Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

LE BLOC-NOTES DE CHRISTOPHER GALMICHE - Une certitude… et du suspense

Courses / 09.10.2017

LE BLOC-NOTES DE CHRISTOPHER GALMICHE - Une certitude… et du suspense

 

Quels enseignements tirer du dimanche des préparatoires aux 48 heures de l’obstacle à Auteuil ? D’abord que le gagnant du Grand Prix d’Automne (Gr1) sera soit Device (Poliglote), soit Alex de Larredya  (Crillon). Pour les Prix La Haye Jousselin, Cambacérès, Maurice Gillois (Grs1) et Congress (Gr2), difficile d’être aussi affirmatif ! Mais voici quelques éléments de réponse...

Le doublé "Héros XII & La Haye Jousselin", une tâche difficile mais pas impossible

Bipolaire (Fragrant Mix) a remporté le Prix Héros XII (Gr3), dimanche à Auteuil. Il s’agit de sa première victoire de Groupe. À 6ans, comme les AQPS de l’ancien temps, le cheval qui défend la casaque de Jacques Détré semble seulement arrivé à son zénith. Il n’a pas eu de combats durs dans sa carrière et peut atteindre les sommets. Nous nous sommes penchés sur les doublés "Héros XII & La Haye Jousselin". Depuis 2003, seulement deux chevaux l’ont réussi : Golden Flight (Saint Cyrien) en 2005 et Milord Thomas (Kapgarde) en 2014 et 2016. La tâche qui attend Bipolaire ne sera pas simple, mais le Prix La Haye Jousselin s’annonce plus ouvert qu’il n’y paraît.

So French (Poliglote) portait un lourd fardeau de 72 kilos qui n’encourage pas à se donner pleinement car on risque de perdre le cheval sur une course. Il a terminé cinquième et sera mieux sur les 5.500m du Prix La Haye Jousselin. Mais malgré un succès dans le Prix Maurice Gillois (Gr1), le double vainqueur de Grand Steeple donne aussi l’impression d’être plus performant au printemps. Dès lors, le Prix La Haye Jousselin 2017 pourrait se conjuguer au féminin avec Perfect Impulse (Poliglote) et Sainte Turgeon (Turgeon). Sans une faute à la dernière haie, Perfect Impulse aurait fini plus près que troisième dans le Prix Héros XII. Sainte Turgeon effectuait, elle, sa rentrée et sa fin de course en dit long sur ses possibilités. Le terrain lourd, l’automne, la longue distance : la Haye Jousselin semble faite pour elle. Mais Perfect Impulse et Sainte Turgeon seront aussi face aux statistiques. Depuis 2000, une seule femelle s’est imposée dans le Grand Steeple de l’automne : Princesse d’Anjou (Nononito) en 2006.

Device et Alex de Larredya  au-dessus de la mêlée

Device (Poliglote) et Alex de Larredya  (Crillon) sont clairement les deux meilleurs hurdlers d’âge en France. Dans les Prix de Compiègne (Gr3) et Carmarthen (Gr3), ils ont terminé dans cet ordre, mais à chaque fois, le cheval de Magalen Bryant rendait du poids à celui de Simon Munir. Le Carmarthen nous a donné une idée précise de ce que sera le Grand Prix d’Automne (Gr1) : un match entre Device et Alex de Larredya avec les autres loin derrière !

Il s’est couru avec une réduction kilométrique exceptionnelle de 1’10’’29. Dans ces conditions, les meilleurs ont terminé devant. Device a un compte à régler avec les Grs1, lui qui a été gêné dans le Prix Cambacérès, a dû faire une croix sur le Prix Alain du Breil et la Grande Course de Haies d’Auteuil à cause d’un contretemps, et est tombé dans le Prix Renaud du Vivier. Avec onze Groupes, il est l’un des chevaux les plus titrés d’Auteuil, mais il lui manque son Gr1.

