. La dernière déclaration laisse penser à un petit avantage pour Enable qui a gagné cinq Gs1 contre un seul pour Cracksman. Et les bookmakers sont aussi pour elle, encore favorite à 5/2 dans le prochain Qatar Prix de l’Arc de Triomphe. La cote de Monsieur a fondu et il n’est plus qu’à 4/1. Une autre question est de savoir quand les deux se rencontreront. Le programme international offre assez de Grs1 pour les garder sur deux chemins séparés. Enable peut aller sur plus court en début de saison sans croiser Cracksman ailleurs que le matin à l’écurie et lui peut continuer sa maturation.

Cracksman 131, deux livres plus haut que la championne. Même le Racing Post rating affiché tout de suite après la course nous offre une vraie indication. Cracksman a progressé de 123, la valeur qu’il avait faite en Gr2 à York, à 131. Enable a gagné l’Arc en affichant 129. Donc Monsieur est meilleur en valeur pure, mais Madame gagnerait avec les trois livres de décharge. Un bon sujet de conversation pour l’hiver.

Les autres, des figurants. L’ombre d’Enable a été la seule adversaire de Cracksman ce samedi à Ascot. Les autres ont joué le rôle de figurants, tout au fond de la scène. Poet’s Word, qui adore le terrain lourd, était le cheval pour cette course et a gagné celle des chevaux normaux, monté avec beaucoup de sagesse par Andrea Atzeni, le premier à avoir félicité son ami Lanfranco. Highland Reel (Galileo) a pris la Rue Willie Carson, sous les arbres, pour éviter le terrain lourd qu’il déteste et s’est octroyé la troisième place. Le français Recoletos (Whipper) a tracé un très bon parcours, il a même fait illusion pour la deuxième place, avant de baisser de pieds dans les derniers 100m, alors que Brametot a terminé sixième.

Le premier Gr1 de Frankel en Europe. Frankel a enfin enregistré son premier gagnant de Gr1 en Europe, un gagnant de Gr1 propre comme a dit John Gosden. La pouliche Soul Stirring qui a remporté le Hanshin Juvenile Fillies et les Japanese Oaks était sa première lauréate au top niveau, alors que les gagnants de Groupe sont au nombre de 16. Le petit frère de Cracksman, un 2ans nommé Military Band (New Approach) est sous le drapeau Godolphin. Il a été acheté pour 80.000 Gns par John Ferguson à Tattersalls December Yearling Sale. La mère de Cracksman, Rhadegunda (Pivotal) avait remporté son succès black type à Fontainebleau dans le Prix Solitude, à la fin de ses 3ans. Elle a donné deux autres gagnants, dont Fantastic Moon (Dalakhani), qui a remporté les Solario Stakes (Gr3) à 2ans, mais n’a pas confirmé ensuite. La deuxième mère, St Radegund (Green Desert), a produit six gagnants. C’est une fille de On the House (Be My Guest), qui avait remporté les 1.000 Guinées et avait battu les mâles dans les Sussex Stakes (Gr1). Cette souche, développée depuis des décennies par la famille Oppenheim, est la même que celle de Golden Horn (Cape Cross), gagnant du Derby, des Eclipse Stakes (Gr1) et de l’Arc de Triomphe.