LE BLOC-NOTES DE CHRISTOPHER GALMICHE - D’Auteuil à l’Angleterre en passant par l’Irlande

Courses / 29.10.2017

LE BLOC-NOTES DE CHRISTOPHER GALMICHE - D’Auteuil à l’Angleterre en passant par l’Irlande

 

La semaine écoulée a été intéressante sur les obstacles. L’entraîneur Bertrand Lefèvre a encore signé un succès avec un 3ans dans le Prix Lusignan, grâce à Rock de Baune (Saddex), Roxinela (Muhtathir) s’est affirmée comme le premier produit de Groupe de sa mère Grivette (Antarctique), les 3ans français ont cartonné en Angleterre et en Irlande et enfin, les 48h de l’obstacle, qui auront lieu les 4 et 5 novembre, s’annoncent décisives pour les titres de tête de liste.

La précocité, l’une des marques de fabrique de Bertrand Lefèvre

En s’imposant avec le plaisant Rock de Baune dans le Prix Lusignan, Bertrand Lefèvre a confirmé son habilité avec les jeunes sauteurs. Le fils de Saddex a de fortes chances de suivre la destinée de Crin au Vent (Laveron), lui aussi vainqueur d’une bonne épreuve pour 3ans à Auteuil, le Prix Isopani. Également entraîné par Bertrand Lefèvre, ce dernier avait été vendu en Angleterre suite à ses débuts victorieux sur la butte Mortemart. Installé à Senonnes, l’entraîneur de Rock de Baune a des statistiques impressionnantes avec les jeunes chevaux (3ans et 4ans). Dix-neuf des 3ans qu’il a eus sous sa responsabilité cette année ont pris des gains en compétition. Ils sont également quinze 4ans dans ce cas.

Roxinela, la première perle de Grivette

En 2008, la casaque Sénéchal et l’entraînement de François-Marie Cottin pouvaient s’appuyer sur une championne, Princesse d’Anjou (Nononito), et son lieutenant, plus jeune, Grivette (Antarctique). Si en compétition, Princesse d’Anjou était la meilleure, pour le moment, au haras, c’est match nul entre les deux poulinières. Princesse d’Anjou a donné deux bons chevaux, Maranjou (Martaline), placé de Groupe, et Félicie (Saint des Saints), qui doit passer en vente lors de la vacation d’Osarus du 3 novembre à Maisons-Laffitte (lot 92). Grivette est quasiment dans le même cas avec La Mollière (Turgeon), lauréate sur les haies d’Enghien, et Roxinela (Muhtathir), deux fois placée de Listed. Comme sa mère, Roxinela est capable d’alterner les haies et le steeple avec réussite. Elle a débuté victorieusement sur les gros obstacles dans le Prix des Pyrénées, mardi à Auteuil, laissant une forte impression. Elle aussi devrait gagner un Groupe et c’est certainement la première perle de Grivette. Cette dernière a été une formidable jument de course. Précoce, elle a remporté les Prix Sagan (Listed à l’époque) et d’Iéna (L), à 3ans, puis elle a enlevé le Prix Alain du Breil (Gr1) et la Grande Course de Haies d’Enghien (Gr3) face à ses aînés. Et à 5ans, elle a décroché la Grande Course de Haies de Cagnes (L). Roxinela paraît en mesure de faire aussi bien. Remporter le Prix Renaud du Vivier (Gr1) face à De Bon Cœur (Vision d’État) paraît très compliqué. Mais un Groupe est largement à sa portée.

Le boom des 3ans français en Angleterre et en Irlande

La saison anglo-irlandaise d’obstacle démarre peu à peu en Angleterre et en Irlande. Les premiers Juvenile Hurdle ont eu lieu et la précocité des sauteurs français a été à l’honneur. En effet, Gumball (No Risk at All), vainqueur à Chepstow et Stratford, Risk and Roll (No Risk at All), gagnant à Kempton, Eragon de Chanay (Racinger), lauréat à Ffos Las, et Espoir d’Allen (Voix du Nord), vainqueur à Punchestown dans un excellent style, ont tous mis à l’honneur l’élevage tricolore. Sans compter ceux qui ont gagné et proviennent de souches françaises, lesquels sont de plus en plus nombreux. De quoi espérer une nouvelle victoire française dans le Triumph Hurdle (Gr1), la Grande Course de Haies des 4ans anglaise, après celle de Défi du Seuil (Voix du Nord) en 2017.

 Compiègne joue son rôle

Compiègne a relevé le défi d’accueillir les courses d’Enghien avec une équipe réduite, mais passionnée et travailleuse, ce qui n’est pas le cas sur tous les hippodromes… Au-delà de cela, l’hippodrome a joué le même rôle qu’Enghien, à savoir offrir une alternative aux chevaux qui sont un peu dégoûtés par Auteuil. Compiègne s’est créé ses propres héros, comme Paulougas (Turgeon), qui est un beau vainqueur du Grand Steeple (Gr2), The Stomp (Layman), qui va partout, ou encore A Mi Manera (Great Pretender). C’est une des tâches qu’il devait accomplir et cela a marché. Et comme Enghien, la piste du Putois réussit aussi aux chevaux d’Auteuil. Les parcours définitifs qui seront proposés en 2018 devraient offrir un superbe hippodrome aux professionnels de l’obstacle qui n’ont, eux, que deux hippodromes dit parisiens, trois si l’on ajoute Fontainebleau.

Les 48 h de l’obstacle s’annoncent décisives pour les éleveurs, propriétaires et entraîneurs

Les 48 h de l’obstacle, qui auront lieu les 4 et 5 novembre à Auteuil, s’annoncent décisives pour les éleveurs, propriétaires et entraîneurs. Chez les éleveurs, Benoît Gabeur est talonné par le haras de Saint-Voir, qui réalise une grande année 2017. Le premier nommé pourra compter sur les trois produits de Westonne (Mansonnien), So French (Poliglote), candidat au Prix La Haye Jousselin (Gr1), Device (Poliglote), qui participera au Grand Prix d’Automne (Gr1) et enfin Whetstone XX (Saint des Saints) qui devrait prendre part au Prix Bournosienne (Gr3). Avec seulement trois chevaux, il pourrait avoir son titre de tête de liste des éleveurs acquis dès le 5 novembre. Chez les entraîneurs, Guillaume Macaire n’aura qu’un seul rival pour la victoire finale, François Nicolle : 1.500.000 € séparent les deux hommes, ce qui peut faire croire que la décision est déjà faite. Mais tous deux auront de sérieux atouts dans quasiment tous les championnats des 4 et 5 novembre. Et la lutte entre les professionnels pourrait être rééquilibrée à cette occasion. Chez les propriétaires, deux d’entre eux ont fait nettement la différence sur le reste : la famille Papot et Magalen Bryant. Les 48 h de l’obstacle seront donc particulièrement décisives pour eux. Encore une fois, la poulinière Westonne pourrait être la clé pour les trois titres, d’éleveur, de propriétaire et d’entraîneur…