Dans le Grand Prix d’Automne, Alex de Larredya ne lui facilitera pas le chemin vers la victoire. Complètement retrouvé, il a bien fini dimanche, comme un cheval qui aurait apprécié une distance plus longue. Cela tombe bien, le Grand Prix se courra sur 4.800m et un terrain lourd à son avantage. Device vs Alex de Larredya, voilà un match qui promet beaucoup et sur lequel il ne faudra pas hésiter à faire de la publicité…

Edward d’Argent reprend son titre

Meilleur steeple-chaser de 4ans au printemps, invaincu dans la discipline jusqu’à sa rentrée dans le Prix The Fellow (Gr3, 2e), Edward d’Argent (Martaline) a dû faire l’impasse sur le championnat de sa génération au premier semestre. Pas de Prix Ferdinand Dufaure (Gr1) pour lui. Lors de sa réapparition, il avait une bonne marge de progression et ce dimanche, dans le Prix Orcada (Gr3), il s’est imposé vraiment plaisamment, dans le style qui était le sien au printemps. Le sauteur de Simon Munir et d'Isaac Souede a récupéré son titre de meilleur steeple-chaser de 4ans. Il n’a rien perdu de ses moyens et pourrait être couronné dans le Prix Maurice Gillois (Gr1).

On the Go  (Kamsin) a tracé une fin de course pleine de promesses et ses limites en steeple sont encore inconnues. Srelighonn (Martaline) a conclu à une encourageante troisième place, affichant lui aussi des progrès sur sa réapparition, d’autant qu’il n’a pas eu les coudées franches tout de suite entre les deux derniers obstacles. Quant à Dica de Thaix  (Voix du Nord), sa quatrième place témoigne de sa qualité, car il effectuait son retour en obstacle après une sortie victorieuse en plat.

Le Prix Maurice Gillois devrait être une grande bataille entre trois des plus grandes casaques de l’obstacle français : la famille Papot, Magalen Bryant et Simon Munir. Ce Gr1 manque au palmarès de la famille Papot et On the Go a les capacités pour combler cette lacune. Dans tous les cas, le gagnant du Grand Steeple-Chase des 4ans doit se trouver parmi les quatre premiers de l'Orcada. Sauf si Grand des Landes  (Sleeping Car) poursuit son ascension. Ce poulain a remporté facilement le Prix Bayonnet à Auteuil et il peut progresser encore pour atteindre le top-niveau.

Difficile d’y voir clair chez les hurdlers de 3ans

Le Prix Georges de Talhouët-Roy (Gr2) s’est déroulé à une allure très sélective (réduction kilométrique de 1’11’’20). Le verdict est donc limpide avec le succès de Master Dino  (Doctor Dino), enfin récompensé de ses multiples places à haut niveau. Mais ce poulain doit avoir la course idéale pour fournir sa meilleure valeur. Chef de file des 3ans au premier semestre suite à ses succès dans les Prix Stanley (L) et Aguado (Gr3), Tunis (Estejo) a été battu deux fois cet automne. Il évolue souvent côté corde et si la lice est retirée le samedi 4 novembre, il risque d’évoluer dans le Prix Cambacérès (Gr1) sur une portion de piste un peu hachée. De plus, il n’est pas facile d’évoluer seul, isolé en pleine piste, à 3ans. Tout reste donc à dessiner dans la hiérarchie des hurdlers de 3ans. Et sur ce que l’on a vu ces dernières semaines, Whetstone  (Saint des Saints) a les moyens d’imiter De Bon Cœur  (Vision d’État), Chimère du Berlais (Martaline) ou encore Tanaïs du Chenet  (Poliglote), les dernières femelles lauréates du Prix Cambacérès. Tanaïs du Chenet défendait les mêmes couleurs que celles de Whetstone, celles de Magalen Bryant. Son entraîneur, Marcel Rolland, l’avait fait évoluer avec les femelles jusqu’au Prix Cambacérès qu’elle a donc enlevé. Tanaïs du Chenet avait remporté le Prix Magne (L) avant son succès dans la Grande Course de Haies des 3ans. C’est justement dans cette Listed, qui se courra samedi, que Whetstone est engagée. Elle a montré une capacité d’accélération qui fait qu’aucun poulain ne pourrait lui résister dans le Cambacérès. Une éventuelle participation à cette épreuve dépendra pour Whetstone de la tentative de sa compagne de couleurs Éclipse de Cotte (Anzillero) dans le Prix Magne. Compagnon d’entraînement de Whetstone, Magic Saint (Saint des Saints) a enlevé ses deux premières sorties à Auteuil et doit être en mesure d’affronter d’ores et déjà l’élite de sa génération, même s’il sera meilleur en vieillissant.

