Télécharger l'édition du jour
Jour de Galop

JOUR DE GALOP

CAULFIELD CUP (GR1) - Boom Time, un miracle à 50/1

Courses - International / 21.10.2017

CAULFIELD CUP (GR1) - Boom Time, un miracle à 50/1

CAULFIELD CUP (GR1)

Boom Time, un miracle à 50/1

Les bookmakers ont fait la fête ce samedi à Caulfied. Un gagnant de Caulfield Cup (Gr1) à 50/1, c’est du chocolat. Boom Time (Flying Spur) a fait parler son avantage au poids, et sa grande condition, pour s’imposer avec son jockey, Cory Parish, un pilote né en Nouvelle-Zélande qui a ainsi signé son premier succès en Gr1. Boom Time a eu le meilleur parcours, bien caché, alors que Sir Isaac Newton (Galileo), leader du favori Johannes Vermeer (Galileo), s’est échappé en tête. Single Gaze (Not a Single Doubt) a conduit le peloton de chasse et Boom Time, au moment du démarrage, a trouvé l’ouverture pour faire la différence dans les 100 derniers mètres. Johannes Vermeer (Galileo) n’a pas eu toutes ses aises à un moment et est venu s’octroyer la troisième place. Parmi les autres la bonne note est pour Marmelo (Duke of Marmalade), qui a bien fini en pleine piste, sixième. Il est le nouveau favori de la Melbourne Cup (6,5).

Le grand jour d’un petit jockey. Boom Time est un vétéran, il avait un bon poids et une forme au top. Cory Parish, qui avait presque arrêté sa carrière, a pu fêter son premier Gr1. L’entraîneur Ben Hayes a expliqué : « C’est un miracle, j’ai toujours pensé que Boom Time n’était qu’un cheval de Gr3 et on avait décidé de le courir avec Cory Parish pour lui faire plaisir, c’était un peu une récompense pour son travail quotidien à l’écurie. » En fait, Boom Time avait gagné une Listed il y a deux ans et en 31 sorties précédentes, il avait pris 671.025 $ de gains. D’un coup il en a touché 1.750.000 $.

Une souche de Scandinavie, la même de Black Caviar. Il appartient à l’avant-dernière génération de Flying Spur (Danehill), qui a été Champion Sire en Australie et a eu un court passage aussi en Europe. La souche de Boom Time est arrivée en Australie au début des années 80 avec l’importation de sa troisième, Love Song (Warpath), qui avait gagné les Oaks au Danemark. Cette Love Song est aussi dans le pedigree de l’invaincue championne Black Caviar (Bel Esprit) comme quatrième mère.