Échiquier Royal, solide leader des steeple-chasers de 3ans

Avec deux victoires dans les Prix Noiro et Kargal, Échiquier Royal (Martaline) sera le logique favori du Prix Congress (Gr2). Ce sera mérité car il a gagné encore plus facilement ce dimanche avec une marge de poids plus faible sur ses rivaux. Échiquier Royal représente l’AQPS nouveau, capable de montrer beaucoup de précocité. En effet, en début d’année, il avait gagné le Prix Rush, la première épreuve pour 3ans sur les haies d’Auteuil. Sauteur adroit, économe, il a tout pour asseoir sa suprématie sur ses contemporains. D’autant qu’il n’y a pour le moment aucun adversaire qui puisse mettre sa supériorité en doute.

Le French point to point, un vrai tremplin pour la compétition

Le premier French point to point de l’histoire a eu lieu le samedi 26 août sur le centre d’entraînement d’Emmanuel Clayeux. Les épreuves de démonstration n’ont pas seulement été un spectacle. Elles ont aussi servi de tremplin pour de bons chevaux. En effet, les deux vainqueurs des galops d’entraînement, Eh Georges (Coastal Path) et Perlefine (Voix du Nord), se sont imposés pour leurs débuts en obstacle. C’était à Vichy le 29 septembre, respectivement dans les Prix d’Huriel et du Syndicat d’Élevage de la Nièvre. Ils ont tous les deux laissé une belle impression et devraient confirmer leur talent à plus haut niveau.

Paulougas, le futur roi de Compiègne

Vainqueur de Groupe à Auteuil, Paulougas (Turgeon) pourrait bien être le premier roi de Compiègne. C’est avec cette idée que l’on est reparti de cet hippodrome le jeudi 5 octobre après la victoire du cheval de la famille Papot dans le Prix de la Gascogne (L). Comme pouvait l’être Enghien, l’hippodrome du Putois est une bonne alternative à Auteuil, même si les similitudes entre les deux sites sont importantes. Il permet de prendre moins dur car on saute plus souvent et il y a moins de longues portions galopantes. Barré face à l’élite à Auteuil, Paulougas a trouvé un terrain de jeu qui pourrait lui permettre de décrocher le Grand Steeple-Chase de Compiègne (Gr2), premier du nom, le 28 octobre. L’hippodrome lui convient mieux et l’opposition est plus à sa portée.

Le programme d’obstacle est perfectible

Les courses d’obstacle ont souffert d’un manque de partants récurrents ces dernières semaines. Or le manque de partants engendre moins d’enjeux, et à terme, le risque est que les professionnels du plat remettent en cause le 2/3, 1/3. Les opposants de la discipline n’hésiteraient alors pas à porter l’estocade pour faire cesser la discipline. Pour le moment, les associations de protection animale et animalistes ne se préoccupent pas des courses d’obstacle (cf. leurs sites internets). Mais lorsqu’elles s’y intéresseront, il faudra être ferme, comme le sont les dirigeants d’autres loisirs liés aux animaux. Si on rembobine le film, beaucoup de problèmes peuvent découler du manque de partants. Il faut donc réagir en amont car le programme d’obstacle est perfectible. Espacer les courses réservées aux mêmes catégories et suivre l’évolution des effectifs pourraient permettre d’offrir un programme plus adapté. Peut-être avons-nous trop de courses concentrées sur une période très courte.